Achat des livres
Accueil Passage du Nord-Ouest

Passage du Nord-Ouest

En savoir plus  :

Cette page vous permet de découvrir le catalogue de l'éditeur.

L'ensemble des livres présentés sont disponibles à l'achat grâce à la librairie Ombres Blanches, partenaire de Lekti.

AU PROGRAMME

Août 2012 : La Fête de l’âne de Juan Francisco Ferré, préface de Juan Goytisolo

Octobre 2012 : Un château en enfer de William Eastlake, préface de Bruno Icher

A Suivre

Atomik Aztex de Seeshu Foster

Les Exploits d’Engelbrecht de Maurice Richarson

Les collections de l'éditeur

  • Traductions Contemporaines
  • Au catalogue de l'éditeur :

    La vitesse des choses--Rodrigo Fresán

    La vitesse des choses

    Rodrigo Fresán

    Traduit de l’espagnol (Argentine) par Isabelle Gugnon.
    Préface d’Enrique Vila-Matas
    Feuilleter quelques pages du livre
    Dans la presse
    Le Monde des Livres, 9 janvier 2009, par Fabienne Dumontet :
    La Vitesse des choses, de Rodrigo Fresán : Fresán, histoires monstres
    Si l’Argentin Rodrigo Fresán, à 45 ans, n’était pas déjà occupé à être un brillant écrivain, le métier de savant fou lui irait comme un gant. Car c’est, fondamentalement, un expérimentateur, un inventeur de « nouvelles qui se glissent à (...)

    [Lire la suite]

    L'Odyssée barbare--Daniel Sada

    L’Odyssée barbare

    Daniel Sada

    Feuilleter quelques pages du livre
    « Les cadavres arrivèrent à trois heures de l’après-midi. Une camionnette les amena – en tas, à l’air libre –, tous criblés de balles comme il fallait s’y attendre. Sous la morsure d’un soleil de plomb, des regards surpris : il y avait de quoi quand on voyait comme ça se balader dans le village toute cette viande amoncelée ; des gens du coin ? Il fallait vérifier. » Les corps de ceux partis manifester contre la fraude électorale sont rendus aux familles, puis l’armée (...)

    [Lire la suite]

    Warlock-Oakley Hall-L'Homme aux colts d'or

    Oakley Hall

    Warlock

    L’Homme aux colts d’or

    Préface de Rick Bass
    Traduction de David Boratav
    Feuilleter quelques pages du livre
    Sous la conduite du riche propriétaire Abe Mc Quown, une bande de dangereux hors-la-loi met à feu et à sang Warlock, une petite ville minière de l’ouest américain. Terrorisés mais désireux d’éradiquer à tout jamais la criminalité, les citoyens de la bourgade se réunissent en comité. Ils décident d’engager un tueur professionnel : Clay Blaisedell, « l’homme aux colts d’or ». Nommé Marshal, Blaisedell et son acolyte Tom (...)

    [Lire la suite]

    L'Homme sans tête--Sergio González Rodríguez

    L’Homme sans tête

    Sergio González Rodríguez

    Avec une préface d’Antonio Dominguez Leiva.
    Traduit de l’espagnol (Mexique) par d’Isabelle Gugnon.
    Feuilleter quelques pages du livre
    Employant les techniques littéraires chères à Capote (De sang froid), Ellroy (Ma part d’ombre) ou encore Saviano (Gomorra), techniques de la non-fiction novel entre roman, enquête journaliste et essai – cf. Des os dans le désert –, avec L’Homme sans tête Sergio González Rodríguez analyse le phénomène de la décapitation à partir de la découverte de plus en plus fréquente (...)

    [Lire la suite]

    Satan à Paris--Jean Genbach

    Satan à Paris

    Jean Genbach

    Réenchanter « un monde glacial, automatisé et sans âme » dans lequel les désirs sont abolis par la raison scientiste et morale, voilà ce à quoi aspire l’œuvre de ce jeune prêtre défroqué, accueilli par les surréalistes en 1927. Avec ce texte plein d’humour aux relents de satanisme et de délire schizophrène, sur le rythme endiablé du jazz des années folles, Genbach « parvient à concilier comme nul autre n’a su le faire son amour du religieux et son amour du profane » (André Breton). Il rend au corps sa « beauté (...)

    [Lire la suite]

    Treize fables et demie--Juan Benet

    Treize fables et demie

    Juan Benet

    Traduit de l’espagnol par Claude Murcia
    L’essentiel de l’œuvre traduite de Juan Benet (1927-1989) est parue aux Éditions de Minuit, hormis L’Air d’un crime, le dernier ouvrage publié en français... chez 10/18.
    Feuilleter quelques pages du livre
    Ses textes majeurs, Tu reviendras à region, une tombe, Dans la pénombre, Baalbec, une tache, ont pour décor le mythique paysage de Region, sorte de microcosme imaginaire rappelant l’incroyable Yoknapathopha country de Faulkner, qui exerça une indéniable (...)

    [Lire la suite]

    Flore--Mario Bellatin

    Flore

    Mario Bellatin

    Traduit par Chrystelle Frutozo.
    Feuilleter quelques pages du livre
    À propos de Mario Bellatin
    Mario Bellatin est né en 1960 à Mexico, ville où il réside aujourd’hui. Après des études en sciences de la communication à l’Université de Lima, il part en 1987 à Cuba pour étudier le cinéma à l’École internationale du cinéma latino-américain. Il publie ses cinq premiers romans au Pérou et retourne à Mexico pour se consacrer à sa carrière littéraire. Il est nommé directeur du département de Littérature et Humanités (...)

    [Lire la suite]

    Finisterra--Carlos de Oliveira

    Finisterra

    Carlos de Oliveira

    Feuilleter quelques pages du livre
    L’auteur
    Carlos de Oliveira est né en 1921 au Brésil, mais il a grandi dans la région de la Beira Litoral au Portugal, et plus précisément dans la province de Gândara, dont le paysage insolite sera à l’origine d’une inspiration poétique très marquée. Après des études de lettres - au cours desquelles il s’engage dans le mouvement d’influence marxiste « Génération 40 », lieu de résistance artistique et intellectuelle contre le salazarisme - il enseigne un peu, traduit Éluard (...)

    [Lire la suite]

    Ce que dit Molero--Dinis Machado

    Ce que dit Molero

    Dinis Machado

    Traduit du portugais par Ingrid Pelletier avec la collaboration de Carlos Batista.
    Paru en 1977 à Lisbonne, deux ans après la révolution des Œillets, ce roman iconoclaste est devenu un classique de la littérature populaire portugaise. Populaire et aussi anarchique, dans son délire verbal invitant sans cesse à une remise en question des points de vue et des certitudes. L’humour, l’invention, le sentiment de l’absurde, la folie imprègnent les récits de Molero détaillant la vie de personnages rencontrés (...)

    [Lire la suite]

    La lecture assassine--Enrique Vila-Matas

    La lecture assassine

    Enrique Vila-Matas

    Traduit de l’espagnol par Pierre-Olivier Sanchez
    Feuilleter quelques pages du livre
    Le livre
    À 20 ans, en 1975, Enrique Vila-Matas vient à Paris et, grâce à un ami, loue une chambre de bonne chez Marguerite Duras. Le loyer est dérisoire, mais il doit quand même justifier sa présence ici, à ce prix. Il dit à Duras qu’il écrit un roman, l’Assassin illustré (La Lecture assassine). Mais encore, demande l’inflexible logeuse. C’est un livre qui tue ceux qui le lisent, répond Vila-Matas. Impossible, dit (...)

    [Lire la suite]

    Pour en finir avec les chiffres ronds--Enrique Vila-Matas

    Pour en finir avec les chiffres ronds

    Enrique Vila-Matas

    Revendiquant sa parenté avec le journaliste Pereira de Tabucchi, Vila-Matas nous offre, en 52 chroniques nécrologiques anticonformistes, sa carte du firmament des écrivains, son panthéon d’âmes sœurs que les suppléments littéraires, victimes consentantes de l’opportunisme éditorial, ne consacreront pas de sitôt. L’auteur se révolte contre le culte du temps, les mythes imposés, cette mode qui veut que nous célébrions les 20e, 50e, 100e anniversaires de la mort ou de la naissance d’un auteur sans autre (...)

    [Lire la suite]

    Les jeux sont faits--Juan Villoro

    Les jeux sont faits

    Juan Villoro

    Traduit de l’espagnol (Mexique) par Martine Breuer.
    Feuilleter quelques pages du livre
    Le livre
    Jusqu’à quel point ignorons-nous ce qui nous entoure ? Jusqu’à quel point est-il préférable de ne pas savoir qui nous sommes ? Les Jeux sont faits est un recueil de dix histoires dont la trame élabore un système complexe d’échanges individuels en pure transparence. Tout ici est de l’ordre de la suggestion tissant une toile invisible entre les êtres : « tout ceux qui nous entoure, étrangers comme amis, (...)

    [Lire la suite]

    De l'avantage de voyager en train--Antonio Orejudo

    De l’avantage de voyager en train

    Antonio Orejudo

    Feuilleter quelques pages du livre
    « Ce que les gens recherchent dans l’art à la tombée du jour, après s’être comportés comme des sauvages toute la journée, et que l’on nomme communément " présence humaine ", " authenticité ", " vérité ", " blessure de l’âme ", n’est rien d’autre qu’un agencement des mots. Je me moque beaucoup de mes collègues quand ils parlent de dimension intérieure de l’être humain. Je leur dis que cette dimension intérieure est une illusion, et je le démontre. »
    Le temps d’un voyage en (...)

    [Lire la suite]

    Mouvement perpétuel--Augusto Monterroso

    Mouvement perpétuel

    Augusto Monterroso

    Manquant chez l’éditeur
    Traduit de l’espagnol (Guatémala) par Christine Monot
    Préface de Sergio Pitol
    Feuilleter quelques pages du livre
    Rubén Darío appelait les rares ces écrivains excentriques dont la course a, pour une raison indéterminée, dévié de la trajectoire imposée. Des erreurs de génie en somme, qui ont apporté à la littérature et à la vie des alternatives d’une créativité inépuisable. Augusto Monterroso (1921-2003) est une erreur, à l’instar de Borges, Pessoa, Perec ou Gombrowicz.
    « (...)

    [Lire la suite]

    Shiki Nagaoka : un nez de fiction--Mario Bellatin

    Shiki Nagaoka : un nez de fiction

    Mario Bellatin

    Feuilleter quelques pages du livre
    Un roman sous forme de biographie d’un écrivain japonais
    Nagaoka Shiki possède un nez aux dimensions hors du commun. La pointe de son appendice nasal touche sa mâchoire inférieure. Cette étrangeté, que certains regardent comme un signe avant-coureur du désastre qui attend le Japon à l’orée de la Seconde Guerre mondiale, conditionne sa vie depuis l’enfance. Shiki est considéré aujourd’hui comme un personnage insolite de la littérature de son pays, non seulement au (...)

    [Lire la suite]

    Le Jardin de la dame Murakami--Mario Bellatin

    Le Jardin de la dame Murakami

    Mario Bellatin

    Traduit de l’espagnol (Mexique) par André Gabastou
    « On connaît la tendance de Mario Bellatin à la contrefaçon littéraire, son goût de l’appropriation, et le brouillage qu’il applique aussi bien aux sujets qu’il traite qu’à sa propre biographie. Disons, sans trop d’assurance, qu’il naquit en 1960 à Mexico, s’intéressa de près à la cinématographie, à l’art de la photographie et à l’esthétique japonaise. »
    Camille Deciser, dans Le Matricule des Anges, novembre-décembre 2004
    Feuilleter quelques pages du livre
    À (...)

    [Lire la suite]

    Mastroianni-sur-Mer--Enrique Vila-Matas

    Mastroianni-sur-Mer

    Enrique Vila-Matas

    Préface de Michel Braudeau
    Traduit de l’espagnol par Pierre-Olivier Sanchez
    Feuilleter quelques pages du livre
    « Que serait une rentrée sans notre Catalan préféré ? Enrique Vila-Matas, plus atteint que jamais par le « mal de Montano », cette obsession de la littérature qu’il a lui-même diagnostiquée, nous fait donc le plaisir d’un petit recueil de textes critiques et circonstanciels, Mastroianni-sur-Mer, où l’on en apprendra un peu plus sur les relations de l’écrivain avec le cinéma, l’Amérique, le (...)

    [Lire la suite]

    Muchacha punk--Fogwill

    Muchacha punk

    Fogwill

    Traduit de l’espagnol (Argentine) par Isabelle Gugnon
    Feuilleter quelques pages du livre
    On dit volontiers de l’Argentin Rodolfo E. Fogwill (Buenos Aires, 1941) qu’il est excentrique ou simplement fou, un peu comme ces hommes des Chants de matelots dans les pampas qui ont « tout quitté pour tout recommencer », déroutants et insaisissables dans leur mobilité perpétuelle. Escorté par les rumeurs d’une vie sulfureuse, c’est en 1979 qu’il fait ses premiers pas dans l’écriture, sorte de pampa littéraire (...)

    [Lire la suite]

    Le mot magique--Augusto Monterroso

    Le mot magique

    Augusto Monterroso

    Traduit de l’espagnol (Guatemala) par Christine Monot
    Dessins d’Augusto Monterroso
    Feuilleter quelques pages du livre
    Dans la continuité de Mouvement perpétuel, Le Mot magique est un sésame qui ouvre grand les portes de l’univers poétique d’Augusto Monterroso. Le maître de la forme brève et plurielle récidive avec toujours plus de mordant et d’humour, toujours plus de liberté dans ses considérations sur la littérature et les écrivains. Essais, micro-récits, anecdotes, aphorismes ou réflexions sont (...)

    [Lire la suite]

    L'art de la fugue-PRIX ROGER CAILLOIS 2005-Sergio Pitol

    PRIX ROGER CAILLOIS 2005

    L’art de la fugue

    Sergio Pitol

    Traduit de l’espagnol (Mexique) par Martine Breuer.
    Feuilleter quelques pages du livre
    « Pitol, Sergio (Puebla, Mexique, 1933), personnage clé de ma vie. [... ] Je l’ai connu à Varsovie en 1973, quand je suis allé expressément dans cette ville dans l’idée de lui exposer mes impressions de lecteur de ses nouvelles et, au passage, faire sa connaissance, et j’ai fini par rester un mois entier chez lui, tandis qu’il devenait mon maître. [... ] Aucun écrivain n’avait jusqu’alors pris la peine de me parler (...)

    [Lire la suite]

    Pour accéder aux autres livres de l'éditeur, cliquez ci-dessous

    1   2   3  Page suivante

    Actualités :


    Le Voleur de morphine dans Libération, janvier 2012
    PROVIDENCE dans les Inrockuptibles
    Luke La Main Froide sur France Inter
    LUKE LA MAIN FROIDE dans Libération
    Les Lances rouillées dans Le Monde des livres, 24 février 2011
    Les Lances rouillées dans Libération, 20 janvier 2011
    Vies de saints dans Le Monde des livres

    Lekti-ecriture.com, acheter vos livres en toute sécurité

    Paiement en ligne sécurisé

     -
    Lekti-ecriture.com travaille avec la librairie Ombres Blanches,
    librairie indépendante française située à Toulouse (France).

    Vous achetez vos livres au sein d'une interface sécurisée, et vous les recevez rapidement (les livres en stock sont expédiés sous 24 heures).
    Vous pouvez, au choix, payer les livres commandés par Carte Bancaire, e Carte-Bleue ou chèque.
    Les envois sont effectués par la librairie en France et partout dans le monde. Et si vous habitez la région de Toulouse (France), vous pouvez également retirer gratuitement les livres en librairie.

    Également sur Lekti : Contre-feux, revue littéraire | Le bloc-notes | Le projet Lekti | Avec les copains
    Syndiquer Les espaces de l'édition indépendante