L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Sagesse

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 23 novembre 2017

Monsieur Tristecon, chef d'entreprise

Caradec_epoque_TTC.jpg



C'est avec une immense joie que nous pouvons annoncer que le prochain titre de la collection L'Alambic, publiée à L'Arbre vengeur comme chacun sait, sera signé François Caradec, ce patricien du sourire et du rire, de la mystification, de l'OuLiPo et de toutes les subtilités écrites passées, présentes et à venir.

Depuis des années, le projet nous titillait de rendre à la collectivité l'un de ses écrits les plus grandioses : il s'intitule Monsieur Tristecon, chef d'entreprise et constitue un chef-d’œuvre de l'humour ravageur du siècle dernier. Foi de Préfet maritime.

Fruit d'une observation perspicace et mordante, Monsieur Tristecon chef d'entreprise nous raconte ce qu'est un patron, ce qu'est la sagesse du patron, ce qu'est la proverbiale pensée du manager, bref... comment fonctionne techniquement un cerveau de patron.

Reconnu pour ses talents d'humoriste tendre et subtil, François Caradec a livré là, en 1960, un texte de la littérature désormais classique aux accents prémonitoires...

A l'ère Macron-Gataz, ce livre a tout pour devenir, vous verrez, le Matin brun de l'intelligence managériale.



François Caradec Monsieur Tristecon, chef d'entreprise, suivi d'un entretien et d'une lettre inédite. - L'Arbre vengeur, 2018, coll. "L'Alambic".


Illustration du billet : François Caradec à l'époque de la publication du livre à l'enseigne de Temps Mêlés (photo du Collège de 'pataphysique).

jeudi 22 août 2013

Denis Lavant lutte contre la mélancolie sur France Inter

Denis_Lavant_et_le_mantra.jpg



C'était le lundi 19 dernier, à partir de 21 heures : Denis Lavant participait à l'émission estivale de France Inter animée par Eva Bester.


"On a voulu faire pour le mieux, et on a fait comme d'habitude"



Attribuée à l’homme politique russe Viktor Stepanovitch Tchernomyrdine (1938-2010), elle mérite de rejoindre le principe de Peter, et autres histoires de tartine.
On trouve aussi cette version :

« Quand on a été élus, on a fait de notre mieux mais malheureusement tout s’est passé comme d’habitude »




Pour réécouter l'émission (où il est question de Fernand Combet - que Denis Lavant qualifie finement de "Kafka forain" - et de Jean-Pierre Martinet, de Beckett, Topor, etc.) : c'est ici pendant quelques jours encore.


N'omettons pas de signaler que Denis Lavant est à l'affiche du film d'Arnaud des Pallières, Michael Kohlhaas, d'après le roman classique de Kleist.

Heinrich von Kleist Michael Kohlhaas. - Paris, Mille et une nuits, 2013, 208 p., 4,50 €

MiKol.jpg