L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Robert Desnos

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 27 novembre 2017

La collection Charles Martyne & Jean-Louis Debauve (Desnos, Sade et Laforgue)

Vente_Debauve_2017.jpg



On sait que Charles Martine (ou Martyne), bibliothécaire à l’École des Beaux-Arts, était un ami de Robert Desnos. On sait moins qu'il était aussi collectionneur et que son neveu, Jean-Louis Debauve, reprit son flambeau et sa collection. Ce Jean-Louis fut un juge (rouge) en Algérie et à Paris, et collectionneur à son tour, spécialisé dans la bibliographie bretonne, sadienne et laforguienne.
On lui doit d'ailleurs les oeuvres complètes de Laforgue, avec P.-O. W. et des lettres inédites de Sade chez Fayard. Il a disparu l'an dernier laissant de nombreux articles dans les revues de sociétés savantes bretonnes. Sa collection se composait de livres, d'autographes, de gravures, de dessins, de miniatures, de tableaux et d'objets d'art qui ont été catalogués et passeront en vente très bientôt. En ce qui concerne les livres, ce ne sera qu'une première partie. La seconde justifiera une autre vente.

Voici, en guise d'apéritif, les item Desnos :

193. DESNOS (Robert). 5 documents d état civil ou administratifs. 1939-1945. Cachet de la collection Debauve. - Fascicule de mobilisation de Robert Desnos (25 janvier 1939), signé par Desnos. - Ordre de démobilisation de R.D. (juillet 1940, avec cachet allemand). - Document émanant du centre de démobilisation, avec empreintes digitales des deux pouces et la signature de Desnos (Villefranche-de-Périgord, 20 août 1940), document fragile, plié en huit. - Quittance de loyer délivrée à Desnos pour son appartement de la rue Mazarine (octobre 1943). - Faire-part de décès de Robert Desnos.
195. DESNOS (Robert). Ensemble de documents. Cachet de la collection Debauve. - (Poèmes de Robert Desnos). Tapuscrit de 54 pp. in-4, provenant de la collection Marcel Achard (vente du 26 oct. 1979), qui fut un ami de Desnos (voir biographie de J. Lorcey). Quelques variantes avec les éditions imprimées (JLD les a toutes relevées, document joint). Une première partie est constituée de 24 poèmes non titrés, certains se retrouvent dans Les Portes battantes ou Fortunes. La seconde partie est formée de poèmes titrés : Le Satyre, Siramour, Bacchus et Apollon, Les Sources de la nuit, etc. Le tout placé dans un classeur à fermeture à glissière, avec titre de la main de Marcel Achard « Poèmes de Desnos ». - Photographie originale (40 x 55 mm) de Robert Desnos sur un balcon, vers 1925-1930, provenant de Germaine Decaris. - Poème manuscrit (non autographe) sur 1 feuillet, des documents de l Association des amis de Robert Desnos, des coupures de presse et documentation.
197. DESNOS (Robert). La Belle Sarrazine. Manuscrit avec corrections autographes. 20 pp. in-4. Cachet de la collection Debauve. Manuscrit d un des scénarios du film La Belle Sarrazine d après Balzac, écrit à quatre mains pour Gaumont par André Saudemont et Robert Desnos. Le manuscrit est presque entièrement de la main de Saudemont. Il comporte néanmoins des corrections de la main de Desnos, dont 1/3 de la page 4. Avec une copie dactylographiée (44 pp. in-4). Provenance : vente Cornuau, juin 1960.
198. DESNOS (Robert). 3 L.A.S. à Germaine Decaris (une sur carte postale, une à en-tête du Café de la Liberté à Nice). Nice et Chamonix, 1925-1929, 4 pp. in-4, in-8 et in-12. 2 enveloppes. Cachet de la collection Debauve. Amusantes lettres amicales et injurieuses. « J ai découvert à Thorène une bien belle chose : la pêche aux écrevisses. Quant à Paris je ne le regrette pas, avec les ignominies de Béraud sur la Russie et les conneries (pardon) de Claudel sur la foi quel porc ! ou plutôt quels porcs (...) ». On joint divers autres documents dont fragments de tapuscrits avec corrections (d une autre main).
199. DESNOS (Robert). Youki Desnos Foujita. 3 L.A.S. (2 signées « Youki Desnos » et 1 « Youki Foujita »), à Germaine Decaris, à Barlattier, etc. 1940-1946 et s.d. Cachet de la collection Debauve. 10 janvier 40 à Barlattier. « Le serpent Desnos vient de regagner son corps, après dix jours de perme. Je vous souhaite une bonne année, c est à dire une année moins kaki que la fin de l autre. Nous avons vu beaucoup de monde et j espère que la radio récupèrera un de ses plus brillants fleurons ! (...) ». A une demoiselle : « Mon mari me charge de vous faire parvenir ce petit croquis pour votre oeuvre (...) ». Avec un portrait de Youki à la mine de plomb, identifié « Youki », et cette mention en dessous « Youki vue par Youki. 1927 ». 29,5 x 20,5 cm. Dessin collé par les coins sur un support cartonné.


Le catalogue est en ligne sur plusieurs sites concurrents : interencheres.com, drouotlive, bibliorare


Saintes-Abbaye aux Dames
7, 8 et 9 décembre 2017
www.ravon-expertise-art.com



Illustration du billet : illustration de Gontcharova pour Pouchkine.

jeudi 8 septembre 2016

Troubles, deuils, opprobres

JGBMJPL.jpg



Sans cesse renaissant, le journal de Jean Galtier-Boissière, le patron du Crapouillot, connaît une nouvelle mouture, de semi-poche cette fois.
Caustique et net dans ses appréciations - on connaît Galtier-Boissière -, il livre des instantanés utiles à qui veut tenter de retrouver les sensations d'un temps de trouble, de deuil et d'opprobre.
Piochage presque hasardeux au cœur de la cruauté, de l'Eternel Françouais et du Sempiternel franchouillard :

L'Académie française expulse les deux Abel.

Identités révélées :
Durand (dans la clandestinité : Dupont)...
Mais nous ignorions ce Dupont aussi bien que ce Durand.
Et de même :
Arthur Duconneau (dans la clandestinité : Jupiter).
(...)
In Bidault veritas.
On raconte que M. Bidault s'était sérieusement dopé pour prononcer son premier discours devant l'Assemblée.
- Quelle est ton opinion sur Bidault ? demandait un huissier à son collègue.
- C'est un homme qui ne tient pas le litre.


(22 mai 1945)
Youki me téléphone que Robert Desnos est vivant ! Il a fait des marches terribles, la baïonnette au flanc ; son meilleur ami qui ne pouvait plus avancer a été tué à côté de lui. Il revient par la Russie. Quelle joie pour nous de savoir Robert Sauvé !






Jean Galtier-Boissière Mon Journal depuis la Libération. - Paris, Phébus, "Libretto", 336 pages, 10 €

lundi 30 mai 2016

L'aquarelle des rêves

BorEnMai.jpg



En attendant un prochain billet consacré au livre d'Alain Chevrier sur "La Clef des songes" de Robert Desnos, un poème de 1918 sur un tout autre sujet, "Aquarelle".


Aquarelle

Les soldats ont brûlé la ferme et le château,
Abattu le donjon, la ruine romaine,
Qui, triomphant du temps, de la foudre et de l'eau,
D'un long passé restaient une preuve certaine.
Leurs débris maintenant détournent le ruisseau...
Monuments de tristesse et de guerre et de haine.
Les soldats ont brûlé la ferme et le château,
Abattu le donjon, la ruine romaine...

L'oiseau ne chante plus à l'ombre du rameau,
Le cerf ne vient plus boire il la fraîche fontaine,
Le lièvre a déserté le sinueux réseau
Des taillis épineux dont il fit son domaine...
Les soldats ont brûlé la ferme et le château,
Abattu le donjon, la ruine romaine...



Juillet 1915

Robert Desnos

La Tribune des jeunes, 15 février 1918, p. 2.

vendredi 13 juin 2014

Léon-Gontran Damas

damasleo.jpg


Plutôt que de faire l'apologie d'un classique archipesé, peut-être s'agit-il plus simplement de montrer un poète, Léon-Gontran Damas, et de rappeler qu'en son temps Robert Desnos donna une préface à Pigments (GLM), où se disait : "Proche des quotidiennes, des très humaines paroles de la révolte et du don, cette poésie échappe aux calculs et aux complaisances, elle connaît la distance de l'humour, elle se dispense aussi des garanties quasi officielles des écoles".
Né le 28 mars 1912 à Cayenne et disparu le 22 janvier 1978 à Washington, Damas fut cofondateur avec Célais et Senghor de la revue "L'Étudiant noir" à Paris en 1935, fut député de la Guyane entre 1948 et 1951 puis chargé du département de recherche sur la littérature africaine à l'université Howard (Washington).

La torche de résine
portée à bras d'homme
ouvrant la marche
dans la nuit du marronnage
n'a jamais cessé
à dire
vrai
d'être
ce flambeau
transmis d'âge en âge
et que chacun
se fit fort de rallumer
en souvenir de tant et tant de souvenirs.




Léon-Gontran Damas Pigments, suivi de Névralgies. Postface de S. Poujols. - Paris, Présence africaine, 2001, 168 p. 7,10 €


jeudi 1 juillet 2010

Argotique Desnos

DenosArgot.jpg



Robert Desnos en argot : quelle lecture plus agréable peut-on rêver pour l'été ?

Derrière l'étendard bréneux du "Maréchal Ducon" se sont enrôlés sous la plume du poète ses plus remarquables poèmes de résistance. Et des plus drôles, enlevés, vengeurs ! Qui aura le coeur de résister à cette lecture emballante ?

Dans l'habit d'explications, de versions et d'éclairages que leur a fourni l'excellent Alain Chevrier - faut-il encore préciser qu'il est l'auteur du Sexe des rimes (Belles Lettres 1996), l'éditeur avec Edmond Thomas de l'Anagramméana d'Hécart (Plein Chant, 2007) ou de Lettres de Zûrn et Bellmer au docteur Ferdière (Nouvelles Editions Séguier, 1994) ? -, il y a tout lieu de croire qu'on ne pourra guère aller plus loin dans la mise en perspective du "corpus". Ecrits sous le pseudonyme de Cancale, par un Desnos qui avait "la caille", ces poèmes illustrent à merveille l'argot tel qu'il se consommait sous l'Occupation. Pour ça aussi, car il donne aussi une idée de la colère de son auteur, c'est un ensemble passionnant.

Si vous ne savez rien des Bouzin (un mot qui nous est cher), Moulana, Ladé, Cherrer, Morgue, Nazi (terme du français argotique bien antérieur à l'apparition du parti national-socialiste allemand), profitez des mois d'été pour vous instructionner.



Robert Desnos Poèmes en argot. Edition établie et commencée par Alain Chevrier, avec transcription des poèmes. - Saint-Genouph, Librairie Nizet, 95 pages.