L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Philippe Soupault

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 25 novembre 2013

Bibliographie lacunaire de la collection "Le Prisme"

PrismeJouglet.jpg


Prise en charge par la maison Calmann-Lévy, la collection "Le Prisme" semble n'avoir qu'une existence courte, entre 1928 et 1930.
La loi du commerce est sans appel.
Elle était publiée sous la direction de Marcel Thiébaut (1897-1961), critique littéraire, auteur dramatique et traducteur, mais surtout directeur de la "Revue de Paris", finalement moins prescriptrice qu'on pouvait l'imaginer, et également conseiller littéraire chez Hachette.
A défaut d'avoir transformé la littérature de l'entre-deux-guerre, elle a tenté sa chance, en emballant joliment sa marchandise, innovant quelque peu en matière de couvertures en particulier, et lançant avec ses rayures "layette et drap de lit" une mode de la rayure verticale et de la sobriété qui fait encore de l'usage.

Il faut noter qu'en 1926 les frères Margueritte venaient de publier un roman, "Le Prisme" (Flammarion). Notre langue au chat qui pourra nous dire s'il existe un rapport. En tout cas, nous sommes bien certain que la collection Universitaire d'Hatier se serait bien passé de son "U" si les droits sur le nom de la collection avaient été libres au moment de sa création : "U Prisme" naquit dans les années 1974-1975.

Catalogue

Philippe Soupault Les Dernières Nuits de Paris, roman. - 1928, 194 p.
Pierre Frédérix Ta main gauche. - 1928, 218 p. Contient Cumberland et La Petite Edna.
Elmer R. Rice La Machine à calculer, pièce adaptée de l'anglais par Mme Léonie Jean-Proix. - 1928, XVI-152 p.
André Savignon Tous les trois. - 1928, 193 p.
Mikhaĭl Grigorievitch Rosanov, dit N. Ognev Journal de Kostia Riabtzev. Traduit du russe d'après l'édition originale (Moscou 1927) et adapté par H. Pernot(-Feldmann). - 1928, II-215 p.
Herman Frenay-Cid Les Conquistadores de l'Europe. - 1928, 190 p.
Constantin Theotoki Le Condamné. Traduit du grec par Léon Krajewski. - 1929, 218 p.
Albert du Bois Aux portes de la Nuit. - 1929, 196 p.
prismeJames.jpgHenry James Le Sort de Pynton. - 1929, 241 p.
Du Bose Heyward Porgy. Traduit de l'anglais par Denyse Clairouin. Préface de M. Daniel Halévy - 1929, 199 p.
Jean-Victor Pellerin Têtes de rechange, un spectacle en trois parties ; précédé de Intimité : pièce en 1 acte. - 1929, 214 p.
Jacques Chenevière La Jeune Fille de neige. - 1929, 198 p.
Paul Wenz Le Jardin des Coraux. - 1929, II-168 p.
Georges Imann Le Ménage Herselin. - 1929, 193 p.
René Jouglet L'Etrangère. - 1929, 210 p.
Jean Mistler Ethelka. - 1929, 211 p.
René Jouglet Les Aventuriers. - 1930, 210 p.
Maurice Duplay Sans Revolver ni Guitare. - 1930, 222 p.
Henry Bidou C'est tout et ce n'est rien. - 1930, 222 p.
Joseph Peyré Xénia. Préface de Joseph Kessel. - 1930, 222 p.
Louis Gautier-Vignal. Le Chant d'Isle, roman. - 1930, 196 p.
René Laporte Joyce. - 1930, 186 p.
Pierre Girard La Rose de Thuringe. — 1930, 169 p.

prismeLaporte.jpg

mercredi 30 décembre 2009

Des origines de certains événements et des bases de la langue

Proverbe.jpg



Chez Dilecta, on peut se fournir en Art des putains ou en Arabe du coin, en Animal Sketching d’Alexandre Calder, en Fondements du judo d’Yves Klein, ou en Manifeste des Nouveaux Réalistes de Pierre Restany.
Mais c’est la collection Dada qui nous importe aujourd’hui car y est proposé depuis plus d’un an - excusez le retard - un fac-similé plus qu’intégral de la revue Proverbe, “feuille mensuelle pour la justification des mots” lancée par Paul Eluard depuis son home du 3 rue Ordener (Paris XVIIIe) avec le concours de Jean Paulhan, qui signe l’éditorial “Syntaxe” où s’exprime le souci de vivifier la langue, et la participation de Philippe Soupault, Tristan Tzara, André Breton, Francis Picabia et Maurice Raynal. Le premier numéro paraît le 1er février 1920, soit un an précisément après la proposition émise par Paulhan de présenter André Breton à Paul Eluard : il était donc bien partout, Paulhan, avec son air de ne pas y toucher, et son appétence pour les finesses langagière et comportementale :

l’auto, la pratique des jalons et ces mots anglais qui sont peut-être des gros mots, j’ai toujours vu que tout se passait comme si (n° 3, 1er avril 1923, p. 1)

Il se présente sous la forme de quatre pages et dans le goût typographique de Dada qui fait toujours les délices des amateurs de tracts. On y découvre tout d’abord que “391 ne contient pas d’arsenic” et que les mots “s’usent à force de servir”, et notamment chez les écrivains qui en connaissent trop, dont “les oeuvres sont les plus ternes qui soient” (Paulhan toujours).
Plus tard, en s’adjoignant les ébullitions de Georges Ribemont-Dessaignes, Paul Dermée ou Céline Arnauld au fil des 6 livraisons (la dernière est titrée L’Invention n° 1 et Proverbe n° 6 (1er juillet 1921), cette feuille aura bravement soutenu les efforts conjoints de quelques jeunes gens décidés à ne pas laisser la langue dans l’état où ils l’avaient trouvée.
Et d’ailleurs,

Après nous la blennoragie (Docteur V. Serner)

Rarissime ou uniques, la collection originale et les documents annexes fournis par Paul Destribats et présentés par Dominique Rabourdin sont reproduits dans leur “jus”, couleur du papier comprise, au format, comme autant de pièces que l’on dirait authentiques. Ces pages sont tout simplement captivantes - et pas seulement le manuscrit de la première page “à trou” de l’échantillon gratuit au fameux ajour intitulé “Bracelet de la vie”. On s’y perd, l’esprit y fait son chemin, sourit, rebrousse, tergiverse, cahote, s’interroge et se prend à rêver d’une ère où, dans la grisaille d’une crise bientôt séculaire, quelques êtres reprendraient le dessus, le nerf, le knout, l’envie…

Avec DADA, tous les jours, rendez-vous n’importe où




Proverbe feuille mensuelle pour la justification des mots. Fac-similé édité et présenté par Dominique Rabourdin. - Paris, Dilecta, 2008. Sous chemise, 1 livret de 16 pages et 6 numéros indépendants, 25 euros



NB Dilecta a publié en autre choses passionnantes les Sept manifestes Dada de Tzara et les manifestes futuristes (Debout sur la cime du monde)

Dilecta
4, rue de Capri, 75012 Paris
contact@editions-dilecta.com