L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Paul Achard

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 29 avril 2011

Les Dernières productions du Préfet maritime

RoordaCouvRire.jpg
Henri Roorda Le Rire et les rieurs, suivi de Mon suicide, présenté par le Préfet maritime. — Paris, Mille et une nuits, en librairie le 11 mai prochain.

Pohol-CouvAlamblog.jpg Marc Michel Pohol et autres textes terribles (inédits). Préface du Préfet maritime. Couverture illustrée de deux photographies de Christèle Jacob. — Paris, Des Barbares..., 1er juin 2011, 112 pages, 16 € (franco de port jusqu'au 1er juin 2011). Les chèques sont à libeller à l'ordre d'Eric Dussert 29, rue du Borrégo 75020 Paris.


HctFrance.jpg
Hector France Sous le burnous. Préface du Préfet maritime. - Anarchasis, 208 pages, 17 €


Queue.achard.jpg
Paul Achard La Queue. Postface du Préfet maritime. — Paris, Mille et une nuit, 152 pages, 4,50 €


couMeister2.jpg
Albert Meister La Soi-disant Utopie du Centre Beaubourg. Postface du Préfet maritime. - Montreuil, Burozoïque, 2010, coll. "Le répertoire des îles", 256 p., 14 €



MarronsHouat.jpg
Louis-Timagène Houat Les Marrons. Préface du Préfet maritime. - Talence, L'Arbre vengeur, coll. "L'Alambic".

DuperrayWeil.jpg
Jean Duperray Quand Simone Weil passa chez nous. Témoignage d'un syndicaliste, suivi de textes inédits. Édition présentée par le Préfet maritime. - Paris, Mille et une nuits, 175 pages, 12,00 €

Couv.Duperrat.jpg Jean Duperray Harengs frits au sang. Préface du Préfet maritime. - Talence, L'Arbre vengeur, "L'Alambic", 320 pages, 15,00 €


BarrucandVictor.jpg Victor Barrucand Avec le feu. Préface du Préfet maritime. - Paris, Phébus, 208 pages, 11 €

mercredi 9 février 2011

Poussez pas !

Queue.achard.jpg




Pas la peine de poussez, les gens ! Il en reste !






Paul Achard La Queue. Postface du Préfet maritime. — Paris, Mille et une nuit, 152 pages, 4,50 €

vendredi 21 janvier 2011

Les leçons de la Queue

Queue.achard.jpg

Elle a donc reparu, cette ineffable Queue !

Lisible par tous et par toutes - c'est encourageant -, quelque soit son âge - c'est donc mieux que Tintin -, ce livre du reporter Paul Achard constitue un formidable document pour tenter de comprendre ce qu'était la vie des urbains durant l'Occupation.

On n'a guère le temps d'y penser, c'est vrai, mais c'est instructif et, sous la plume d'Achard, particulièrement plaisant. Avec un léger sens de l'évolution du monde et un pessimisme trempé, on peut également considérer qu'on prendra à cette lecture des leçons pour l'avenir...

Tout à la fois recueil de propos de comptoir et source historique, La Queue met en scène parisiennes et parisiens dans leurs grands moments d'attente devant les boutiques d'alimentation, et notamment les B.O.F. ("Beurre-Oeufs-Fromage" dont Jambier incarné au cinéma par de Funès reste le type suprême).

A lire absolument si l'on apprécie les lectures plaisantes.

A lire attentivement s'il l'on craint d'aborder les années à venir...

A lire quoi qu'il en soit donc.

Paul Achard La Queue. Postface du Préfet maritime. — Paris, Mille et une nuit, 152 pages, 4,50 €

dimanche 9 janvier 2011

Une bonne queue

Queue.achard.jpg

Non, le Préfet n'est pas tous les jours au champs : mardi 12 prochain paraîtra La Queue, de Paul Achard dont le minois a paru à plusieurs reprises sur l'Alamblog. Ce livre, un sacré document, tient du recueil de propos de comptoir et de source historique pour aborder l'histoire des mœurs du Parisien en période de famine (à lire attentivement pour aborder les années à venir !) :

Paul Achard La Queue. Postface du Préfet maritime. — Paris, Mille et une nuit, 152 pages, 4,50 €


Et un rappel des ouvrages parus depuis l'automne :

couMeister2.jpg
Albert Meister La Soi-disant Utopie du Centre Beaubourg. Postface du Préfet maritime. - Montreuil, Burozoïque, 2010, coll. "Le répertoire des îles", 256 p., 14 €



Paraîtra encore le 17 février prochain...

MarronsHouat.jpg
Louis-Timagène Houat Les Marrons. Préface du Préfet maritime. - Talence, L'Arbre vengeur, coll. "L'Alambic".

Sont toujours disponibles...

DuperrayWeil.jpg

BarrucandVictor.jpg

mardi 23 novembre 2010

L'autre visage de Paul Achard

AchardPaul2.jpg



Paul Achard, s'en souvient-on, était un journaliste, un écrivain et un homme du spectacle vivant du siècle dernier.
D'abord secrétaire de rédaction des Annales africaines d'E. Mallebay, à Alger, il monte au début du siècle à Paris où il entame une carrière de journaliste.
Il progresse vite et se trouve, dans les années trente, parmi les signatures du magazine Voilà aux côtés d'André Salmon, Pierre Hamp, Léon-Paul Fargue, Luc Durtain, etc.
Bien sûr, il entreprend parallèlement d'écrire des livres, des chroniques du temps et des romans dont plusieurs ont un certain retentissement. Mes Bonnes ou Ia !, par exemple, qui lui vaut des problèmes durant l'Occupation ; il est vrai qu'il prévenait, un peu après Simone Weil, du dangers de l'expansionnisme nazi. Et pour la fine bouche, on peut également signaler que, à l'instar de M. Boulgakov ou de F. Caradec, il s'intéressait assez aux chiens pour les faire exister en littérature dans son tout premier livre, Nous, les chiens.
Bel homme, caboteur des rues de la capitale, Paul Achard aurait été reconnu plus aisément sans doute si un certain Marcel Ferréol n'avait opté durant les années 1920 pour un pseudonyme un rien embarrassant... En devenant Marcel Achard, bientôt académicien et auteur préféré des comiques de certaine émission radiophonique, il jetait sans trop s'en préoccuper un peu d'ombre sur Paul Achard.
La prochaine réédition de La Queue par les éditions Mille et une Nuits vous apportera plus de lumières à son propos.
A suivre donc.

dimanche 21 novembre 2010

Paul Achard est resté mystérieux !

Who.jpg


Personne n'a reconnu Paul Achard et c'est bien dommage...
Nous rempochons donc notre exemplaire tout frais de la Soi-disant Utopie du Centre Beaubourg d'Albert Meister dont les éditions Burozoïque viennent de produire la belle et noire réédition.

L'Alamblog vous fournira très prochainement des informations sur ce journaliste et auteur dramatique certes non négligeable — il a dirigé le magazine Voilà à la grande époque, par exemple — et lancé la frêle maison des Lettres françaises en 1929...

Les éditions Mille et Une nuits annoncent pour très bientôt la réédition de l'un de ses meilleurs livres : La Queue.
Sur le sujet, restons discret pour l'instant...

jeudi 11 novembre 2010

Bibliographie des éditions des Lettres françaises (1929-1930)

PavilpourAchard.jpg



On a beau faire, la marque "Les Lettres françaises" a foisonné au siècle dernier.
Il y a tout d'abord une maison d'édition fondée par Paul Achard, une revue latino-américaine durant la Seconde guerre mondiale, et une revue, mutée collection, après la guerre en métropole.
C'est la première de ces structures qui nous occupe ici, installée par son fondateur, le journaliste et écrivain Paul Achard, à l'adresse du 21, place des Vosges.
Son plus gros succès, d'estime et de vente, aura été Ia !, fruit d'un reportage qui, deux ans avant Simone Weil, prévenait les Français du danger qui leur pendait à l'Est...
L'enquête reste à approfondir...


Catalogue

AchardChiens.jpgPaul Achard Nous, les chiens. Préface de Tristan Bernard. - Paris, Éditions des lettres françaises, 21, place des Vosges, 1929 (a. i. 21 juin, Abbeville, impr. F. Paillart) ; Nlle éd. 1932 (a. i. 21 mai).

Paul Achard Ia ! Couverture de Julien Pavil. - P., Éditions des lettres françaises, 1930 (a. i. 14 octobre, Vesoul, Marcel Bon imp.), 431 p. Il a été tiré 5 japon, 8 Hollande, 12 pur fil, 100 alfa, tous numérotés.

AchardAmerique.jpgPaul Achard Un oeil neuf sur l'Amérique. Illustrations de D. Olère. - P., Éditions des lettres françaises, 1930 (a. i. 16 mai, Paris, impr. E. Ramlot et Cie), 285 p. Il a été tiré 10 japon, 15 hollande, 30 pur fil Lafuma, 150 Alfa.

Marcel Nalpas La Passion d'Antoine Carmel. Préface de Marcel Pagnol. Illustrations de Paul Collin. - Paris, Paul Achard (Éditions des lettres françaises), 1929 (a. i. 18 novembre 1929), XIII-259 p. 20 japon impérial, 40 hollande, 80 vergé d'Arches, 200 vélin pur fil Lafuma. Marcel Nalpas était un ami d'enfance de Marcel Pagnol qui donna dans Fortunio, en 1913, un poème prophétique sur la guerre à venir.

Lokoma.jpgGuillemette Marrier Lokoma. Illustrations de Pierre Rousseau. - P., Éditions des lettres françaises, circa 1930. Sera réédité chez Tallandier en 1935.

Le Prix des lettres françaises
Le prix des Lettres françaises (10.000 francs) institué par les Editions des Lettres françaises que dirige M. Paul Achard, a été décerné à Mme Guillemette Marrier, femme du colonel Bourgeois, au cours d'un déjeuner présidé par M. François Poncet, sous-secrétaire d'Etat des Beaux-Arts. Le jury était composé des prix littéraires de l'année 1928-1929, notamment : MM. Constantin-Weyer (prix Goncourt 1928) ; M. André Demaison (grand prix du roman de l'Académie française 1929) ; Joseph Jolinon (prix de la Renaissance 1929) ; André Obey (prix Théophraste-Renaudot 1928) ; André Lafond (prix Strassburger 1929).

Ouest Eclair, 20 décembre 1929