NoguezMontaigne.jpg




Jamais en panne d'inspiration facétieuse, Dominique Noguez donne le recueil de ses interventions en divers lieux de brassage des idées. On appelle ça des colloques, et il nomme "études sçavantes" ses propres interventions relatives, pour la plupart, à l'histoire littéraire.

Ce sont des textes de haute graisse, hérissés de sourires et saucés à la malice qui constitueront, c'est à peu près sûr, pour les générations futurs des marqueurs de notre temps. Témoin la "campagne" des prix littéraires de 2017 où se déploient tous les us d'aujourd'hui en cette matière curieuse. Il faut simplement espérer que les historiens de l'avenir ne prendront pas à la lettre le journal d'un écrivain apprécié de son éditeur généreux, ce dernier personnage restant pure fiction. Pure utopie devrait-on ajouter.
Dans la grande tradition du canular et de l'esprit, voici deux mythologies inédites de Roland Barthes, le manuscrit inédit du IVe Livre des Essays où Montaigne relate sa vie parisienne, le fruit de nouvelles recherches sur Raoul Ouffard, les "Deux Eros" de Bergson, un chapitre apocryphe de Grabinoulor et, surtout, donc, une brillante analyse d'Honoré Deuxdoigts sur les prix littéraires où sont listés les arguments velus des jurés.
On comprend tout, désormais. (De plus on a rit, mais n'allez pas le répéter.)



Dominique Noguez Montaigne au bordel & autres surprises. - Paris, Maurice Nadeau, 147 pages, 20 euros.