L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Louis-Sébastien Mercier

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 11 octobre 2016

Petite Bibliographie lacunaire de la collection La Bibliothèque utopique

GalluMarmite.jpg


En attendant la Petite Bibliographie lacunaire des éditions France Adel (Françoise Adelstain), qui arrivera prochainement sur vos écrans, voici toujours, à l'instigation du fureteur Jean-Yves Griette, la Petite Bibliographie lacunaire de sa collection "Bibliothèque des Utopies" publiée entre 1977 et 1978 au 2 de la rue Fléchier dans le IXe arrondissement de Paris.
La collection a paru avec une couverture uniforme et très identifiable, mais au moment de la reprise de la marque France Adel par Balland, une jaquette a recouvert le tirage du dernier titre (voir ci-dessous).



Restif de la Bretonne
La Découverte australe par un homme-volant ou le Dédale français, nouvelle philosophique.
Préface de Jacques Lacarrière
Paris, France Adel, 1977, 260 pages.

Louis-Sébastien Mercier
L'An 2440, rêve s'il en fut jamais.
Préface d'Alain Pons
Paris, France Adel, 1977, 349 pages

Gallus (Arthur de Bonnard)
La Marmite libératrice ou le Commerce transformé, simple entretien.
Préface de Henri Desroche
Paris, Balland-France Adel, 1978, XXIX-246 pages

Pierrepont B. Noyes
'' La Maison de mon père'', récit traduit de l'américain par Paulin Desroche
Préface de Henri Desroche
Paris, Balland-France Adel, 1978, 318 pages

pierrepontBnOyes.jpg

Annoncé mais jamais paru :
Edward Bellamy
Cent ans après

samedi 13 mars 2010

Paris en songe

JacquesFabien.jpg



Jacques Fabien n’est pas le plus fameux des utopistes du XIXe siècle, c’est le moins que l’on puisse dire.

Assez peu fréquenté, son Paris en songe, qui avait manqué une réédition en 2001, reparaît le 17 prochain à l’enseigne des éditions Burozoïque qui se sont fait, grâce leur collection “Le Répertoire des îles”, une spécialité des utopies. Entre autres.

Pour ne rien dévoiler de trop de cette utopie socialiste particulièrement intéressante, annonçons que Jacques Fabien était un notaire des beaux quartiers qui prit en grippe le luxe du Second Empire.
Prenant le contrepied des apothéoses urbanistiques d’Haussmann, il rêva d’une capitale rendue aux petites gens.

Il serait probablement fort attristé de constater comment on chasse aujourd’hui de Paris jusqu’aux classes moyennes. Du songe de Fabien au cauchemar contemporain, il y a loin.

Une belle et bonne utopie méconnue à découvrir à un prix singulièrement modique.


Jacques Fabien Paris en songe. Postface de Jean-Pierre Arthur Bernard, avec neuf collages de Julie Jacob et Fred Chance. — Montrouge, Burozoïque, 2010, 104 pages, 8 euros



Rappel, dans la même collection, ce classique des classiques :

Louis-Sébastien Mercier Paris en l’an 2440, rêve s’il en fut jamais. Édition présentée par Michel Lallement et illustrée par Delphine Dupart. - Montrouge, Burozoïque, 336 pages, 17 euros