L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Louis Postif

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 5 février 2018

Louis Postif (1935)

LouisPostifbis.jpg


Louis Postif en 1935 par Bécan, pour l'Intransigeant.
On se souvient que c'est dans un camp de prisonnier en 1915 dans le camp de Gustrow (Mecklembourg) que Louis Positif a découvert un vieil exemplaire de Croc Blanc qui le décida à devenir traducteur. Ancien étudiant du Wilson-College de Londres, il ne résista pas à son enthousiasme et entama une très brillante carrière de traducteur.


vendredi 26 janvier 2018

Louis Postif

AlamblogLouisPostif.jpg


On a coutume de voir son nom un peu partout sur des ouvrages traduits de l'anglais (et de l'américain), voici à quoi ressemblait Louis Postif (1887-1942) l'autodidacte et discret introducteur de Jack London en France, traducteur émérite bien que contrarié par des éditeurs adepte de la paire de ciseaux. Les lecteurs lui doivent beaucoup.
D'après un cliché de l'Intransigeant.