L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Lexicographie

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 24 octobre 2014

Un maquereau sur les ondes

maqColias.jpg



Jacques Munier a évoqué ce matin (6h35) dans sa chronique des "Matins de France Culture" (“L’essai et la revue du jour”) l’Éloge du maquereau de René-Louis Doyon (Serge Safran, septembre 2014).
En terme onctueux et doux à nos oreilles.



René-Louis Doyon Éloge du maquereau. Édition établie et annotée par le Préfet maritime. - Paris, Serge Safran éditeur, 2014, 175 pages, 12 €


jeudi 25 septembre 2014

Du maquereau et de ses origines... (Céline et Camus ont liké)

maqDoyon.jpg

Le 9 octobre prochain reparaîtra dans de nouveaux atours le fameux Éloge du Maquereau du non moins fameux René-Louis Doyon (1885-1966).

C'est à l'enseigne des éditions Serge Safran qu'apparaîtra la fraîche conserve de papier, pleine de surprises, vous verrez ça.

Enquête lexicographique et littéraire, ce panorama du mac est un plaisant parcours dans les zones d'ombre du savoir académique qu'apprécièrent nettement Louis-Ferdinand Céline et Albert Camus. Ils l'ont d'ailleurs écrit.


René-Louis Doyon Éloge du Maquereau. Edition établie par le Préfet maritime. — Paris, Serge Safran éditeur, 175 pages, 12 €


Illustration : Exemplaire customisé par Draco Semlich en septembre 2014.

vendredi 16 décembre 2011

Autobiographie, par Pierre Enckell

Pierre_ovale.jpg



Marianne Enckell a eu l'amabilité de nous confier cette Autobiographie de son frère Pierre Enckell récemment disparu et de nous autoriser à la mettre en ligne, ce que nous faisons avec un grand plaisir. Rédigée en mars 2003 dans le cadre de la préparation d’une série d’entretiens radiophoniques, elle nous renseigne mieux que tout autre article biographique sur le parcours de cet homme aux multiples ressources, collaborateur du fameux Trésor de la Langue française du CNRS, et auteur de livres aux titres enchanteurs et parfois curieux, comme ce Dictionnaire des noms de chiens dont vous nous donnerez des nouvelles...

Lire la suite...

lundi 9 novembre 2009

L'eau à la bouche

Brecourt.jpg



Claude Duneton est un malin, il ne s’y est pas trompé en chroniquant tout récemment la nouvelle édition de Mots de table, mots de bouche, le dictionnaire de Claudine Brécourt-Villars consacré au lexique du manger et du boire.

Très largement documenté (chez Emile Zola, Henri Duvernois ou François Caradec, dans les grands ouvrages de la gastronomie, tel le Nouveau traité de cuisine de Menon de 1739, ou dans les chroniques d’autrefois), ce livre de référence (à prix imbattable) qui manquait gravement à notre bibliothèque nous a déjà suggéré quelques tentatives culinaires. Ce qui, sur notre île, n’est pas la moindre des choses, même si l’échec est parfois au rendez-vous.

De la crêpe suzette, du blanc-manger, du marengo, des gaudes, ce Dictionnaire étymologique et historique du vocabulaire classique de la cuisine et de la gastronomie nous apprend tout en y joignant le plaisir des vocables précis — et parfois rares — tout en excitant l’imagination des papilles.
Saviez-vous qu’un biscuit est la version moderne de “bescuit” rencontré dès le XIIIe siècle signifie “cuit deux fois” ? Qu’un “financier” est un hommage aux “héros de la gastronomie” ?
Pour le gratin et la gribiche, je vous laisse découvrir seuls.

Désormais, grâce à Claudine Brécourt-Villards, nous ne consulterons plus la carte en ignare, et nous n’en serons que plus audacieux. Ainsi, nous n’hésiterons plus à commander une escalope de veau à la Foyot. Même si Tailhade y perdit un oeil. Mais c’est une autre histoire…



Claudine Brécourt-Villars Mots de table, mots de bouche. Dictionnaire étymologique et historique du vocabulaire classique de la cuisine et de la gastronomie. — Paris, La Table ronde, 440 pages, 10 euros


Dans la même collection, la reparution du livre de Raymond Dumay, De la gastronomie française, devrait séduire les vivants. Du reste, les deux font la paire.
DumayGastronomie.jpg