L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Laurent Tailhade

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 3 juin 2016

Quelques anarchistes, quelques fantaisistes et un analyste

cataSandre7.jpg



Magnifique catalogue à prix marqués, à l'italienne, illustré, de la librairie du Sandre qui fête ce soir au marché du livre ancien de la place Saint-Sulpice Alain Weill et son beau livre vert bouteille.
On trouvera en ces pages très bien documentées et illustrées les figures et publications de Jean Grave, Elisée Reclus, Elie Reclus, Proudhon, Eugène Vermeersch, Alphonse Humbert et Maxime Guillaume, Boris Souvarine, Kropotkine, Sébastien Faure, Voline, Zo d'Axa, les moins connus Léon Hayard et Marius Réty, Laurent Tailhade, Lucien Descaves, Bernard Lazare, André Lorulot, Raymond Duncan, Marcel Martinet (ah, Marcel Martinet !), Léo Campion, Hem Day, Le Brulôt de Gustave-Arthur Dassonville, Ferdinand Lop, Louis Lecoin, la Banalyse d'Yves Hélias et et consorts, Guy Debord, la fédération anarchiste des cromalins d'Hara-kiri et on en passe.

Les amateurs peuvent se considérer informés.



Quelques anarchistes, quelques fantaisistes et un lettriste. — Paris, Librairie du Sandre, catalogue n° 7, juin 2016.

samedi 5 juillet 2014

René-Louis Doyon aux obsèques de Laurent Tailhade (1921)

Doyon_par_Guilac.jpg



Un portrait peu courant de René-Louis Doyon traînait dans Floréal, en accompagnement d'un article relatant les obsèques de Laurent Tailhade, où le Mandarin fit son discours - il en parle du reste dans ses mémoires, si la mienne n'a pas fondu. Il s'agit d'une caricature, certes, et l'on ne peut s'empêcher de ne pas la trouver très ressemblante. Pour autant, on note que Doyon prend place aux côtés d'André Salmon, Ernest Raynaud, Alfred Mortier et Louis de Gonzague-Frick.



rldparGuilac1921.jpg

mardi 4 mars 2014

Ballade de Mérat (pour affirmer qu'il n'en écrira point)

meratVerlhash.jpg


Ballade de Mérat pour affirmer qu'il n'en écrira point

J'ai fait des sonnets et des odes ;
J'ai fait des quatrains — plus qu'un peu !
Les rythmes les plus incommodes,
je les domptai comme par jeu.
De l'aube jusqu'au couvrefeu,
Sur l'Olympe, qu'on escalade,
je grimpe ; mais en ce haut lieu
Je n'écrirai point de ballade.

M'en tenant aux anciennes modes,
Que je respecte comme un vœu,
J'ai célébré sur tous les modes
La forêt verte et le ciel bleu.
Mais, pardonnez-moi cet aveu,
Fût-elle de Laurent Tailhade,
La ballade me fait faire : Heu !
je n'écrirai point de ballade.

Pour combattre de récents codes
J'ai changé ma plume en épieu ;
Contre les vers myriapodes
J'ai marché, tout flamme et tout feu.
Eh bien, m'appelât-on hébreu ;
Fallût-il, atteint de pelade,
Voir tomber mon dernier cheveu.
Je n'écrirai point de ballade.

ENVOI
PRINCE je suis, de franc alleu.
Accusez-moi de reculade,
Il ne m'en chaut ; car nom de nom !
Je n'écrirai point de ballade !

Pour copie conforme :
Théodore Maurer



A mon ami Théodore Maurer

Quand la pointe est de bon aloi,
J'accepte les estafilades.
Pourquoi ferais-je des ballades,
Puisque vous les faites pour moi ?

Albert Mérat
3 novembre 1903



La Revue littéraire de Paris et de Champagne, n° 9, décembre 1903, p. 298-299.

mercredi 12 février 2014

Les couvertures du siècle dernier (XXXIX)

viclitch.jpg


Victor Litschfousse L'Âme d'autrui. Préface de Laurent Tailhade - Paris, Librairie Léon Vanier Editeur, A. Messein Successeur, 19, Quai Saint-Michel, 19, 1906, 190/140 mm; 93 pages achevées d'imprimer chez Bussière (Saint-Amand, Cher) le 17 Mai 1906.


vendredi 27 septembre 2013

Petite Bibliographie lacunaire des éditions Guignon

CasaQuignon.jpg



Autour des figures de Laurent Tailhade et de son beau-frère malhtusien Fernand Kolney, on trouve la marque des éditions A. Quignon, imprimeur-éditeur, installé au 16 de la rue Alphonse-Daudet.
La marque connaît son pic de production en 1928, mais elle n'a pas fait florès, spécialisé qu'elle était dans la, l'érotisme ou la gaudriole, autrement dit dans la grivoiserie et dans le recueil de blagues. N'empêche que l'on peut noter à son catalogue plusieurs documents intéressants.
A commencer par un premier texte qui n'a peut-être jamais paru... mais qu'il reste à retrouver :

Anatole Georgin (1891-1916) La voix de nos morts, correspondance et papiers (août 1914-mai 1916) d'Anatole Georgin tué à Verdun le 1er mai 1916. Préface de Lucien Descaves. - Paris, A. Quignon, (1917), non paginé, (250) p.) Épreuve annotée.


Catalogue lacunaire

Victor Jacquet La Chanson dans l'orage. - Paris, A. Quignon, (1917). - In-12, 106 p., portrait.
Fernand Kolney (éd.) Les Plus Belles Nuits d'amour au temps du Bien-Aimé. Choisies, réunies et préfacées, par Fernand Kolney. 2e mille. - Paris, impr. des établissements Busson ; A. Quignon, éditeur, 1928, 256 p.
Casanova Les Plus belles nuits d'amour choisies et réunies par Fernand Kolney. - Paris, Quignon, (s.d.), XXV-355 p.
Jean de Létraz et Suzette Desty Nicole s'éveille... roman. - Paris, A. Quignon, 1926, 256 p.
Marie-Louise Laurent-Tailhade Laurent Tailhade au Pays du Mufle. - Paris, A. Quignon, 1927. - 217 p.
Jean de Létraz et Suzette Desty Un homme... deux femmes, roman. - Paris, A. Quignon, 1927, 253 p.
Jean de Létraz et Suzette Desty Nicole s'égare... roman. 22e mille. - Paris, A. Quignon, 1927, 252 p.
Maurice de Marsan Maud, demoiselle de cinéma, roman... Préface de G. de la Fouchardière. - Paris, A. Quignon, 1927, 303 p.
Maurice de Marsan Mon curé au cinéma, roman.... - Paris, A. Quignon, 1927, 320 p.
Alexis Piron Œuvres badines de Piron, précédées d'une notice sur la vie de Piron, par Charles Lauvereau. - Paris, Quignon, 1927, 254 p.
André Rochefort L'École de la luxure. - Paris, A. Quignon, 1927, 208 p.
Armand Villette Mesdames ! ... roman. Dessins originaux de René Aubert.... - Paris, A. Quignon, 1927, 272 p.
Fernand Kolney L'amour dans cinq mille ans, roman. - Paris, A. Quignon, 1928 (Paris, impr. des établissements Busson), 320 p.
Fernand Kolney Marianne à la curée : roman de moeurs politiques. - Paris, A. Quignon, 1928 (Paris, impr. des établissements Busson), 311 p.
Henri Richardot Contes de Champagne et au champagne.... - Paris, A. Quignon, 1928, 112 p.
André Rochefort Libido, roman freudien. - Paris, A. Quignon, 1928, 235 p.
Docteur Smolenski Pourquoi le plaisir ne dure pas... Le Plaisir qui dure.... - Paris, A. Quignon, 1928, 254 p.
Mme Laurent Tailhade Les Plus belles pages de Laurent Tailhade, avec préface de Fernand Kolney.... - Paris, A. Quignon, 1928, 687 p.
André Warnod Pépée ou la Demoiselle du Moulin-Rouge. - Paris, A. Quignon, 1928. - In-8° , 192 p., couv. ill. en coul .par André Vertès.
Prof. Malherman Le Plaisir dans la souffrance, étude sur les relations entre la cruauté et les sensations voluptueuses. Traduit de l'allemand, par Charles Wincker. - Paris, A. Quignon, (1929), 311 p.
Jean de Létraz Douze nuits d'amour ou la vie d'une femme, roman de mœurs. - Paris, A. Quignon, 1927, 192 p. (Réédition en 1931)
Armand Villette Du trottoir à Saint-Lazare, étude sur la prostitution à Paris. - Paris, Quignon, (s.d.), 262 p. Couverture ivoire illustré en noir et rouge par René Aubrard. "Marchandes d'amour, entôleuses, cocaïnimanes, apaches, maisons closes, rafles, Saint-Lazare. L'auteur introduit le lecteur dans le monde de la Prostitution" (bandeau). Réédition d’un texte de 1907.
Khati Cheghlou Histoires arabes, recueillies par Khati Cheghlou. - Paris, Quignon, s.d.. - 319 p.
Jean de Letraz ''Un Couple passa...". Paris, Editions A. Quignon-1929, 288 p.
Albert Chapotin Les défaitistes de l'amour étude anecdotique médicale. - Paris, A. Quignon, s. d.

Collection « Bibliothèque du bon vivant »
(« Histoires courtes, faciles à lire, faciles à retenir, faciles à raconter »)
Bobèche Le Compartiment des dames seules (dernier modèle). Nouvelles histoires de femmes recueillies par Bobèche. - Paris, impr. des établissements Busson ; A. Quignon, éditeur, 1928, 319 p.
Bobèche Le Compartiment des hommes seuls. Histoires de femmes recueillies par Bobèche. 4e mille. - Paris, A. Quignon, 1927, 320 p.
G. Tumul Le Tacot ivre, roman. - Paris, A. Quignon, (1927), 191 p.
D. Acques Les Contes du rabbin. Les Meilleures Histoires juives recueillies par D. Acques. - Paris, A. Quignon, impr.-éditeur, 16, rue Alphonse-Daudet, 1927, 314 p.
Willy Histoires de la manucure, . - Paris, A. Quignon, 1928, 319 p.
Jean de Beauvais Histoires de curés. - Paris, A. Quignon, s.d.1926. 2 volumes.
Jean de Beauvais Histoires de commis-voyageurs et de table d'hôte. - Paris, A. Quignon (Henry-Parville ?), 2 volumes.

mardi 9 janvier 2007

Cynthia 3000 fend la bise avec Léo Pillard d'Arkaï

Au grand jeu des pseudonymes, Léo Pillard d’Arkaï est sans conteste l’un des grands vainqueurs.
Ex-aequo avec Louis Pilate de Brinn’Gaubast.
En matière de pseudonyme, on peut imaginer plus finement référent, difficilement plus torturé. Comme par hasard, et quel hasard, ces deux lascars furent de la “fin-de-siècle”, foisonnante époque dont les plus aberrantes curiosités nous parviennent de temps à autre, entourées d’un halo opiacé (ou absintheux), frappées au coin de la curiosité. Mais oui.
C’est, à c’t’heure, IL*** qui reparaît à l’enseigne de la fraîche maison champenoise Cynthia 3000, équipée d’une postface savante de Gilles Picq, l’éminent biographe de Laurent Tailhade (1), fin connaisseur des troublions de son temps.
On ne dira rien ici de Léo d’Arkaï. Pas fou !
Pour six euros, vous nous ferez le plaisir de passer à la caisse de la maison Cynthia 3000 qui propose à un prix défiant toute concurrence l’une des grandes raretés (bien aussi rare que Le Tutu et peut-être même plus) de notre littérature, produite par un jeune sauvageon de Nancy, copain d’André Spire (tiens donc ?), futur justificié, remuant goujon des viviers politiques les plus variables et compagnon de Miss Gisèle d’Estoc, une autre fameuse bouillonnante… On sait que Léo est né le 16 avril 1869 à Nancy, chez ses parents, comme de juste. On ignore en revanche tout de sa disparition, un jour, là-bas, dans le Sud où il aura dirigé L’Aigle de Nice et L’Avenir d’Antibes avant de céder les papiers de son ex-compagne d’Estoc le 12 mai 1928. Depuis plus rien…

Les informations sont les bienvenues.

Un extrait néanmoins :

Il*** veut lever le bras, Il*** ne peut :
Il*** est sur un grabas lié.

Et puis cet autre (après tout) :

Pour tous deux l’échafaud. — Quand, ce soir, moins farouche,
Ta bouche aux coins mouillés collera sur ma bouche,
Je tuerai le jaloux qui — du club — sort trop tôt.

Ajoutez quelques vermines (nous recommandons “La Bête qui rampe”), quelque maîtresse, quelque nervosité, et vous aurez, ma foi, une certaine idée de la littérature de Léo Pillard d’Arkaï.
Mais je ne vous ai rien dit…

IL***
de Léo d’Arkaï
suivi de “Pillard d’Arkaï, bandit des terres”, par Gilles Picq.
Châlons-en-Champagne, Cynthia 3000, 60 pages, 6 €

(1) Gilles Picq, Laurent Tailhade. — Paris, Maisonneuve et Larose, 2001.