L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Léon Deubel

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 25 avril 2015

Des Klecksographes et de la klecksographie

Kleck1908.jpg


Sous le dôme magnifique Grand Palais, parmi les trésors mémorables et les pièces plus ou moins futiles qui s'y montrent ces jours dans le cadre du Salon du livre ancien et de l'estampe, il est possible de voir sur le stand de la librairie Eric Grangeon un recueil d'autographes illustrés par la klecksographie, cette méthode bien connue dans son application de psychodiagnostic sous le nom de test de Rorschach. Maurice Denis, Francis Jammes, Gabriele d'Annunzio ou Isadora Duncan et Henri de Régnier (et alibi) ont participé à ce cahier collectif tenu par le critique littéraire et dramatique André Beaunier (1869-1925) et son épouse de 1908-1930. Très bel objet (5000 €) qui met en valeur ces signatures à l'encre bleue où entrait une part de spiritisme, comme nous le disait à juste titre naguère Chez Les Libraires associés. Lesquels ajoutaient : "La plupart de ces dessins étaient obtenues à partir de signatures, ce qui était censé former ainsi une sorte de "fantôme" du signataire. "Un album très populaire dans les années 1900 s'appelait "The ghosts of my friends", et ce n'est pas un hasard su la revue surréaliste Médium a eu pour emblème une klecksographie."

Cet échange avait lieu à l'occasion de la découverte dans le cadre de l'exposition Léon Deubel du musée de Belfort d'une ahurissante série de en couleurs — image suivante — réalisée entre 1906 et 1907 en s'inspirant de personnages morts ou vivants et parfois mythologiques, par trois personnages non négligeables du siècle dernier, j'ai nommé Jean-Pierre Lafitte, peintre de race, Louis Pergaud, écrivain, et son ami Léon Deubel, poète.
Tout ce monde devançait le test R. et précédait de beaucoup certain groupe de jeunes. De quoi revoir certain point d histoire de l'art. Quoi qu'il en soit, c'est Julius Kerner (1786-1862) qui avait inventé cette technique, ou du moins qui lui a donné son nom savant, technique qui avait naturellement tenter un aussi bon dessinateur que Victor Hugo, qui, on le ait aussi, fréquentait aussi la bouche d'ombre.
KleckPerDeuLaf.jpg
On doit souligner toutefois que l'exercice, apparement partagé dans certains milieux d'avant-guerre, ne se réalisait que très rarement avec des encres de couleurs mélangées.

Sur le stand de la même librairie, la collection complète des Actes des poètes, la revue de Roger Dévigne bien connu de L'Oeil Bleu. Il s'agit d'un exemplaire de collaborateur pourvu d'archives variées (correspondances, photos, corrections manuscrites, etc.) (7500 €)

mardi 10 décembre 2013

Des idées de cadeau ?

DalizeCOUV.jpg


Le lecteur voudra bien se persuader que tous les jours il s'élève un vent frais qui porte aux îles Fortunées les feuilles périodiques et les ouvrages de quelque intérêt. Ainsi, les hommes célèbres y sont connus avant d'en faire le voyage ; et les bienheureux les attendent avec autant d'empressement que les héros et les savans en ont peu à les aller joindre. (1)



C'est un peu ainsi que le Préfet maritime appréhende la mer de papier et contribue nuitamment à grossir telle vague. Depuis son île lointaine, il a turbiné ces derniers mois assez de pages imprimées pour se sentir l'envie de vous faire partager ses plaisirs. Nulle obligation d'achat, c'est ça qu'est chouette. Que non. Juste une rapide information qui peut-être formera incitation... au moment où il faut mettre des objets dans du papier cadeau...


Vous pouvez donc lire désormais


René Dalize Le Club des neurasthéniques. Roman de 1912 inédit en volume. - Talence, L'Arbre vengeur, 333 pages, 20 €

Arboussetweb027.jpg
Jean Arbousset Le Livre de Quinze grammes, caporal. - Bussy-le-Repos, Obsidiane, pages, 12 €

ldblr.jpg
Léon Deubel Une arche de Clarté. Anthologie suivie d'une bibliographie. - Paris, Archives Karéline, 140 pages, 10 €

Richaud_Concierge.jpg
André de Richaud Échec à la concierge. - Talence, L'Arbre vengeur, 160 pages, 13 €


KorolenkoGelee.jpg
Vladimir Korolenko La Gelée. - Vichy, La Brèche, 6,90 €

big-trimardII.jpg
Marc Stéphane Ceux du trimard. - 160 pages, 13 €


et prochainement, une douceur d'Aurèle Patorni ! (parution prévue : janvier 2014)

(1) S. C. S. Bernard de Ballainvilliers, Montaigne aux Champs-Élysées, dialogues en vers... - P., Delaunay, 1823).

vendredi 1 novembre 2013

Une arche de clarté (Léon Deubel est de retour)

ldblr.jpg



LE SOIR EST CLOS

La mort, là-bas, te dresse un lit de joie.
(Paul Verlaine, Sagesse.)


Le soir est clos comme une tombe.
Tu m’émeus d’une étrange peine,
Pesante et pourtant incertaine ;
Tristesse de ce soir qui tombe !

Le soir est clos ; mon âme vide
Bat des ailes vers une Foi,
Mais son envol heurte, pavide,
L’opacité d’une paroi.

Ces murs d’ombre m’ont fait connaître
Qu’il en est fait de moi, de moi ;
Qui, mais, Seigneur, comme est étroit
Ce soir où disperser mon être !

Mourir ! être celui qui tombe,
Las de toutes les lassitudes ;
Mourir ! Mourir ! sous l’attitude
De ce soir clos comme une tombe !



On ne pouvait faire autrement que de laisser à Léon Deubel le champ libre le jour des morts.
Ce dernier des "poètes maudits", qui ne le fut pas, évidemment, le dernier, appartenait à une génération qui vénérait Verlaine et allait subir les affres de la guerre, puis de la modernité emballée.
Suicidé en juin 1913 après une courte existence de déboires, de malchances et, peut-être, d'orgueil mal placé, Léon Deubel a laissé quelques livres et plaquettes, la plupart imprimés à ses frais.
On doit beaucoup à ses amis Louis Pergaud et Eugène Chatot, ainsi qu'à l'anthologiste Henri Frossard de pouvoir lire sa poésie.
A l'occasion du centenaire de sa disparition, la ville de Belfort lui consacre une exposition, qui, inaugurée samedi prochain 9 novembre, sera précédée d'un propos sur les auteurs maudits par votre serviteur, et, le 7 décembre, par une soirée de lecture par Denis Lavant lui-même.



Léon Deubel Une arche de clarté. Anthologie par le Préfet maritime. — Paris, Archives Karéline, 2013, 144 pages, 10 €

lundi 14 octobre 2013

Nécrologie de Léon Deubel

DeubelValise1.jpg



D'aucuns considèrent Deubel comme le "dernier poète maudit", et s'il fut bel et bien de cette grande tribu il n'en était cependant pas l'ultime représentant. Sa poésie, héritée de Verlaine, de Laforgue un peu, n'allait pas passer la rampe du modernisme de ces dernières années 1910. Songez que Salmon, Jacob, Apollinaire, et même Varlet étaient ses contemporains et qu'ils produisaient déjà...
En attendant d'autres informations, et pour les amateurs, la première nécrologie du poète se trouve ci-dessous.

Par ailleurs, la ville de Belfort rendra hommage à son fils disparu il y a cent ans le samedi 9 novembre prochain, lors de manifestations qui verront, par exemple, le comédien Denis Lavant lire ses poèmes - dans une anthologie nouvellement produite par les Archives Karéline.




Léon Deubel Une arche de clarté. — Paris-Belfort, Archives Karéline-Bibliothèque de Belfort, 140 p. A paraître en octobre 2013.

Lire la suite...

samedi 7 septembre 2013

Léon Deubel 1913 (une histoire en trois images)

LeonDeubel.jpg


« J’attends ma gloire d’une dizaine de types et la veux obtenir d’eux seuls. Derrière eux, la foule des gens qui ne comprennent qu’à moitié ou pas du tout, me fera une renommée de "poeta minor". Et je travaille avec le beau courage du découragement. » (lettre à Armand Dehorne, 10 juillet 1907)



Léon Deubel, considéré avec ce qui paraît aujourd'hui un peu de myopie comme le "dernier poète maudit", est mort le 10 juin 1913 en se jetant dans la Marne. Louis Pergaud était son plus proche ami.
Repêché deux jours plus tard, la presse donna une brève qui tomba entre les mains de Pergaud, qui, choqué, s'ouvrit à Paul Léautaud de l'incroyable disparition.
brevLDeubel.jpg
Puis vinrent les obsèques.

obsequesLeonDeubel.jpg

Pour lui rendre hommage, n'allez pas vous procurer la fastidieuse — et vicieuse — biographie qu'en a tracé le pénible Léon Bocquet (Grasset, 1929). Lisez plutôt ses poèmes à plusieurs reprises anthologisés.
Florilègisé une fois encore par les Archives Karéline et la Bibliothèque de Belfort, sa ville natale, il sera accessible sous peu.



Léon Deubel Une arche de clarté. — Paris-Belfort, Archives Karéline-Bibliothèque de Belfort, 140 p. A paraître en octobre 2013.