L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - James Joyce

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 30 août 2014

Chez Umberto Saba, triestin

LibUmbSabCOPYRIGHT.ED.jpg

Au 30, de la Via San Nicolò, menaçant ruine — son plancher s'enfonce sous le poids des bibliothèques, opposant à l'assurance de la surface plane de la rue piétonne qu'elle voudrait éliminer des vagues souples qui craquent comme un feu de pommes de pin —, la librairie d'Umberto Saba (1883-1957) existe toujours au cœur de la cité de Trieste.
Tout à côté, la bâtisse où vivait Joyce et où Berlitz lui permettait de gagner sa vie.
Des livres et des poussières qui ont vu aussi Gambini, Svevo, et tant d'autres...
LibUmSabCOPYRIGHTED.jpg
A l'occasion de ce court billet, ne pouvait que ressurgir la courte merveille d'Italo Svevo intitulée Le Tramway de Servola. Elle permet de prendre de la hauteur après avoir longé le Canal Grande. On sait gré à Christian Molinier d'avoir publié avec tant de soin ce texte plein de grâce et de beautés.

SvevoServola.jpg

Italo Svevo Le Tramway de Servola. Traduction de Gilles Moraton, illustrations (délicieuses) de Philippe Coudray. — L'Anabase, 1995, 45 p., 7,10 €

et, tout récemment, paru...
Christian Molinier Six jours à Capri. — Anabase, 2014, 63 p., 9 €



Photos : Copyright Draco Semlich 2014

jeudi 15 février 2007

Sous le signe de Botul


Tout à nos recherches damourézikiennes, nous faîllimes ne pas prêter attention au monde qui nous entoure.
C’eût été truffe : la bobine qui me sert de table basse a le sourire, les cormorans déménagent grave sous le soleil doux, le merle des îles est de retour et nous le fait savoir (une photo bientôt), la mer est à peu près étale et les pirogues se dispersent chaque matin aux trois azimuths que nous offrent l’horizon. C’est bath.
Plus bath encore cette vidéo de Joyce et Beckett en pleine “conversation” transmise par le nostromo dubeaumonde, les derniers billets du blog du Copain de Doisneau consacrés à Gaston Chaissac et Romi, avec de très belles images, et la campagne tabagique de La Boîte à images.
La vie est belle sous les tropiques.

P. S. Transmise par la malle-poste internautique, cette coupure du Canard enchaîné signée Frédéric Pagès, qui nous fait rudement plaisir. La belle occasion de vanter à nouveau les vertus des deux superbes livres de Bienvenu Merino, Diarrhée au Mexique dont nous eûmes, souvenez-vous, l’occasion de vous parler naguère, et du Mexicain Enrique Serna, Amours d’occasion : des nouvelles caustiques au poil. La Mauvaise fille, elle, est là : .