L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Gaston Leroux

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 4 mars 2017

Les leçons de Rouletabille

Leroux_Bustes.jpg


Excellente initiative des éditions Amadava qui, après l'exposition consacrée à Gaston Leroux par la BnF, s'occupent de faire jaillir des archives Francis Lacassin déposée à l'Imec des pièces intéressantes du père de Rouletabille.
Et en l'occurence, outre Le Dîner des bustes, nouvelle de première qualité bien connue, un excellent point de vue sur le journalisme à propos du "rouletabillisme" de son temps. C'est lors d'une conférence que Leroux, assez fier de ses intrépidités — qui confinaient parfois à la fraude, en particulier par l'usage de fausses identités —, raconta comment le nouveau journaliste de son temps, le Rouletabille donc, n'attendait pas que lui tombe toute cuite la circulaire ou le poulet, le petit bleu ou l'indiscrétion : il allait les chercher, les provoquant même. Il était fini le temps des avocats de Paris-chroniqueurs assis dans les brasseries des grands boulevards...

Rouletabille, c'est le journalisme moderne, le globe-trotter de la nouvelle, l'infatigable mémorialiste de cette époque formidable héroïque et incohérente qui a tout changé, tout bousculé, tout transformé, la Presse comme le reste du monde, et qui a mis au premier plan le Mouvement.

CQFD.
Quelques anecdotes amusantes viennent compléter le tableau. Leroux n'avait pas besoin d'internet pour faire le buzz.



Gaston Leroux Le Dîner des bustes, suivi de Conférence sur Rouletabille. — Caen, Amadava (7 impasse Dumont 14000 Caen), coll. "Romanex", 103 pages, 9 €

lundi 6 octobre 2008

Nouvelles du wharf (Emile Brami, Anna Gaïotti, Jean-Pierre Martinet)

bramiagain.jpg


La saison littéraire bat son plein (fin programmée juin prochain).
Ce jour, par exemple, on vernit avec beaucoup d'à-propos l'exposition Gaston Leroux. De Rouletabille à Chéri-Bibi à la BnF (Tolbiac) dès 18 h 30, et vendredi prochain, c'est-à-dire le 17, Emile Brami signera son roman Emile l'Africain (Fayard) à la librairie L'Ecume des mots.
Comme tout le monde le sait, c'est au 174, boulevard Saint-Germain (Paris 6e). Ce que l'on ne sait pas c'est s'il y aurait un verre de thé à la menthe à boire. C'est important parce qu'ensuite, on aura tout juste le temps de courir voir le happening présenté par Anna Gaïotti, Bride, à 18 h à l'Ecole nationale des Beaux-Arts à Paris, 14 rue Bonaparte, 75006 Paris. C'est à un jet de pierre. Il est possible de faire les deux... En commençant par le deuxième événement peut-être.

Et si l'on n'a pas attrapé un claquage à ces sauts de puce, on filera à l'ouverture du Salon des Revues. Il faut du souffle pour vivre pleinement la vie parisienne... Il faut aussi des jambes.

Un autre bon moment sera celui qu'a choisi Alfred Eibel pour saluer la parution du Jérôme de Jean-Pierre Martinet. Là, il faudra du souffle parce que la librairie L'Amour du Noir n'est pas grande et que la faune littéraire la plus drue promet de s'y presser pour l'occasion. (On en profitera pour saluer Sylvain Goudemare, évidemment).
Pour reprendre les termes de celui qui fut peut-être son premier éditeur dans la presse, Michel Mourlet, Martinet "aimait Baudelaire, Holderlin, Yves Martin, Rilke, Gustave Roud, Rimbaud, Trakl. Il aimait les nuits sombres des romans russes du XIXe siècle. Sauf erreur, il publia ses premiers textes dans Matulu, où l'avait rejoint Yves Martin."
Et voilà notamment pourquoi Matulu fut - et reste - important.
(Nous sommes prêt à acheter certains numéros qui nous manquent encore d'ailleurs).
Bref : le 23 octobre, entre 18 h et 21 h, la librairie L'Amour du Noir, rendra hommage à cet écrivain d'exception. La Table Ronde, Le Dilettante, les Editions Finitude mettront à la disposition des curieux L'ombre des forêts, Ceux qui n'en mènent pas large, et Jérôme.

Et puis le Préfet maritime se présentera, invité qu'il est, avec La Grande Vie éditée il y a peu chez L'Arbre vengeur, non invitée qu'elle est par les organisateurs qui l'ont oubliée au passage.
Nous en profitons pour signaler que La Grande Vie, épatant écrit sera remis en vente en cette belle occasion.
Peu importent les tables du reste, les poches du Préfet sont profondes : il en aura des tas.

L'Amour du Noir
11, rue du Cardinal Lemoine
75005 Paris
01.43.29.25.66