L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Francesco Gritti

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 30 décembre 2016

Après Bibi et Ubu : bubu

wilGeig.jpg


La revue NRV (en attendant la revue) est toujours pleine de surprises. Elle fait penser au Paresseux, en moins tout-fiction, qui se serait mélangé à feu Du Poil au genoux du fameux duo Peigné-Seron. C'est dire qu'on l'attend avec impatience.
Au sommaire de ce numéro 4, bien des choses à nouveau. La légende tient donc. Le farfelu maîtrisé se maintient, l'iconoclaste bourgeonne doucement, la culture du coq-à-l'âne s'expansionne, les pseudonymes poudroient, bref, la route est tracée droit : on avance.
Après un "petit rappel" sur le cannibalisme en maoïsme après lecture des Stèles rouges de Zheng Yi (Bleu de Chine, 1999), déboule Baptiste-Marrey, quatre-vingt-huit ans au compteur, dans un propos militant et ferme, montrant du doigt les nouveaux pompiers du théâtre d'aujourd'hui et les dérives de la culture dramatique officielle - tenue par une poignée d'apparatchiks. Ça commence fort. Plus loin une ministre Rossignol en prend pour son ignorance (à propos "De l'esclavage des nègres" de Montesquieu), au cours d'une leçon fournie par Dominique Lebailly, puis Marcellin Gabelou se plaint des vitres de voiture teintées, tandis que Tysette Grimm vante la littérature de Jakub Demi (1878-1961 tout de même), dont la Lumière oubliée (Fissile, 2015, 16 pages, 5 €) fut considérée de summum de la prose du XXe siècle" Bohumil Hrabal lui-même. La préfacière de ce pamphlétaire catholique, Erika Abrams, rappelle une anecdote à son propos :

"Le seul mot qui n'a pas perdu son sens, dit-il un jour à un ami en lisant le journal, c'est merde."

Qu'attendons-nous pour nous procurer l'opus ?
Au chapitre détente, "Des salons littéraires et des mots élogieux", article de Balzac (La Mode, 20 novembre 1830), et ces exercices de détournement de titres de livres célèbres par Marcellin Gabelou. Cela rappelle beaucoup les torpillages graphiques de Clémentine Mélois mais l'exercice va plus loin...

Ah ! le col...
Poèmes d'un grimpeur, allégés de leur ponctuation, comme il se doit dans ce type d'effort
(...)
Virginie (et Paul)
Par le Collection "la genre", les amours impossibles de deux enfants. De l'exotisme et des larmes.
(...)
J'irai crever sous vos bombes
Dictionnaire raisonné de l'antimilitarisme et de ses annexes.

On ne dira rien d'autre, si ce n'est que Jakob Adrian Vogelsang donne avec "La littérature bubu" un très très bel exemple de critique littéraire motivée, prônant le recours à Girolamo Rovetta, Aphra Behn et Francesco Gritti lorsqu'on veut du formalisme loué les sources. C'est bien vu.
BIen entendu, rien à avoir avec la Bibi de Raymonde Linossier, non plus qu'avec Ubu.
Un avant-goût ?

Le mouvement bubu a été fondé à leur insu par William Burroughts et Charles Bukowski. (...)






NRV (en attendant la revue) (n° 4, janvier 2016). "La revue n'a pas d'adresse et, par voie de conséquence, ne reçoit aucun manuscrit (dont, d'ailleurs, elle ne veut pas). (...) On peut tenter de se la procurer mais il y faut de l'esprit de finesse, l'intuition, et beaucoup de chance.". Le Préfet maritime souhaite dès lors en cette veille de bombance une bonne chasse à tous !
Illustration du billet : Willi Geiger, ex libris pour Ida Roessler (1878-1971) (circa 1928).