L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Emile Pouget

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 26 mai 2013

Danse des morts et 6-4-2

QueneauparPrassinos.jpg



Superbe premier catalogue de la Librairie du Sandre de Guillaume Zorgbibe présent ce jour au salon de la bibliophilie, place Saint-Sulpice, pour les amateurs topographiquement favorisés...

Au sommaire :
Danse des morts, Édouard Dujardin, Fagus, Eugène Marsan, Ernest de Gengenbach, Séverine et Coco bleu, Émile Pouget et Émile Pataud (envoi aux frères Bonneff), Georges Ribemont-Dessaignes et Benjamin Fondane, PIerre Mabille et André Rolland de Renéville, Mario Prassinos et Raymond Queneau, Gabriel Pomerand et Jean Loize, Bruno Léandri et Marcel Gotlieb, François Taillandier et la Dame à la Licorne, Professeur Choron, etc.

Outre une maquette lettrée par Gotlieb, un jeu d'épreuves préparées pour la composition de Pomerand et diverses "spécialités" bien désirables, le Sandre s'offre le luxe de publier au cœur de son catalogue un texte inédit complet de Fagus, "Ceci n'est pas un conte" qui débute ainsi :

L'Académie Martin-Nadaud n'admet en soin sein que des Bellevillois d'origine, au nombre de 13, afin de signifier son mépris de la superstition.



Ensemble vraiment délectable et fort bien notulé, si l'on ose dire. Et au passage, en souvenir d'Yves Martin, on retiendra un exemplaire des Passantes d'Eugène Marsan, et puis aussi certains propos relatifs à l'enlaidissement du monde, par René Riesel.
Un vrai lecture, donc.


Librairie du Sandre
Catalogue n° 1, printemps 2013
5, rue du Marche-Ordener
75018 Paris



Illustration du billet : portrait de Queneau par Mario Prassinos (feutre).

mardi 2 décembre 2008

Caroline Granier enfin en volume

CarolineGranier.jpg



Caroline Granier s’est consacrée à l’étude des écrivains anarchistes. Précisions : aux fictionneurs anarchistes, ou aux anarchistes usant de la fiction pour diffuser leurs thèses. On les connaît plus ou moins, mais on réclamait une synthèse, et la voici qui nous taxinomise intelligemment Jules Vallès, Louise Michel, Georges Darien, Charles Malato, Emile Pouget, Bernard Lazare, Mécislas Golberg, Séverine, André Léo, Octave Mirbeau, Jean Grave et ses Aventures de Nono, Sébastien Faure, Georges Eekhoud, Zo d’Axa, Han Ryner, Victor Barrucand… Leur appétance pour la prose et ses effets secondaires est désormais traitée, de même que leurs origines, leurs thématiques de prédilection, leurs effets sur les artistes à venir (les avant-gardes…), le tout sous la forme d’une chronique mêlée d’analyse bigrement bien ficelée.
D’abord diffusé généreusement sur internet, le travail de Caroline Granier a connu naguère une illustration dans la revue Brèves Les Retourneurs d’idées et voit enfin le jour en volume.
Les amateurs sauront que l’opus sera présenté le samedi 13 décembre à partir de 18 heures à l’Espace Louise Michel (42ter rue des Cascades, Paris XXe, mo Pyrénées).


Caroline GRANIER Les Briseurs de formules. Les Ecrivains anarchistes en France à la fin du XIXe siècle. — Coeuvres-et-Valsery, Ressouvenances, 2008, 469 p., 35 euros.

Ressouvenances
3, rue de la Cidrerie
02600 Coeuvres-et-Valsery
03 23 55 36 97