L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Daniel Mauroc

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 10 juin 2017

Petite Bibliographie lacunaire des éditions France Adel

AdelCharyn.jpg


Après avoir donné la Petite Bibliographie lacunaire de sa collection "Bibliothèque des Utopies" publiée entre 1977 et 1978 par les éditions France Adel, il nous a paru cohérent de proposer l'ensemble du catalogue de la maison, lequel n'est pas pléthorique, comme on va voir. Installée au 2 de la rue Fléchier dans le IXe arrondissement de Paris, cette maison a été lancée par Françoise Adelstain, d'abord attachée de presse aux éditions Fayard. Elle travailla par la suite avec André Balland. On lui doit d'avoir fait paraître sous sa marque ou celle de Balland les premières traductions des romans de William Boyd, Jerome Charyn et Ruth Prawer Jhabvala, des documents d'histoire contemporaine, des biographies. Elle se lancera ensuite dans la traduction en commençant par les 1200 pages du formidable roman de Vikram Seth : Un garçon convenable (Grasset, 1995). Suivront d'autres travaux pour les oeuvres d’écrivains anglo-indiens (Rohinton Mistry, Anita Rau Badami, etc.), des romanciers américains, de documents et particulièrement la correspondance (Hannah Arendt-Mary McCarthy, etc).
Voici déjà le


Catalogue lacunaire des éditions France Adel



Daniel Zimmerman La Garderie. - Paris, F. Adel, 1976, 129 p.

Adelmoindremale.jpgFlorence Michel Le Moindre mâle. - Paris, F. Adel, 1977, 241 p.

AdelFuroncles.jpgBernard Matthieu Furoncles, roman. - Paris, F. Adel, 1977, 181 p.

Restif de la Bretonne La Découverte australe par un homme-volant ou le Dédale français, nouvelle philosophique. Préface de Jacques Lacarrière. - Paris, France Adel, 1977, "Bibliothèque des utopies" (n° 1), 260 pages.

Louis-Sébastien Mercier L'An 2440, rêve s'il en fut jamais. Préface d'Alain Pons. - Paris, France Adel, 1977, "Bibliothèque des utopies" (n° 2), 349 pages

AdelPaixsaccag_ee.jpgDaniel Yersin La Paix saccagée. Les origines de la guerre froide et la division de l'Europe. - Paris, Balland-France Adel, 1977, 327 p.

AdelSussOK.jpgLion Feuchtwanger Le Juif Süss, traduit de l'allemand par Maurice Rémon. Préface de Léon Poliakov. - (Paris), Balland-F. Adel, 1978, VI-358 p.

GalluMarmite.jpgGallus (Arthur de Bonnard)La Marmite libératrice ou le Commerce transformé, simple entretien. Préface de Henri Desroche. - Paris, Balland-France Adel, 1978, "Bibliothèque des utopies" (n° 3), XXIX-246 pages

ALawrenceApocalypse.jpgD.H. Lawrence Apocalypse, traduit de l'anglais par Fanny Deleuze. Préface de Fanny et Gilles Deleuze. - Paris, France Adel, 1978, 211 p.

pierrepontBnOyes.jpgPierrepont B. Noyes
La Maison de mon père, récit traduit de l'américain par Paulin Desroche. Préface de Henri Desroche. - Paris, Balland-France Adel, 1978, "Bibliothèque des utopies" (n° 4), 318 pages

AdelCowboys.jpgTom Robbins Même les cow-girls ont du vague à l'âme, traduit de l'américain par Philippe Mikriammos. - Paris, F. Adel, (Paris), Balland, 1978, 348 p.
;
AdelGeants.jpgFrédérick Tristan Géants & Gueux de Flandres. - Paris, Balland-F. Adel, 1978, 257 p.

Jerome Charyn Le Ver et le solitaire, traduit de l'américain par Daniel Mauroc. - (Paris), Balland-F. Adel, 1979, 262 p.

Ademuisoqiechjaunre.jpgDoris Grumbach Petite Musique de chambre. - Paris, Balland-France Adel, 243 p.

AdelSauvequipeut.jpgFrank Snepp Sauve qui peut. La chute de Saigon et la fuite des Américains racontée par un des hauts responsables de la C.I.A. au Vietnam, traduit de l'américain par Renée et Pierre Van De Putte. - Paris, Balland-France Adel, 1979, 167-(16) p. de pl.

adelJussubger.jpgWilliam Shawcross Une tragédie sans importance, traduit de l'anglais par Françoise Bonnet. - (Paris), Balland-F. Adel, 1979, 438 p.

AdelTaupes.jpgJesus Torbado et Manuel LEguineche Les Taupes. Terrorisés, ces espagnols se sont terrés pendant 30 ans. trad. de l'espagnol par Bernard Lelong. - Paris, Balland-France Adel, 1979, 310 p.

Adelsouriciere.jpgCurtis Cate La souricière. Berlin 1961, l'histoire du mur de la honte, traduit de l'anglais par Jacqueline Carnaud avec la collaboration de l'auteur. - Paris, Balland-France Adel, 1980, 404-(8) p. de pl. :


Annoncé mais jamais publié :
Edward Bellamy Cent ans après

vendredi 30 septembre 2016

Tous les Beats s'appellent Daniel

Cicipapatte.jpg


Dans la foulée de SchrummSchrumm ou l'excursion dominicale aux sables mouvants de Fernand Combet, mais dans une tonalité bien différente, Daniel Odier - tous les beatniks français se prénomment Daniel (Mauroc, Giraud, Biga, etc.), ou presque -, romancier de la lignée avec Mario Mercier et autres fantaisistes jetés.



Respiration de la matière

Isolés, quelques esthètes en extase contemplent l'extrémité de leurs chaussures, le détail d'une moulure baroque ou le feuillage d'un arbre vibrant sous la lumière. Chacun découvre un univers palpitant et à l'excitation des liesses innombrables. Ravi, le sourire béat, un homme regarde le flux et le reflux du sang à l'intérieur de sa main. Une femme fixe la trame d'un morceau d'étoffe : une autre se perd dans les nuages qui forment à l'infini, dans le bleu du ciel, des structures aux géométries savantes. La constante multiplication des formes, la respiration de la matière, le cycle de la vie et de la mort, tout apparaître à la population dont les deux tiers sont couchés en travers des rues ou à l'abri dans des coins d'ombre. Peu à peu les discours s'éteignent, les mots se bloquent dans la gorge. Certaines personnes sont agitées de tics nerveux, d'autres flottent dans l'espace de leur propre corps. La matière bouge ; elle respire sous le regardé tonné de l'homme qui vivait dans un monde figé.



Daniel Odier Splendor solis. - Stock/2, coll. "Lire", 1976.


Illustration du billet : Cicipati, maître des cimetières (Tibet).

dimanche 11 septembre 2016

Kenneth Rexroth à Beaubourg, ses livres surtout pas (chez Flammarion)

kenneethrexrothdisc.jpg




L'exposition Beat génération qui a lieu à Beaubourg met en évidence, sans trop forcer non plus, le rôle de Kenneth Rexroth.
C'est bien. C'est déjà ça. (Claude Pélieu peut se brosser, lui, et les noms de Mary Beach, de Daniel Mauroc ou de Daniel Giraud n'apparaissent même pas.)
Lorsqu'au terme de la visite on déboule dans la librairie improvisée, une salle à bouquins, on réalise rapidement qu'un problème se présente : pas un livre de Rexroth. Ah ? Bigre..
Des tas de "Folios" et de bouquins de chez Gallimard par contre.
Forcément, cette partie périphérique de l'exposition dépend de la librairie Flammarion qui occupe les lieux. Et il se trouve que Flammarion appartient au groupe Gallimard et consorts.
Pour faciliter le travail des salariés de Flammarion qui doivent subir, on suppose, le sort des esclaves de la grande distribution, nous allons leur mâcher le travail pour leur faire gagner de précieuses minutes : les gars, voici où trouver les livres de Kenneth Rexroth dont le plus récent vient de paraître (on ne vous fait pas la blague de vous pousser à trouver ceux de Daniel Mauroc ou de Daniel Giraud) :

Les poèmes d'amour de Marichiko. Traduit par Joël Cornuault. — Paris, Erès, 2016, 12 €

Les classiques revisités, essais traduits par Nadine Bloch et Joël Cornuault. — Bassac, Éditions Plein Chant, 1991, 18 €

L’automne en Californie, poèmes traduits et présentés par Joël Cornuault. — Paris, Fédérop, 1994, 13,72 €

En prime, trois publications peut-être plus difficiles à obtenir, mais ça n'est pas certain :

Le San Francisco de Kenneth Rexroth, chroniques traduites de l’américain et présentées par Joël Cornuault, Plein Chant, n° 63, été 1997.

Huit poèmes pour la musique d’Ornette Coleman ; deux poèmes pour Brew et Dick, traduits par Joël Cornuault, Europe, octobre 1997.

Les constellations d’hiver, poèmes traduits par Joël Cornuault (Vichy, Librairie La Brèche, 1999)

Il est notoire que le dossier "Kenneth Rexroth" de la revue Plein Chant, traduit et présenté par Joël Cornuault (n° 24, avril 1985) est épuisé.


Dites pas merci, c'est à nous que ça fait plaisir.

mardi 11 décembre 2012

Bibliographie lacunaire des éditions Paul Vermont

PVermont.jpg



De 1976 à 1982, Daniel Mauroc fut, avec John Gelder et Jean-Claude Hache (1946-2011), le fondateur et l'animateur des éditions Paul Vermont, sises 9, rue de la Source à Nonville, mais si, en Seine et Marne.
Rebondissement en 1993, date à laquelle John Gelder (pseud. John Émile Orcan) créé l'association Parc afin de poursuivre cette activité d'édition et de promouvoir les ouvrages des édiitons Paul Vermont.
On peut aujourd'hui se les procurer auprès de l'association Parc ou à la Lucarne des Ecrivains, librairie du XIXe arrondissement de Paris.


Catalogue



Arkanov (Arkadiĭ Mikhailovitch) Le Vrai mensonge. Récits et nouvelles. Traduit du russe par Anne et Stéphane Tatischeff. - Nonville : P. Vermont, 1979, 197 p. 39 F

Collectif Eux, qui sont-elles ? Art du travestissement et travestissement de l'art... par Gillo Dorfles, Giovanni Buttafava, Gianni Romoli, Peppo Delconte. Traduit de l'italien par Gérard Pierre Hug. - (Paris), P. Vermont, 1978, 126 p. 42 F. Traduction de : Gli Uni e gli altri.

Déops Racines carrées d'une ombre (Texte et dessins). - Nonville, P. Vermont, 1980, 64 p. 30 F. Avant-titre : "Les Aventures de l'enfant-liane".

Dupuis (Jules François) (pseud. de Raoul Vanegeim) Histoire désinvolte du surréalisme. - Nonville, P. Vermont, 1977, 164 p. Coll. Le Rappel au désordre, 29 F.

Épistolier (Théophraste) (pseud. d'Yves Frémion) La Revanche de Zarathoustra. Chronique des années septante. - Nonville, P. Vermont, 1977, 147 p. 25 F.

Hermès (Michel d') Homo-logie : court traité des mœurs. - Nonville, P. Vermont, 1979, Coll. "Désordres", 30 F

Leperlier (François) Contre temps. - Nonville, P. Vermont, 1978, 156 p. 27 F.

Maillard (Claude) Les Épaves. - Nonville, P. Vermont, 1979, 92 p. 30,50 F.

Mauroc (Daniel) Les Hommes-sandwiches, réci tprécédé de "Le Village des évidents". - Nonville, P. Vermont, 1977, 117 p. 32 F

Mezescaze (Philippe) Le Corps océan. - Nonville, P. Vermont, 1977, 147 p. , 25 F.

Orcan (John Émile) (pseud. de John Gelder) L'Extorsionnaire, roman. - Nonville, P. Vermont, 1977, 210 p. 32 F.

Orcan (John Émile) Un Voyageur solitaire est le diable. - Nonville, P. Vermont, 1979, 158 p., 30 F.

Rousseau-Bellier (Michel) Le Garçon confortable, roman. - Nonville, P. Vermont, 1977, 255 p. 35 F.

Saint-Pierre (Isaure de) Peaux d'hommes. (Texte d') Isaure de Saint-Pierre, (photographies de) Claude Alexandre. - Nonville, P. Vermont, 1979, 148 p. 57,60 F.

Torma (Julien) Euphorismes. Fragments et propos recueillis par Jean Montmort. - Nonville, P. Vermont, 1978, 71 p., Coll. Désordres, 20 F.

Wilde (Oscar) Vera ou les Nihilistes, pièce en 4 actes et un prologue traduite de l'anglais par Daniel Mauroc. - Nonville, P. Vermont, 1977, 144 p. 26 F.




Association PARC
14, rue Émile Desvaux
75019 Paris
01 42 01 84 47
parc.edition@gmail.com

Ou encore :
La Lucarne des Écrivanis
115, rue de l'Ourcq
75019 Paris
M° Crimée
01 40 05 91 29