L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Collages

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 24 mai 2017

Dédiées aux chauves-souris

1re-de-couverture-LitanieAAs.jpg



Dédié aux chauves-souris... et publié initialement en 1977 en version bilingue chez l’éditeur italien Cegna, le seul recueil de poèmes connu de Gabrielle Wittkop, Litanies pour une amante funèbre, était depuis longtemps devenu totalement introuvable.

À l’occasion du quarantième anniversaire de sa publication initiale, Le Vampire Actif rend son souffle à l’ensemble de ces trente-et-un maléfiques mantras. Une composition poétique d'un romantisme noir aussi inquiétant qu'une nouvelle de Kenzaburo Oê...



Gabrielle Wittkop Litanies pour une amante funèbre. Avec reproductions des collages de l'auteur. Préface du Préfet maritime. - Lyon, Le Vampire Actif, reliure éditeur, 66 pages, 20 €



vendredi 3 février 2012

Collages à Tours

Bougreaucol.jpg




Du 18 février au 10 mars, Paul Sego et Léo Verle présenteront leurs collages "au jardin".



Librairie Lire au jardin
5, rue de Constantine
37000 Tours

vendredi 25 novembre 2011

Des imbéciles et de leur reformation

PopIG.jpg © Draco Semlich 2011



Ceux qui n'auraient pas lu La Reformation des imbéciles — on nous dit qu'il en existe, très étonnamment —peuvent rattraper leur triste lacune en lisant d'abord cet entretien donné par Nathalie Constans à Stéphanie Joly.

Outre que le texte est vif et bon (on y cause d'Iggy Pop et d'Amérindiens, pour résumer), le livre est admirablement illustré par Jean Lecointre (qui a répondu lui aussi à S. Joly). On peut se le procurer de partout, mais aussi chez l'éditeur, désormais installé dans le "XXe sauvage". ReforImbeciles.jpg



Nathalie Constans La Reformation des imbéciles. Illustrations de Jean Lecointre. — Le Chemin de fer, 84 pages, 12 €

mercredi 20 juillet 2011

Les images cherchent les mots (Karl Waldmann, collagiste fantôme)

CollagesWaldmann.jpg



Un très (très) bel album consacré aux collages de Karl Waldmann a paru, comme l'Alamblog l'indiquait il y a quelques temps. Très illustré, mais aussi composé d'articles aussi informatifs que possible, il fait part de l'état des connaissances sur ce mystérieux Waldmann et donne à voir une part conséquente des très beaux travaux signés KW.

Artiste au parcours nimbé d'interrogations (les liens familiaux qui auraient pu éclairer sa postérité ont été distendus par la guerre, les frontières et le temps), les oeuvres de KW souffrent de cette lacunaire information qui fit d'ailleurs se méfier les marchands dans un premier temps... On les comprend : voit-on paraître ainsi des trésors non référencés sans se sentir un peu bousculé dans ses connaissances ?

Peu ou prou, et peu importe d'ailleurs que ces oeuvres soient d'ici ou de là, elles synthétisent admirablement le post-dadaïsme, l'expressionisme allemand et le constructivisme soviétique, l'agit-prop et la contestation dans des couleurs qui sont toujours celles de la guerre et du sang, de l'oppression et du totalitarisme, le rouge, le noir et le blanc.

Un sort spécifique est réservée aux représentations féminines qui semblent supporter plus que d'autres le poids des contraintes sociales et politiques et les souffrances qui y sont liées.

Ces collages magnifiques, étonnamment dynamiques et expressifs, conduisent nécessairement à se préoccuper beaucoup de Karl Waldmann, le collagiste fantôme. Le livre - et album - collectif dirigé par Jean-Philippe Cazier a le mérite de nous mettre l'essentiel sous les yeux et d'apporter une synthèse des connaissances relatives à ce cas de créateur assez comparable à celui de B. Traven, par exemple.

Si "les images cherchent les mots" (légende de l'un des collages), celui qui nous vient à l'esprit est tout simple : Bravo !



Sommaire
Jean-Philippe Cazier "K. W. – Présentation d’un inconnu"
Stéphane Massonet "La femme, le ciseau et le politique"
Ange-Henri Pieraggi "L’Événement Karl Waldmann"
Adnen Jdey "Brève esthétique machinique. Entre Waldmann et Deleuze"
Fabien Defendini "Qui cisaille l’esprit du nom dit la vérité ?"
Pascal Polar "L’existence de Personne"



Jean-Philippe Cazier (dir.) Les Collages de Karl Waldmann. - Jannink/Artvox (diff. Presses du réel), 168 pages (100 illustrations couleurs), 40 €


mardi 26 avril 2011

L'étrange cas du collagiste Waldmann

200511kwaldmann02.jpg


Arrive en librairie un volume qui s'annonce passionnant : il consacré au collagiste Karl Waldmann, l'homme mystérieux, qui, à l'instar de B. Traven, a laissé plus d'interrogations que de certitudes.

Ses merveilleux collages redécouverts en 1989 illustrent largement l'ouvrage. Nous vous en dirons plus très prochainement, après avoir pris notre shoot oculaire...


Jean-Philippe Cazier (dir.) Les Collages de Karl Waldmann. - Jannink/Artvox (Presses du réel diff.), 168 pages (100 illustrations couleurs), 40 €

Sommaire
Jean-Philippe Cazier "K. W. – Présentation d’un inconnu"
Stéphane Massonet "La femme, le ciseau et le politique"
Ange-Henri Pieraggi "L’Événement Karl Waldmann"
Adnen Jdey "Brève esthétique machinique. Entre Waldmann et Deleuze"
Fabien Defendini "Qui cisaille l’esprit du nom dit la vérité ?"
Pascal Polar "L’existence de Personne"

lundi 12 juillet 2010

L'Or aux 13 îles

OR13ILES.jpg



Une très belle revue a paru en janvier dernier et... nous avions omis de vous en parler.
C'est à peine supportable, n'est-ce pas ?
Et par ces temps de chaleur la fraîche figure du collage de couverture réalisé par Jean-Christophe Belotti tombe à point nommé.
Au sommaire de cet inaugural numéro, trois ensembles consacrés au film Démence, de Jan Svankmajer, quinze commentaires de l'oeuvre de Jean Terrossian et le "musée" breton de l'abbé Fouré, sculpteur de rives.
Dans le détail, cela donne ceci :
Où le rêve trébuche sur sa réalité, Jean-Christophe Belotti
Morale d'une fable noire, d'après le film Démence de Jan Svankmajer, par Bertrand Scmitt
Des gants en peau de Gifle I & II
I. Sade, la honte, par Jean-Pierre Guillon
II Nadja trahie, par Jorge Camacho, Alain Gruger, Bernard Roger
Enquête sur l'exaltation, Réponses de Roger Renaud à huit questions de François-René Simon
15 miroirs de nuits tournés vers Jean Terrossian, par Quinze regardeurs.
Maison Hantée, par Malo-Auguste de Coëtquen
Histoire du Moyen Âge, Pierre Peuchmaurd & Georges-Henri Morin
Le Musée Fantôme de l'abbé Fouré, les bois sculptés de l'abbé Fouré, l'ermite de Rothéneuf. Réédition d'un document rare décrivant son musée en 1919, par Bruno Montpied

Entre surréalisme et art brut, très généreusement illustré, cet Or des 13 îles — clin d'oeil à Stevenson, for sure — est à visiter.
Il y a fort à parier que dans ce réjouissant archipel, c'est tous les jours la saison.



L'Or aux 13 îles
Jean-Christophe Belotti
7, rue de la Houzelle
77250 Veneux-les-Sablons
108 pages, 18 euros