L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Clovis Hugues

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 28 mai 2016

La grâce de Jean Grave (1895)

JeanGravex.jpg


La Grâce de Jean Grave

M. Auguste Vacquerie a publié hier matin, dans le Rappel, un éloquent appel en faveur de Jean Grave, l'auteur de la Société mourante et l'anarchie, qui est toujours emprisonné. Nous ne saurions mieux faire que reproduire l'appel de M. Vacquerie :
« La mise en liberté de M. Jean Grave, dit le maître, est vivement demandée par plusieurs de nos confrères. On sait pourquoi M. Jean Grave est en prison.
» Il avait été arrêté le 6 janvier de l'année qui finit et traduit en justice avec une vingtaine d'autres personnes. Il fut acquitté, le 12 août, avec les autres.
» Mais il était l'auteur d'un volume, la Société mourante et l'anarchie, publié deux ans auparavant sans avoir été poursuivi. On saisit 1'occasion d'une nouvelle édition pour le poursuivre, et l'auteur fut condamné à deux ans d'emprisonnement.
» On a soutenu l'autre semaine que la trahison était de la politique. Il paraît qu'un livre anarchique n'en est pas, car, si j'en crois une brochure de M. Marc Stéphane, M. Jean Grave a été mis au régime des condamnés de droit commun et y serait encore sans l'intervention de M. Clovis Hugues. »
Il est resté en cellule sept mois et sept jours.
» Voici plus de neuf mois que M. Jean Grave est en prison pour un livre qui n'avait pas été poursuivi à son apparition. »
Nous trouvons, comme nos confrères, que c'est beaucoup, que c'est trop, et nous nous joignons à eux de tout cœur pour demander sa mise en liberté. »


GraceJeanGrave.jpg

Le XIXe siècle, 2 janvier 1895