L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Civique internationale

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 22 septembre 2017

Pierre de Lanux et l'éthique internationale (1924)

aaaaaaPierredeLanuwx.jpg


Dans quelques jours doit paraitre sous la signature de M. Pierre de Lanux un important essai, qui doit retenir l'attention de tous les intellectuels soucieux de la situation internationale des États, et qui, sans distinction de parti politique, étudient le caractère des démocraties d'aujourd'hui et, les chances d'un pacifisme nouveau. M. de Lanux qui pose les plus angoissants problèmes de ce temps, dans son « Éveil d'une éthique internationale », fut membre du Haut Commissariat français aux États-Unis, attaché à la Conférence de la Paix, correspondant de périodiques américains, enfin, organisateur et délégué du Comité d'action pour la Société des Nations, il est aujourd'hui membre du secrétariat de la S.D.N. Ce n'est pas la première fois que M. de Lanux étudie les questions internationales, « La Yougoslavie » (Payot, 1916) et « Young France et New America » (Macmillan, 1917) nous avaient fait part déjà des observations et des réflexions les plus pertinentes de cet esprit, plus qu'aucun autre inquiet de notre époque. Comme nous lui demandions de nous présenter son livre, il nous a exposé qu'il n'avait pas voulu faire une œuvre originale, au sens où le « Contrat Social » et le « Capital » de Marx, sont des livres originaux, initiateurs de doctrines neuves. « J'ai voulu, nous a-t-il confié, établir l'ordre entre des notions sur lesquelles nous vivons - les unes antiques, les autres récentes - et j'ai refusé de connaître certaines contradictions plus apparentes, plus politiques que réelles (patriotisme contre internationalisme par exemple).
» Je suis frappe du fait qu'en un monde où presque chacun hait et méprise la guerre, celle-ci soit encore possible, et comme acceptée par une autre part de nous-mêmes. Je crois que les mœurs, habitudes et règles de conduite des États sont en retard sur le reste des idées et des institutions. La morale internationale ne fait que s'ébaucher. Mais se construira-t-elle par nous, sans nous, ou même contre nous ?
» La question m'intéresse simplement. Citoyen du monde, j'attends arec impatience que ce monde mette en pratique les principes de conduite pacifique et raisonnable qu'il s'est donnés en 1919. Français, je souhaite de toutes mes forces que mon pays ait une part essentielle dans la formulation et la mise en œuvre de cette « civique internationale » qui se forge autour de nous. Individu, enfin, et jaloux de certaines libertés spirituelles, je m'inquiète si ces Iibertés ont plus à risquer de l'ordre démocratique ou du désordre empirique. »



Les Nouvelles littéraires, 23 août 1924.


Pierre de Lanux Éveil d'une éthique internationale. - Paris, Stock, 1924.

Pierre Combret de Lanux (1887-1955) a été secrétaire d'André Gide. En 1911, il cosignait avec Gaston Gallimard la traduction de la Judith de Hebbel (Marcel Rivière).