L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Christian Laucou

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 17 avril 2016

Bibliographie lacunaire de la revue Au Balcon

AuBaconGolberg.jpg


Au Balcon, Revue mensuelle de littérature, d’art & d’expressions diverses. 1871-1914.
Paris, 1995 (Éditions du Fourneau), in-12, nombreuses illustrations, environ 224 pages en tout.
Du n°1 au n°7 (janvier juillet 1995), 32 p. par fascicule. Chaque livraison de 32 pages comportait un Lexique Rimbaud et un Dictionnaire des noms propres imprimés sur papier rouge et des textes critiques ou des présentations de Cathé, Chaléat, Coquio, Dommartin, Giocanti, M. & S. Laurent, Le Couëdic, Lefrère, Philippe Oriol et Christian Soulignac.
Ce dernier a doté d'une mise en pages singulière les sept brochures agrafées sous couverture crème imprimée et illustrée en noir, in-8, 21x14,5 cm, double feuillet central imprimé sur papier rouge.
Les numéros 4 et 5 d'avril et mai 1995 sont sortis fin octobre 1995, et le dernier numéro de Juillet 1995 est sorti fin février 1996.

Autour du directeur de la rédaction Stéphane Le Couëdic s’étaient regroupés des collaborateurs d’horizons très divers, tant politique que culturels mais dont le but commun était l’étude de cette période charnière entre le XIXe et le XXe siècle, 1871-1914.
La revue, initialement, ne devait pas s’intituler ainsi mais Au Balcon de l’Avant-Siècle, titre beaucoup plus explicite. La maquette du numéro 1 fut entièrement réalisée avec ce titre et quelques exemplaires spécimen imprimés pour faire connaître la revue.
Mais un éditeur parisien ayant transformé l’expression Avant-Siècle en marque commerciale, décision fut prise de faire tomber cette dernière du titre (afin d’éviter toute assignation) et il ne resta plus aux collaborateurs que le balcon pour s’accouder et regarder passer les gens.
L’organisation du contenu de chaque revue fut immuable pour tous les numéros : une première partie publiant des textes ou des documents d’époque et une seconde partie consacrée aux études. Au centre, pour les séparer, les pages rouges contenant le lexique Rimbaud et le dictionnaire des noms propres. La mise en page, furieusement « fin-de-siècle », offrait un contrepoint voulu au contenu. (C.L.S.).


n° 1, janvier 1995
Éditorial, Stéphane Le Couëdic.
Quatre lettre de P. Verlaine à M. Barrès, Christian Soulignac et Stéphane Le Couëdic.
Le quartier Latin, Maurice Barrès.
Lexique Rimbaud, Stéphane Le Couëdic.
Dictionnaire : G. Samazeuilh, Stéphane Giocanti.
Lettre de P. Gauguin à H. Nocq, Stéphane Laurent.
Villiers de l’Isle-Adam musicien, Stéphane Le Couëdic.
L’Avenir littéraire : les Hommes d’aujourd’hui - Léon Vanier, Georges Brandimbourg, note de Philippe Oriol.
Bibliographie des revues : Les Taches d’encre, Christian Soulignac.
Vie associative, Stéphane Giocanti, Stéphane Le Couëdic.
Actualités, Stéphane Giocanti, Stéphane Le Couëdic.

n° 2, février 1995
Éditorial, la Rédaction.
Lettre de Mécislas Golberg à Karl Boès, Catherine Coquio.
Feuilles volantes sur le symbolisme, M. Golberg, Catherine Coquio.
Le fantôme de l’Art nouveau, Stéphane Laurent.
Lexique Rimbaud, Stéphane Le Couëdic.
Dictionnaire : M. Golberg, Catherine Coquio.
Villiers de l’Isle-Adam musicien II, Stéphane Le Couëdic.
Pensées sur l’art, M. N. Whistler, traduction de S. Mallarmé, note de Stéphane Le Couëdic.
Bibliographie des revues : Cahiers Mécislas Golberg, Catherine Coquio.
Vie associative, Stéphane Laurent.
Actualités, Christophe Chaléat.

n° 3, mars 1995
Éditorial, la Rédaction.
Villiers de l’Isle-Adam musicien III - partitions, Stéphane Le Couëdic.
Je m’accuse par Jean Charles-Brun, Maurice Laurent, note de Stéphane Giocanti.
Lettre de Léon Bloy à Jean Charles-Brun, Stéphane Giocanti.
Variétés (divertissement), note de Christian Soulignac
. Lexique Rimbaud, Stéphane Le Couëdic.
Dictionnaire : Christian Beck, Berthe de Courrière, Christian Soulignac.
Léon Bloy et Alfred Jarry devant les cochons, Christophe Chaléat.
Enterrements, Jehan Rictus, note de Philippe Oriol.
Bibliographie des revues : Perhindérion, Christian Soulignac.
Vie associative, Stéphane Laurent, Stéphane Giocanti, Stéphane Le Couëdic.
Actualités, Christophe Chaléat, Stéphane Le Couëdic.

n° 4, avril 1995
Éditorial, la Rédaction.
Correspondance Bernard Lazare - Francis Vielé-Griffin, Philippe Oriol.
La création de l’école Romane, Jean Moréas, note de Stéphane Giocanti.
Barbares et Romans, Charles Maurras, note de Stéphane Giocanti.
La renaissance Romane, Pierre Quillard, note de Christophe Chaléat.
Dictionnaire : Marius André, Catherine Coquio ; Minerve casquée, Stéphane Le Couëdic.
Lexique Rimbaud, Stéphane Le Couëdic.
Autour de l’école Romane, Stéphane Giocanti.
L’Avenir littéraire : Entretiens politiques et littéraires - Bernard Lazare, Georges Brandimbourg, texte établi par Philippe Oriol.
Bibliographie des revues : Minerva, Stéphane Le Couëdic.
Vie associative, Stéphane Laurent.
Actualités, Stéphane Le Couëdic.

n° 5, mai 1995
Éditorial, la Rédaction.
L’enfant qui revient, nouvelle, Élémir Bourges, texte établi et présenté par Stéphane Le Couëdic.
Deux lettres d’Élémir Bourges à Émile Bernard, notes de Stéphane Le Couëdic.
Iconographie bourgienne, Stéphane Le Couëdic.
Printemps, poème, Élémir Bourges, texte établi par Stéphane Le Couëdic.
Lexique Rimbaud, Stéphane Le Couëdic.
Dictionnaire : Élémir Bourges, Stéphane Le Couëdic.
André Suarès critique, Henry Dommartin.
A propos de Pelléas et Mélisande, Vincent d’Indy, notes de Stéphane Giocanti.
Le centenaire oublié : Berthe Morizot, Stéphane Le Couëdic.
Bibliographie des revues : Le Symboliste, Christian Soulignac.
Vie associative, Stéphane Laurent.
Actualités, Stéphane Le Couëdic.

n° 6, juin 1995
Éditorial, Philippe Oriol et Christian Soulignac.
Couverture du n° 1 du Mercure de France, note de Philippe Oriol et Christian Soulignac.
L’Avenir littéraire : Les Hommes d’aujourd’hui - Alfred Vallette, Georges Brandimbourg, texte établi par Philippe Oriol.
Le Symbolisme, Remy de Gourmont, note de Christian Soulignac.
Lettre de Rachilde à Pierre Quillard et A.-F. Herold, notes de Christian Soulignac.
Carte de visites d’Ephraïm Mikhaël à Alfred Vallette, note de Philippe Oriol.
Quasi, Remy de Gourmont, notes de Philippe Oriol et Christian Soulignac.
Lexique Rimbaud, Stéphane Le Couëdic.
Dictionnaire : Louis-Pilate de Brinn’gaubast, Philippe Oriol ; Rodolphe Darzens, Jean-Jacques Lefrère.
Claude Terrasse et le Mercure de France, Philippe Cathé.
La fondation du Mercure de France, Philippe Oriol.
Bibliographie des revues : La Pléiade, Christophe Chaléat.
Vie associative, Stéphane Laurent.
Actualités, Christian Soulignac.

n° 7, juillet 1995
Éditorial, Stéphane Laurent.
Hugues Rebell et son maître Stéphane Mallarmé, documents sur leurs relations littéraires (1886-1892), Stéphane Le Couëdic.
Lexique Rimbaud, Stéphane Le Couëdic.
Dictionnaire : Hugues Rebell, Stéphane Le Couëdic.
Le corps de la peinture, Françoise Lucbert.
Le Grenier des Goncourt, Stéphane Laurent.
Bibliographie des revues : La Décadence, Christian Soulignac.
Pierre Saunier, marsien de l’Avant-siècle, Christian Soulignac.
Vie associative, Françoise Lucbert.
Actualités, Stéphane Laurent.

jeudi 23 juillet 2015

La typographie au XIXe siècle (Laucou et consorts)

heureminebal.jpg


A l'heure des congés payés, il n'est pas inutile de rappeler, comme l'explique christian Laucou, que le XXe siècle aura été pour la typographie le siècle de la dématérialisation, et que le XXIe sera sans doute celui de la déprofessionnalisation.



Jacques André et Christian Laucou Histoire de l'écriture typographique. Tome III : Le XIXe siècle française.. Préface de Didier Barrière. — Paris, Atelier Perrousseaux, 383 p.-pl., 44,50 €

mardi 13 août 2013

Signé Fornax

laurFornax004.jpg



Mais oui, l'inattendu existe aussi dans le monde du polar : sous la forme de cinq chapitres qui composent autant d'enquêtes dans le monde du livre ou de l'art, Pierre Laurendeau a créé le détective Fornax, et ce dernier n'est pas sans nous rappeler quelqu'un.

En effet, Fornax est la marque d'un codicofacteur bien connu des services de bibliographilie du monde entier. Depuis les années 1970, il imprime, invente et folâtre dans l'univers du livre et du plomb sous l'identité de Christian Laucou et parfois même sous celle de Christian Soulignac, l'un et l'autre s'étant partagé la double tache de salir du papier, en écrivant et en imprimant.

Avec l'aide d'acolytes anarchistes des métiers du livre - comme il se doit -, le détective Fornax enquête chez les buveurs d'encre, chez les musiciens ambitieux et chez les fabricants de poinçons qui tous, peu ou prou, en arrivent à mourir de mort violente. C'est la loi du genre.

Le grand charme de ce livre au tempo enlevé est qu'il entreprend des expéditions dans l'histoire du livre. On y côtoie Polphile et son songe, les jouets Kinder et les Arabes du roi, la CHampagne et d'étranges Sept Chrysalides, toutes incursions dans l'étrange et le curieux qui apportent l'air de rien des informations précieuses sur le Livre. Ainsi, par exemple de la composition de l'encre d'imprimerie : connaissiez-vous le pourcentage d'étain entrant dans sa composition ?

Par la barbe d'Etienne Dolet !


Un livre à engloutir avant la fin de l'été.



Pierre Laurendeau Signé Fornax. Préface et postface de Christian Laucou. — Champcella (Le Ponteil, 05310), Sous la cape, 186 pages, 14 €

mercredi 25 juillet 2012

Le plomb chauffe chez Fornax

Cirier.jpg



Trois jolies nouveautés-surprises à découvrir au catalogue des éditions Fornax cet été :
Une star et deux méconnus (le premier des deux n'étant pas tout à fait perdu dans la masse, mais seulement en retrait. Quant au troisième...)

La star du lot donc, c'est Nicolas Cirier bien sûr, l'imaginatif typographe de la Royale, capable de peaufiner des brochures et imprimés à base de paperolles de toutes couleurs. Depuis des années, son aura n'a cessé de croître et les éditeurs de le réimprimer, tant pour ses folastries de papiers, que pour ce qu'il fut intégré au rôle des hétéroclites français par Queneau, Blavier et suivants.
Aujourd'hui c'est sa Lettre supplique au sujet du cran qui reparaît, et c'est une très bonne et belle chose.

Deuxième curiosité, dont l'Alamblog s'est ouvert il y a quelque temps déjà, Le Sommeil de Louis-Antoine de Caraccioli, l'écrivain de toutes les couleurs. On aura forcément l'occasion d'en reparler.

Quant au troisième larron, il a nom Charles Henrion, et ça n'est guère mentir que de dire qu'il était jusqu'ici tout à fait tombé dans l'oubli. Sauf que l'intervention de Fornax aura fait capoté la tentative d'escamotage. Désormais, on peut lire sa Philosophie, très libertine, illustrée typographiquement en Super Velox (cf. le portrait infra). De plus, la BnF a, dans sa grande connaissance des auteurs anciens, songé à numériser L'Absinthe, comédie-parade en 1 acte, mêlée de vaudevilles (Perrault, s. d.) ; L'Amant rival de sa maîtresse, opéra en 1 acte, paroles de M. Henrion, musique de M. Alex. Piccini. (Première au théâtre de la Porte-Saint-Martin, 22, 23 et 24 brumaire an XII. - Paris, Mme Cavanagh, an XII) ; Adrien Vanden-Velde, comédie-anecdote en 1 acte, en prose, mêlée de vaudevilles. (Première le jour de l'ouverture des Nouveaux troubadours, à Paris, vendémiaire an XIV. - Paris, Allut, 1806) ; Les Amours de la Halle, vaudeville poissard en 1 acte, par MM. Henrion et M. (Moreau de Commagny). [Première au Montansier-variétés, 5 frimaire an XI. - Paris, Barba, an XI i. e. 1802). Ces quatre ouvrages sont en ligne sur Gallica.bnf.fr, comme il se doit.


Il fut lent à venir, il est tout pardonné : l'été commence bien


HenrionPortraitfictif.jpg

jeudi 5 avril 2012

Le Sommeil, de Caraccioli

carac.jpg



Curieux oiseau que ce Caraccioli (1719-1803), natif du Mans : philosophe, précepteur, protecteur des arts, ami du futur pape Ganganelli (Clément XIV), il est connu des typographes pour avoir été un polygraphe des plus imaginatifs : auteur du Livre à la mode, il se débrouilla pour l'imprimer en vert (première édition), puis en rouge (deuxième édition) et, partant, par faire imprimer son Livre de quatre couleurs en... quatre couleurs. Mais il ne s'arrête pas là et lança Lucidor, son Candide à lui, dans un Voyage de la raison en Europe, intégré à la fameuse collection utopique des "Voyages imaginaires, romanesques, merveilleux, allégoriques, amusans, comiques et critiques" (1788), et ce parmi tant d'autres écrits, comme ce fragment Sommeil qui n'est pas sans anticiper un peu certaine doctrine viennoise de la fin du siècle XIXe...



Louis-Antoine de Caraccioli Le Sommeil. — Paris-Bannes, Le Fourneau, 32 pages, 65/148 mm, imprimé en couleur, 8 €.

mercredi 1 juin 2011

Quelques bonnes raisons de se réjouir

Gambini.jpg



Les livres de Pavupapri découverts au marché de la popoésie, c'est-à-dire la production joliment miniature de l'illustratrice Cécile Gambini qui tient blog et affiche son catalogue ici et de Stéphanie Ferrat.

Un article de Christian Laucou détaillant le cas d'Un autre exemplaire de ''Mes états d'âme ou les Sept Chrysalides de l'extase'', fameux sujet d'interrogations.

L'annonce de la parution chez Dupuis d'un collectif qui promet d'être passionnant, Comment je me suis fait plaquer..., et de l'exposition-vente des planches originales à la Galerie des Arts Graphiques (vernissage le vendredi 3 Juin à partir de 18h30, exposition jusqu'au 11 juin), 4 rue Dante, Paris Ve.

La correspondance Roger Gilbert-Lecomte/Léon Pierre-Quint aux éditions Ypsilon

La double publication annoncée d'oeuvres de Céline Minard en août chez Denoël et Cambourakis.

Le week-end prolongé qui s'annonce ensoleillé.

De belles rencontres lors du décrochage d'une exposition d'artistes japonais...


La vie est très belle, n'est-ce pas ?




CGambini1.jpg

jeudi 12 mai 2011

Christian Laucou en samouraï

Laucou60.jpg


C'est dans le village de Bannes, en Champagne, que Christian Laucou, bibliopole à la marque du Fourneau, de Fornax ou Des Barbares... fêta ce dimanche un certain anniversaire en compagnie de certaines personnes de qualité.

En cette occasion rituelle, il opta pour la vêture du samouraï, qui ne lui va pas mal du tout.

Ne manquait que le sabre — parfaitement inutile au fond, puisque l'ambiance était au beau fixe.

jeudi 17 juin 2010

Sous peu sous presse

DoylesDesBarbares.jpg




Il sera loisible de se renseigner sur le stand Fornax-Des Barbares...-La Fabrique des icebergs lors du Marché de la poésie qui débute demain...

Et ce jusqu'à dimanche soir.

lundi 28 décembre 2009

C'est la saison des voeux

frnx-2010.jpg



Voilà une dizaine d’années que Christian Laucou, le maître de Fornax, use de la saison des voeux pour épater ses amis, comme c’est la tradition chez les bibliopoles aimables et de goût.

Cette année, il intervient avec un petit glossaire de la librairie d’ancien sur le mode plaisant où l’on apprend - enfin ! - ce qu’est un “illuté”, ou un “fx tit.”.

Cette riche matière est offerte à tous, il suffit de cliquer ici : là !



dimanche 6 décembre 2009

Christian Laucou (un reportage du Préfet maritime)

Christian_Laucou.jpg


Fornax préfulminant sur son stand du salon Pages qui s’est tenu le week-end dernier rue de Charenton, à Paris (XIIe)

- page 1 de 2