L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Charles de La Morlière

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 19 janvier 2011

Conseils du chevalier de La Morlière à un jeune Littérateur qu'il avait adopté pour fils, ou Étrennes aux journalistes

LaMorliere.jpg


Conseils
du chevalier de La Morlière
à un jeune Littérateur qu'il avait adopté pour fils
ou
Étrennes aux journalistes.



Source des grands talents & source du malheur
Le désir de la gloire est entré dans ton coeur,
Tu contemples les mers ; heureux sur le rivage,
Tu brûles, jeune encor, d'exercer ton courage,
Et tu veux défier, Pilote audacieux,
Les flots & les écueils, les mortels & les Dieux.
Eh ! ne sais-tu donc pas que les plus grands orages
Soulèvent l'Océan, le couvrent de naufrages,
Que des Cieux le Nocher tombe dans les enfers,
Se relève, & souvent s'engloutit dans les mers ?

Ecoute-moi, mon fils, avant que sur ta tête
Le Ciel ait assemblé les feux de la tempête ;
Et que ton frêle esquif, jouet des Aquilons,
Se soit précipité dans les gouffres profonds.

Aux Sages, aux Héros la gloire est toujours chère,
Je le sais ; & pour eux est l'astre de la terre.
Qui méprise la gloire, aime peu la vertu.
S'il l'eût aimée, Antoine eût-il été vaincu ?
Renonçant aux lauriers dont il fut idolâtre,
Eût-il honnêtement suivi sa Cléopâtre ?
Amant timide & lâche, eût-il abandonné
A son rival heureux l'Orient consterné ?
Non, sans doute; & celui qui veut dans la mémoire,
Echapper à la mort, & vivre pour la gloire,
Doit servir son Pays , son Roi, l'humanité,
Et fonder son espoir sur la postérité.
Elle seule, ô mon fils, est juste ; le génie
Eut presque en tous les lieux une.ingrate Patrie,
Naquit dans l'abandon, vécut persécuté,
Mourut dans la misère & la calamité.

Lire la suite...