L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

samedi 9 mai 2015

Antoine Audouard, retour de NYC

cbgb.jpg


l'angoisse métaphysique de la médiocrité ne se traite efficacement, à la longue, que par un savant mélange d'indifférence et de déambulations paresseuses et sans but.


On croirait lire Francis de Miomandre ou Léon-Paul Fargue et c'est le credo d'Antoine Audouard, l'auteur de La Geste des jartés. Cette phrase empreinte d'élégance se trouve au début de son nouveau roman, Changer la vie où, entre Paris, Marseille et New York, il envisage le parcours d'un Frenchie sympathique et peu sûr de lui, ghost writer de son état. La discrétion et la taquinerie, c'est ce qu'on aime chez lui. Et puis, on n'est jamais contre un petit tour au CBGB, pas vrai, cocksuckers ?


Antoine Audouard Changer la vie. - Paris, Gallimard, 208 p., 18 €