L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Boris Vian

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 19 mars 2014

Ange Bastiani, Georges Arnaud et les chauds lapins...

BASTIANI-COUVERTURE.jpg



Tandis que Le Bréviaire du crime d'Ange Bastiani, Prix Forneret de l'Humour Noir 1968 rappelons-le, défrise à nouveau les lecteurs équipé qu'il est désormais d'une préface de Florian Vigneron et des dessins d'Alfred, la lecture d'un curieux petit roman de l'année 1967 donnera quelque lumière au phénomène Bohème dans les années 1950-1960.
Du côté du Flore, tandis que Situ et autres godelureaux fomentaient et picolaient, un certain Cyril imaginé par Roger de Mervelec courait les filles et publiait des livres avec son peintre de copain Maurice.
Les Lapins du Flore, roman de la firme La Jeune Parque narrait en 1967 les hauts-faits de ces jeunes gens tantôt en vespa, tantôt en voiture et souvent au bar. Un bandeau explicite (pour les neuneus ?) fut même apposé sur la couverture de l'opus : "Les chauds lapins des années 1950". Ce qu'il ne dit pas, c'est que traversaient ses pages Boris Vian, Ange Bastiani ou Georges Arnaud.

Rentré de Toulon après de confortables vacances dans le giron maternel, Ange Bastiani corrigeait les épreuves de "La croque au sel", un délicieux roman écrit sous son pseudonyme de Maurice Raphaël. Pour son lancement, il projetait de lâcher un millier de matous sur Saint-Germain-des-Près, à la manière d'un lâcher de pigeons dans une fête artésienne.

N'en dévoilons pas plus.
Encore mal connu, le parcours de Roger de Mervelec, fameux lapin lui-même, brilla dans la musique et disque plus que dans l'édition : producteur et animateur de l'émission Jazz dans la nuit sur France 1, il fut l'organisateur du notoire Premier festival international de rock au Palais des sports de Paris le 24 février 1961 avec Little Tony, Emile Ford & The Checkmates, Les Chaussettes noires, Frankie Jordan, Bobby Rydell et Johnny Hallyday. Il paraît que cette manifestation lança le Rock'n'Roll en France. Même si les fauteuils ont valsé, il y a parfois loin de la coupe de cheveux à la musique.
De Mervelec publia encore - mais est-ce bien lui ? - un roman chez Horvath en 1994 : La Meunière d'Arras, roman historique sur un épisode historique de la guerre de trente ans dans les Flandres... Mais on est tout d'un coup très loin de la rue du Dragon.

"Quand le Destin vous choisit pour victime, il fignole..." (Georges Arnaud)




Roger de Mervelec Les Lapins du Flore. - Paris, La Jeune Parque, 1967, 214 pages.

Ange Bastiani Le Bréviaire du crime. - Talence, L'Arbre vengeur. Préface de Florian Vigneron Illustrations d'Alfred 448 pages, 23 €
rogerdeM.jpg

samedi 14 septembre 2013

Plein phare sur les éditions du Scorpion

scorpion.jpg




Les éditions Finitude, qui viennent de produire un volume de nouvelles de Jean Forton plutôt replet, ont publié au début de l'été un numéro de leur revue Capharnaüm consacré au bref parcours des Éditions du Scorpion, fameuse maison de réputation soufrée aux couvertures rouge et noir dessinée par le peintre Jean Cluseau-Lanauve (1914-1997), qui publia outre Boris Vian en sa version english, Raymond Guérin et Hyvernaud et Maurice Raphaël, etc.
Avec le concours de Guy Durliat et François Darnaudet, qui ont étudié la question et accumulé les traces, la revue imprimée sur beau papier, comme d'habitude, fournit en outre ici une bibliographie aussi complète que possible et une correspondance inédite entre Raymond Guérin et Jean d'Halluin, le feu follet germanopratin qui présida avec son frère Georges aux destinées de la maison d'édition et à sa succursale "rabattante" qui apportait de la trésorerie en produisant du compte d'auteur.
Car question comptabilité, Jean d'Halluin, qui était par ailleurs équipé d'un grand flair littéraire (comme le montre bien la correspondance avec Guérin qui lui sert de rabatteur), ne travaillait jamais sans sa cafouilleuse à répétition : chiffres de tirage traviollesques, dates d'achevé d'imprimer non modifiées entre les tirages, tirages de tête sur grand papier en balade, etc. Les auteurs se mordaient parfois les doigts, et, comme Guérin, n'y allaient pas toujours par quatre chemin pour rompre leur contrat. Nul besoin d'épiloguer : les romans à vocation scandaleuse et la mauvaise réputation - sur laquelle il faut bien compter parfois - sont ce qui reste de plus frais dans les esprit, ainsi que le souvenir de procès et de la censure lancée contre des romans lestes ou sombres. Aussi, peut-être, le souvenir du Prix du Tabou, qui était réservé ostensiblement aux auteurs des éditions du Scorpion. Sauf qu'il faudrait prendre garde de ne pas méjuger le catalogue du Scorpion : il comprend quelques ouvrages essentiels du temps. Comme Julliard, Minuit et Denoël, les éditions du Scorpion ont sorti plusieurs ouvrages essentiels des années 1950.
A redécouvrir.


Capharnaum, n° 4
Printemps 2013
120 pages, 15,50 euros

dimanche 27 mai 2012

Scalaire et Tabou



malfantetTabou.jpg




vendredi 6 janvier 2012

Mirandolisons ! (sagesse de Boris Vian)

VianMirandole.jpg





Boris Vian Traité de civisme (notes inachevées de 1950). Edition établie par Guy Laforêt. — Paris, C. Bourgois, 1979.

samedi 3 juillet 2010

Où elle est Polly Maggoo ?

GoudLib.jpg



Comme nous l'indiquions hier, Sylvain Goudemare vient de produire et une affiche impayable et un catalogue à prix marqué.
Et c'est là qu'elle est, Polly Maggoo !

L'affiche est une très curieuse chose rare proclamant les vertus politiques du père Ubu pour les élections législatives de 1910. Ça n'est pas un gag, c'est un document.

Aux Urnres ! Pas d'Abstinence !

C'est ainsi proclamé, coquille comprise, en gros caractères par le "comité des Hommes libres" où figurent en bonne place la Mère Ubu et le capitaine Bordure.
Et bien entendu, c'est d'un parti de "Réaction-Révolution". Quoi d'autre ?
La reproduction de l'affiche se vend 10 euros et, franchement, elle vaut la peine. Elle décore déjà notre home des îles et suscite les discussions des voisins jaloux.

Le catalogue quant à lui énumère les noms de Méry, Nodier, Pétrus Borel, Nougé, Jean-Paul, jusqu'à celui de Jean-Baptiste Cinéas, qui va revenir à la mode, vous verrez.
Pour notre part, nous y avons noté un exemplaire coloré (très rare !) du Monde fantastique illustré (Degorce-Cadot, 1874-1875), Les Plaisirs de Paris de Delvau, Le Calvaire d'Héloïse Papajou, le premier livre de Lucien Descaves, d'étranges lettres de Jules Lecomte, et un mouton à cinq pattes de Boris Vian : Ses Chansons possibles et impossibles (Philips, 1956).

Et puis il y a 36 numéros du journal Libération débutant, le 18 avril 1973. Ils sont vendus 300 euros, ce qui n'est pas grand chose.



Librairie Sylvain Goudemare
9, rue du Cardinal Lemoine
75005 Paris
01 46 34 04 76
sylvain@librairie-goudemare.com

lundi 10 décembre 2007

Bibliographie exhaustive de la revue Bizarre

Bizarre39.jpg
BIZARRE (nouvelle série, n° 39-40, février 1966)

Les Vies parallèles de Boris Vian, textes et documents inédits, études et témoignages recueillis et mis en ordre par Noël Arnaud
Rédaction : Michel Laclos
Direction : J.-P. Castelnau
Administration : 8, rue de Nesle
Directeur-gérant : J.-J. Pauvert

2 Les vies parallèles de Boris Vian
5 L'enfance
9 L'adolescence
13 L'Ecole Centrale
15 Capbreton
17 Le major
23 Les divertissements de Ville-d'Avray
29 L'ingénieur
35 Le musicien
43 Le figurant
45 Les casseurs de Colombes
51 Saint-Germain-des-Près
57 J'irai cracher sur vos tombes
67 Les variétés amusantes
79 Le romancier
82 Le double et ses métamorphoses dans les romans de Boris Vian (H. Baudin)
85 Le traducteur
87 Le chroniqueur
93 Le conférencier
95 Le problème du style
97 Le pédagogue
103 L'homme du monde
107 Les vacances
109 Le cinéma
121 Le poète
127 Le pataphysicien (Jean Ferry)
135 Le théâtre
145 Le traité de civisme
153 Les chansons
167 Les ballets
169 L'opéra
173 Le Directeur artistique (N. A. avec Denis Bourgeois et Jacques Canetti)
185 La maladie et la mort
187 Bibliographie (François Caradec)