L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Benjamin Franklin

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 3 octobre 2011

Facétieux Franklin (l'autre face du génie)

FranklinChoisir.jpg




On ne connait pas très bien Benjamin Franklin.

Sait-on, par exemple, qu'il développa à la suite d'une mésaventure personnelle un intérêt profond pour la natation ? Il n'était certes pas aussi batracien que Jean-Pierre Brisset, c'est vrai ; il n'en a pas moins a laissé plusieurs écrits sur la pédagogie a adopter pour apprendre à nager.
Sait-on encore qu'il développa les bibliothèques publiques en Amérique ?
Et la poste ?

On est loin du paratonnerre, et cependant, il y a dans ce souci natatoire quelque chose qui singularise Franklin : le soin qu'il a porté à la Vie, et en particulier à celle de ses concitoyens, de ses contemporains. A l'Homme pour dire les choses simplement.

La moue qu'il arbore sur les billets américains, ou en couverture de la première réédition de ses Bagatelles, ses gouleyants écrits de Passy (imprimés de ses propres mains ad usu amici), ne trompe guère, d'ailleurs, sur le fond du personnage : inventif en diable, cérébral sans doute, témoin amusé du spectacle du monde, c'est une malice indéniable qui le caractérise le mieux.

Témoins encore les écrits proposés par Finitude tout récemment qui apportent d'autres belles occasions de constater que les génies souriants sont décidément les plus profitables.

De l'art de choisir une maîtresse (plus âgée de préférence, et pour des tas de raisons que les hommes comprendront aisément), du sort fait aux peuples amérindiens, de la perfidie de l'exportation des malfrats britanniques sur le Nouveau Continent, du sort des opprimés Main Gauche et Lettre Z, des vertus du commérage ou de la parturition hors mariage - et de l'inévitable Vérité du fond du verre (n'oublions pas que Franklin souffrait de la goutte pour d'excellentes raisons) -, l'honorable Benjamin Franklin sait tirer les leçons essentielles.

Du reste, réformateur grave, il lui fallait l'esprit de synthèse dont ses courts écrits portent la marque. On comprend en outre aisément que la facétie, déployée depuis son plus jeune âge, offrit à l'homme mûr de se délasser de sujets arides proposés par la vie publique. Mais le plus beau est qu'il reste encore des tas d'occasions de déguster la pensée du généreux Benjamin Franklin : son Almanach du bonhomme Richard, best-seller de l'économie domestique du XIXe siècle, ou La Science du bonhomme Richard (version condensée) n'ont pas été réédités depuis 1941 (Saint-Amand, Ch.-A. Bédu), non plus que certains écrits politiques qui feraient mouche aujourd'hui encore, comme sa pétition écologique qui doit reparaître bientôt...



Benjamin Franklin L'Art de choisir sa maîtresse, et autres conseils indispensables. Traduit par Marie Dupin. - Finitude, 112 pages, 13,50 €

Et toujours

Franklin.jpg
Benjamin FRANKLIN Bagatelles et autres textes. Menue traduction et postface du Préfet maritime. - Paris, Mille et une nuits, 13 mai 2009, 128 p., 3, 50 €

jeudi 30 juillet 2009

L'autre face du Génie

Franklin.jpg



Pour tout savoir des pets, des mouches, du mariage, du commerce et de la goutte, lisez donc les Bagatelles de Benjamin Franklin :

L’autre face du génie.



Benjamin FRANKLIN Bagatelles et autres textes. Menue traduction et postface du Préfet maritime. - Paris, Mille et une nuits, 13 mai 2009, 128 p., 3, 50 euros.

vendredi 12 juin 2009

C'est ce soir !

FabIce3.jpg



Rendez-vous à la galerie Objet Trouvé, de 18 à 21 heures, où nous serons accueillis par le maître de maison, Christian Berst, pour fêter la parution de la troisième livraison de La Fabrique des Icebergs.
Tous ne viendront peut-être pas, mais sachez toujours qu'ils sont au sommaire du numéro : Benjamin Franklin (lui a déjà déclaré forfait), Dominique Poncet, Céline Minard, André Derval, Anne Serre, Jean-Baptiste Para, Sylvaine Viel-Notte, Pierre Vella, Philippe Garnier, Séverine Weiss, Karine Lanini, Christophe David, Christian Laucou, Florent Chopin, Malek Abbou, Guy Girard, Gilles Desrozier et le Préfet maritime.


Galerie Objet Trouvé-Christian Berst
24 rue de Charenton
75011 Paris (métro Bastille)

La Fabrique des Icebergs (n° 3)
16 pages, 3 euros

mardi 26 mai 2009

Benjamin Franklin est un coquin (rappel)

Franklin.jpg



En nos périodes moroses, souvenons-nous que le plaisant Benjamin Franklin a apporté un baume aux citoyens de bonne volonté.
En leur fournissant notamment la preuve qu'il vaut mieux se tenir à distance des citoyens marqués par l'esprit de sérieux - ceux que Claude Ponti caserait naturellement dans la tribu des Oukilélé.
Dans son écrit intitulé "La Bonne et la mauvaise jambe" , Franklin indiquait en outre généreusement le moyen de distinguer ces tristes sires.

En conséquence :

Voyons gai, voyons bon, voyons bien.

Merci Franklin !


Benjamin FRANKLIN Bagatelles et autres textes. Menue traduction et postface du Préfet maritime. - Paris, Mille et une nuits, 13 mai 2009, 128 p., 3, 50 euros.

mercredi 13 mai 2009

Benjamin Franklin est un coquin !

Franklin.jpg



Comme on connait mal les grands hommes ! Et comme on ignore la variété des facettes de leurs génies... Témoin, le Leonardo da Vinci américain, le touche-à-tout rayonnant, la conscience large et polyvalente des jeunes Etats-Unis d'Amérique, j'ai nommé Benjamin Franklin (1706-1790), autodidacte magnifique... et malicieux !
Au lendemain de la Déclaration d’Indépendance des treize colonies anglaises, en 1776, il fut envoyé en France pour établir un traité d'alliance contre le Royaume-uni. Installé à Passy, l’ambassadeur Franklin reprend la vie parisienne qui avait été la sienne dix ans plus tôt. Et dans la langue de Voltaire, son ami, il écrit avec un esprit soufflant, si l'on peut dire, et un humour débridé une série de courts textes, ces Bagatelles, qu’il imprime lui-même - on n'a pas oublié qu'il était imprimeur de profession, n'est-ce pas ? - et distribue dans son petit cercle d’intimes.
On suppose que ces écrits furent imprimés séparément à une dizaine d'exemplaires, ou un petit peu plus. Un jour, Franklin en réunit quelques fascicules qu'il brocha et les donna à un ami. Cet exemplaire unique se retrouve aujourd'hui à la BnF et c'est là que l'on a pu lire, deux siècles plus tard, ces petits écrits charmants, vifs où il est question de la goutte (un dialogue superbe), du pet (une charge contre les concours académiques), et tous sujets propres à amuser ses amis, ou à les édifier : son plaidoyer contre l'égocentrisme de la population "blanche" vis-à-vis des autochtones "rouges" ne manque vraiment pas de grandeur ni d'allure. Et puis il y a ces écrits de circonstance plus intimes où l'ambassadeur tente de séduire la veuve d'Helvétius...
Depuis qu’Albert Einstein a tiré la langue au photographe, on sait que le génie peut avoir ses moments d’insouciance et même de légèreté. En voici la preuve, administrée par un Franklin, qui, de l'esprit des Lumières, nous donne par le même coup un aperçu... pétaradant.



Benjamin FRANKLIN Bagatelles et autres textes. Menue traduction et postface du Préfet maritime. - Paris, Mille et une nuits, 13 mai 2009, 128 p., 3, 50 euros.