L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Ben Kafka

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 2 octobre 2013

Déjections de ronds-de-cuir

BenKafka.jpg



La bureaucratie - le terme cristallise tardivement au cours du XIXe siècle, bien que la chose soit déjà pléthorique durant l'Ancien Régime et le mot en usage restreint - est un objet de stupéfaction perpétuelle.
Un essai pétulant de l'historien des médias américain Ben Kafka nous y plonge jusqu'au cou avec un bel enthousiasme. Son sujet : la paperasse.
Qui n'a jamais fait la queue dans un service administratif ne comprendra pas de quoi il est question. Tous les autres savent déjà qu'en matière de bureaucratie et de "document à fournir" le génie humain est sans pareil.
Qu'on en juge, par exemple, avec cette typologie établie par les archivistes Toustain et Tassin pour cerner le cas des archives d'Ancien Régime :

accomodements, accords, actes, anathématismes, annotations, arrêts, articles, assignations, assignats, autorités, aveux, avis, bénéfices, billets, bills, brefs, brevets, bulletins, capitulaires, catalogues, cédules, certifications, certificats, chartes, chirographes, citations, concordats, conscriptions, constitutions, contrats, conventions, copies, dénombrements, dispositions, échanges, écrits, écritures, édits, endentures, enquêtes, enseignements, épîtres, évidences, gesta, grosses, indicules, inscriptions, invectives, inventaires, jugements, lettres, libelles, lièvres, livres, mandats, mandements, matricules, mémoires, minutes, montres, monuments, notices, oblations, obligations, opuscules, ordonnances, pactes, pages, papiers terriers, pragmatiques, préceptes, privilèges, procédures, procès, procès-verbaux, procurations, protestations, protocoles, quittance, réformations, registres, renonciations, réponses, rescriptions, rôles, sanctions, serments, status, syngraphes, tables, testaments, tomi chartarum, traités, transactions, vidimus (...)

Et on en passe.
Dans ce monde foisonnant, comme on vient de voir, Ben Kafka tente de retracer ce qu'il nomme la "vie psychique de la paperasse" à travers le "serre-papier", projet novateur de machine à classer des fiches de Guillauté, réformateur de la police et partant précurseur de l'ordinateur, le rôle de l'excès de paperasse dans la lutte contre... la paperasse (et sa propre victoire !), Sieyès dans la création de la nouvelle société (administrative), tel fonctionnaire détruisant les actes d'accusation durant la Terreur pour sauver des citoyens de la guillotine, le parcours incroyable d'un requérant limogé injustement par l'administration des finances du ministre Necker, etc. Et ce jusqu'à Marx, Freud et Barthes dans leur rapport à la paperasse du point de vue de ses capacités d'action et de ses actes manqués.
L'émergence de la notion de bureaucratie a eu lieu autour de 1850, et, comme Ben Kafka le constate, cette "espèce" singulière s'avéra toujours curieusement résistante puisque, par exemple, aucune évolution technologique de l'imprimerie n'eut d'effet sur elle. ça n'est pas donc l'électronique réseauifiée qui aura raison d'elle.
Là on s'exclame "Courteline's not dead !", et en songeant à Bartleby on constate avec Kafka que la paperasse est décidément imprévisible et son "potentiel mythopoétique" sans faille. Les œuvres de Pierre Alechinsky en sont une très belle preuve.
Un essai plus que réjouissant sur un sujet grave.




Ben Kafka Le Démon de la paperasse. Pouvoirs et limites de la paperasse. Traduit de l'anglais par Jérôme Hansen. Postface de Robert Darnton. - Bruxelles, Zones sensibles, 2013, 176 pages, 18,50 €