L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Belgique

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 20 septembre 2017

Baudelaire au pays des singes

BaudeBaron.jpg


Flemmard comme une couleuvre à l'approche des froidures, le Préfet maritime bouquine sans se soucier du temps qui passe. Y devrait pas, on est d'accord. N'empêche, quelques bons livres sous la pogne, une chaise longue qu'il échange de temps temps pour un canapé ou un banc de pierre chauffé à mort par le soleil de l'île, il ne réclame surtout rien d'autre car il sait que certains, c'est Henri Beraldi qui le lui a dit, doivent s'employer d'ordinaire à remuer des livres sans cesse. Cela constitue un travail. Celui du Préfet maritime sera de vous confier qu'il a lu Baudelaire au pays des Singes, de Jean-Baptistse Baronian, compatriote des "singes" lui-même, où il relate l'expérience de Charles Baudelaire en Belgique entre 1864 et 1866, année de son "éclipse cérébrale".
Très bien documenté - Baronian connait la chanson et les personnages - ce livre est le parfait guide sur le sujet. Clair, complet et rédigé avec enthousiasme, il raconte ces années de désillusion terrible du poète dont les projets vont de Charybde en Lemer. Si l'on peut dire.
Félicien Rops, Poulet-Malassis, Charles Monselet, ils sont tous de la partie et font une ronde autour du poète. Voilà, se dit-on en fermant le livre, comment l'histoire littéraire devrait toujours être portée. Érudite mais sans ostentation, plaisante mais sans facilités, annotée mais uniquement pour prolonger une information et, surtout, soutenue par une pensée du sujet, et non la répétition béate de données galvaudées.
Soit un plaisir de lecture et des lumières utiles.


Jean-Baptiste Baronian Baudelaire au pays des singes. - Paris, Pierre-Guillaume de Roux, 155 pages, 19,50 €

mercredi 26 juillet 2017

Baudelaire chez les singes

aaabaronianSinges.jpg


Le 24 avril 1864, Baudelaire met un pied à Bruxelles. Il a l'intention de rester quinze jours, le temps de prendre des notes sur les collections de peinture particulières réputées du jeune royaume (fondé trente-quatre ans plus tôt).
Deux ans plus tard, s'ennuyant mortellement, le poète est toujours à Bruxelles...
Jean-Baptiste Baronian explique pourquoi une série d'échecs l'a conduit à s'incruster dans ce pays qu'il déteste... Et on sait à quel point.
On y reviendra sans doute.
Voilà en tout cas une vraie lecture d'été riche et salée !



Jean-Baptiste Baronian Baudelaire chez les singes. - Paris, Pierre-Guillaume de Roux, 19,5 €