L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Auriant

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 2 avril 2013

Résultat du grand jeu de l'Alamblog : c'était Auriant

Auriant.jpg



C'est Auriant qu'il fallait reconnaître et malheureusement personne ne l'a identifié.
Sans doute l'origine moyen-orientale du personnage avait été devinée, sans permettre de révéler la figure de ce critique littéraire d'assez mauvais poil qui partagea longtemps un bureau avec Paul Léautaud au Mercure de France. C'est d'ailleurs là que Rachilde fut à l'origine de son pseudonyme le jour où, incapable de prononcer son patronyme, elle aurait dit "Tiens, voilà l'Orient" à son arrivée.

Né Alexandre Hadjivassiliou, le 21 août 1896, au Caire, mort en 1990, Auriant logeait au 85 du boulevard Malesherbe à Paris (VIIIe), ville où il s'était installé durant la Première Guerre mondiale pour mener une carrière littéraire, nanti qu'il était d'une petite rente.
"Braconnier" de la critique littéraire - il avait la particularité de ne pas toujours citer ses sources, il a laissé le souvenir d'un homme farouche aux us "rugueux", sorte de chevalier blanc occupé à démonter les "supercheries" littéraires de Daudet, Nerval ou Lamartine et à célébrer les œuvres de Geroges Darien, Hugues Rebell, Georges Sorel.

Dans sa notice du Dictionnaire des Orientalistes de langue française François Pouillon écrit à juste titre qu'il "constitue une figure originale, quasi balzacienne de l’érudit passionné", et cite encore à son propos les Mémoires de Francis Lacassin (Éditions du Rocher, 2010, pp. 111-119).

William Théry, qui fut son éditeur A l'Ecart (Reims), aurait sans doute beaucoup à raconter à son sujet.

Bibliographie succinte
La vie extraordinaire de Théodore Lascaris ou l’imposteur malgré lui (Gallimard, 1940).
Aventuriers et originaux (Gallimard, 1933).

mardi 29 mars 2011

Jacques-Louis Aubrun et Quo Vadis (maus aussi Walter Benjamin, José Lezama Lima, etc.)

RevdesRevQuoVadis.jpg




Publication nécessaire à une bonne respiration de l'esprit, la Revue des Revues dévoile depuis des années des pans d'histoire littéraire essentiels. Par petites touches parfois, en vaste panoramas dans d'autres occasions. C'est l'une des revues les plus utiles à ceux qui s'intéressent à l'histoire des lettres du siècle dernier.
Tout passe par les revues, c'est bien entendu et le sommaire de la quarante-cinquième livraison de la Revue des revues le démontre très bien e n associant Walter Benjamin à Lima, Aubrun et Françoise Champin, la meneuse de Midi.
Outre Walter Benjamin et Jacques-Louis Aubrun sur lequel nous allons revenir, il faut noter que ce sommaire ouvre une part notable de son sommaire à deux revues contemporaines, l'une défunte, l'autre vaillante. La première est feue la marseillaise Issue (2002-2005), dédiée à la traduction, et l'autre Midi, donc, cette œcuménique publication très généreusement paginée, sorte d'hommage permanent à Colette Allendy, la galeriste et épouse de l'homéopathe-psychanalyste René Allendy.
Ce qui nous a retenu au premier chef dans ce numéro très riche - insistons là-dessus -c'est l'article consacré à la revue de combat et de savoir Quo Vadis, dirigée par Jacques-Louis Aubrun.
La figure ce dernier va se révéler peu à peu dans les années qui viennent : éditeur du Calame et de cette fameuse Quo vadis, il associa à ses travaux des érudits à fort tempérament (Auriant, Doyon à propos duquel nous promettons pour bientôt beaucoup d'informations croustillantes, etc.) et des écrivains en devenir. Quo vadis prit, c'est net, le relais de l'Esprit français dans le domaine de l'histoire littéraire fraîche en consacrant des dossiers et des articles de premier plan à des auteurs à redécouvrir, ou à atténuer... En somme, Guillaume Louet s'est courageusement attelé à l'étude d'une figure de l'ombre, autrement plus importante que l'on imagine. On espère une suite, bien sûr...



Au sommaire
Les scintillations d'une pensée : Walter Benjamin, un auteur de revues (Marianne Dautrey)
Issue : la traduction du terme (Vincent Broqua)
Figures de José Lezama Lima en revues (Antonio Werli)
Quo Vadis (1947-1958) (Guillaume Louet)
Broom : an international Magazine of the Arts published by Americans in Italy (1921-1924)

Chroniques
L'Italie des momies vivantes (Biancamario Bruno)
Partages de Midi (entretien avec Jérôme Duwa)

Lectures
Pour sortis du chaos. Trois revues européennes des années 02 (Bernard Baillaud)
Nouvelle Revue Nantaise : Jacques Baron, l'enfant perdu su surréalisme (Jérôme Duwa)

Nouvelles revues
Cahiers Jules Lequier, Le Jeu de l'oie, Quatre, La Revue lacanienne, Secousse, Villa Europa, Volume

Autres nouvelles revues
Autres publications et événements


La Revue des Revues
Ent'Revues, 174, rue de Rivoli, 75001 Paris
N° 45, printemps 2011
128 pages, 15,50 €