L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Arnaud Legrand

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 18 décembre 2012

L'Arbre vengeur déchire en 2013

Beugras.jpg



Avec Sortie du Brouillard de l'inconnu Henri Beugras, L'Arbre vengeur entame fièrement une très belle année 2013 pour marquer le clou de sa première décennie.
En 2013, on aura l'occasion de découvrir Leonard Merrick et de lire Arnaud Legrand, tout en poursuivant la lecture d'Eric Chevillard (avec piment) et d'aborder la nouvelle collection consacrée à la littérature belge, L'Arbre à clous, si vous ne l'avez pas encore fait. Avec L'Homme qui pourrissait de Jean-Claude Bours, par exemple.

En ce qui concerne la collection L'Alambic, attendez-vous à une sacrée surprise. (Elle vous sera annoncée prochainement.)
Un indice ? L'auteur en question est mort à la guerre.


Mais tout d'abord, à propos du livre ressuscité d'Henri Beugras qui paraîtra à la mi-janvier, cette précision de l'éditeur :

Certains livres disparaissent corps et biens sans que leurs auteurs y puissent rien, engloutis par le passage impitoyable du temps qui charrie des romans par milliers. Et puis, miracle de quelques mois, certains réapparaissent et dissipent les brumes infernales qui les entouraient. Nous espérons que notre réédition du Brouillard, un roman absolument méconnu signé d’un certain Claude Henri, aura droit à quelques instants de lumière lors de sa réédition en janvier 2013. Son auteur, Henri Beugras, le signa sous pseudonyme au début des années 60, puis se fit oublier. C’est aujourd’hui un octogénaire vif qui, un demi-siècle plus tard, sourit de voir ressortir du brouillard son unique roman, fable noire et inquiétante qui met en scène un quidam égaré dans une ville dont on ne s’échappe pas sinon en se noyant. Farce intrigante, Le Brouillard ne donne aucune solution, ne moralise pas, il se contente d’inquiéter et c’est la plus belle et la plus vivace de ses qualités. Il sortira au cœur de janvier, un bon mois pour quitter l’anonymat.