L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Ariel Volke

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 9 juin 2010

Histoire de...

Volke.jpg



On doit à Jean-Luc Moreau, critique littéraire, spécialiste de la Nouvelle Fiction et de l'oeuvre de Frédéric Tristan, biographe de Camus, Beauvoir et Sartre, rédacteur-en-chef de la revue La Soeur de l'ange, la réédition d'un curieux roman resté hors d'atteinte durant des années, quand bien même il confinerait au classique. Traduit de l'américain par l'auteur lui-même - et on verra ce qu'il en est - et France Deville, il avait paru chez Balland en 1986 et s'était laissé remarqué.

Au pays d'Histoire d'O, il y a sans doute de quoi...

Vous aurez deviné à l'évocation de ce blockbuster du cul à la françouaise que Le Nid du loriot, car c'est de lui qu'il s'agit, est un roman érotique. Ce que son titre ne dévoile pas en revanche, c'est sa particularité et... l'identité de son auteur, qui aurait bien pu être deux. En l'occurence, Shelley et Wolf Roitman, membre éminent du mouvement artistique latino "Madi", camouflés pour assumer le projet subversif de créer un "contre Histoire d'O".

Si l'on fait mine de croire que tout le monde par chez nous a lu Histoire d'O, évocation fort cérébrale d'une relation sexuelle basée sur la domination - étant donné la nature follement guillerette de l'opus en question, cela reste à vérifier ; pour notre part nous avons calé très vite -, une fiction poétique et bien emballée ne pouvait que bien tomber. D'autant que...
D'autant que, contrairement au roman français, cette histoire conçue outre-atlantique constitue un contrepied motivé par la nature hautement masculine de la pensée qui baigne Histoire d'O. Avec Le Nid du loriot, c'est le désir féminin qui soutient l'édifice fictionnel, très poétique, et on n'en est assurément pas mécontent.

Comme il est dit page 273 :

Rien que de la joie.


Forcément un peu de douleur aussi.

On fait dans la domination ou pas.



Ariel VOLKE Le Nid du loriot, traduit par l'auteur et France Deville. Préface de Jean-Luc Moreau. - Paris, La Musardine, coll. "Lectures amoureuses", 274 pages, 9,90 €

jeudi 4 février 2010

Osaka-Shosen-Kaisha

OSK.jpg




Prochaine traversée du Préfet maritime.

Son baluchon est prêt.

Il contient quelques livres, dont la liste suit :

Judith Oriol Femmes proustiennes, essai. - Bucarest, EST, 625 pages, 26 euros

Ariel Volke Le Nid du loriot. Traduction de l’auteur et de France Deville. Préface de Jean-Luc Moreau. - Paris, La Musardine, 140 pages, 9,90 euros

Josef Vachal Roman sanglant, traduit du tchèque par Myriam Prongué. - Woippy, Engouletemps, 325 pages, 21 euros

Josef Vachal Orbis Pictus. - Châteauroux, Céphalophore entêté, 100 pages, 36,70 euros

Louis-Sébastien Mercier Paris en l’an 2440, rêve s’il en fut jamais Edition présentée par Michel Lallement et illustrée par Delphine Dupart. - Montrouge, Burozoïque, 336 pages, 17 euros

Paul Wenz L’écharde . - Paris, Zulma, 16,50 euros

Sax Rohmer Les Mystères du Si-Fan (Fu Manchu III). traduit par Anne-Sylvie Homassel. - Paris, Zulma, 17 euros

Cardinal de Retz Pamphlets, édition établie par Myriam Tsimbidy. - Paris, Editions du Sandre, 430 pages, 34 euros

Dezso Kostolanyi Kornél Esti, traduit du hongrois par Sophie Képès. - Paris, Cambourakis, 272 pages, 20 euros

Il a déjà entamé le roman de Nathalie Potain, qui nous a quittés en novembre dernier :

Nathalie Potain La Gniac. - Nantes, L’Escarbille, 2000, 128 pages, 13,26 euros


Autant vous dire qu’il n’est pas pressé d’arriver…