L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - André Masson

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 10 août 2014

Lire en vacances (VI) : Lire à Marseille (chez Lily Pastré)

lilypastre.jpg


Une très appréciable biographie de Lily Pastré, la Bonne-Mère des artistes par Laure Kressmann a paru aux éditions Gaussen.
Mécène marseillaise des années de guerre, la comtesse Lily Pastré (1891-1974) a constitué un pan important de l'histoire des arts et des idées du début de l'Occupation en accueillant ce que Paris ne comptait plus de talents et de cerveaux. Ceux qui s'intéressent à Luc Dietrich en savent quelque chose.
Excentrique et riche, romanesque et généreuse, elle s'engagea dans une résistance à la forme personnelle avec l'association de soutien aux artistes "Pour que vive l'esprit" (1940), transformant sa propriété de Montredon en refuge pour travailleurs intellectuels dans le besoin ou en danger. Adhérente du Comité de secours américaine de Varian Fry, la liste est longue de ses bénéficiaires : Piaf, André Masson, Lanza del Vasto, Christian Bérard, Clara Haskil, Youra Guller, Jacques Ibert, Pablo Casals, Manuel Rosenthal, Félix Raugel ou Darius Milhaud ont trouvé chez elle le gîte et le couvert.
Plus tard, en 1948, aux côtés de Gabriel Dussurget, elle soutient la création du festival d’art lyrique d’Aix-en-Provence
Le travail très agréablement lisible de la journaliste Laure Kressmann est basé sur une documentation très riche, ce qui rend plus passionnante encore l'existence de cette mécène du Sud.


Laure Kressmann Lily Pastré, la Bonne-Mère des artistes. - Marseille, Gaussen, 2014, 224 pages + 16 pages ht, 20 €

vendredi 24 septembre 2010

Les Quatre vents : sommaire de "L'Evidence surréaliste"

QuatreVents.jpg



Les Quatre Vents, cahiers de littérature
IVe livraison : L'Évidence surréaliste
Textes réunis par Henri Parisot

André Breton Fata Morgana (p. 9)
Hans Arp et Vincente Huidobro Sauvez vos yeux (p. 30)
Benjamin Péret Un point c'est tout (p. 39)
Hans Bellmer Les images du toi (p. 53)
Aimé Césaire Conquête de l'aube (p. 60)
Leonora Carrington Lapins blancs (trad. de l'anglais par Jeannine Lamuekt, p. 65)
Alain Gheerbrant Ils (p. 71)
Paul Colinet Une queue de cerf-volant (p. 79)
Julien Gracq L'appareillage ambigu (p. 85)
Gisèle Prassinos Le mainmortable (p. 94)
André Frédérique Clara (p. 97)
Maurice Henry Attention aux enfants (p. 103)
Louis Scutenaire Un peu d'histoire naturelle (p. 110)
Valentine Penrose Poèmes (p. 118)
André Pieyre de Mandiargues Le revers de la médaille (p. 122)
Mounir Hafez Eaux douces (p. 126)
Maurice Blanchard Poésie, propriété de la matière (p. 130)
Jacques B. Brunius Au théâtre du fond du lac (p. 138)
Michel Fardoulis-Lagrange Le texte inconnu (p. 140)
Feyyaz Fergar Phases (p. 141)
M. ET G. Piqueray La terreur merveilleuse (p. 149)
Simone Lamblin La croisade des enfants (p. 153)
André Masson Antille (p. 156)
Irène Hamoir L'homme disparu de Melville-Bay (p. 158)
Jehan Mayoux J'aime mais (p. 164)
Jean Pfeiffer Le voyage de ténèbres (p. 168)
E. L. T. Mesens Sing-Song (p. 170)
Jean Ferry Les escarboucles (p. 173)
Jean Maquet le chat du soir (p. 176)
Henri Pastoureau Clinamen (p. 179)
Jacques Charpier J'ai rejoint (p. 180)
André Souris Poème (p. 183)
Antonin Artaud Lettre de Rodez (p. 184)


Aux Éditions des Quatre Vents, 1, rue Gozlin, Paris (6e)