L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - André Guerber

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 13 janvier 2014

† André Guerber (1921-2013)

guerberAn.jpg



Un drôle de zèbre de l'édition du siècle dernier, André Guerber, né Barruck Guerber à Alger le 29 octobre 1921, a disparu à la fin du mois de décembre dernier.
Spécialisé dans ce que l'on nomme le "petit format pour adultes", la somme des maisons d'édition qu'il a successivement fondées est à l'origine de centaines de publications dont beaucoup furent frappées d'interdiction pour leur caractère violent, sanguinolent ou pornographique. Les ouvrages de références racontent même qu'il est le champion de la condamnation toutes catégories. S'il en est un qui a lutté pour la liberté d'expression, c'est bien lui !
Police Mag portait encore son nom en juillet 2008. Son activité n'aura guère connu de bornes puisque différents sites d'experts ès publications populaires établissent des listes de titres ou de revues et journaux d'une longueur délirante, listes qui dénoncent en réalité la figure du véritable éditeur de pulps à la française. "Journaux d’information … ou d’actualité, ou encore aux magazines sur les plantes, la cuisine comme Les Recettes de la Fourchette d’Or : Poissons et Crustacés, La Cuisine au Gratin, Tous les Rôtis (...)" et, bien évidemment l'érotisme, la photo d'artiss' qui esthétisent dans le galbe, le photo-roman et la bande dessinée... André Guerber mit la main à toutes les pâtes. Et le tout sur des textes tendus comme des voiles sans vent, et des illustrations de dessinateurs souvent très (très très) mauvais, etc. Du pulp, on vous dit, même si le site PFA déclare : "Guerber c’est un peu le Godard du porno, le Christophe Averty de la Presse." On ne serait peut-être allé jusque là. Ou bien on aurait ajouté le nom de Jean-Pierre Mocky.