L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Anatole Belval-Delahaye

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 4 décembre 2014

L'Anthologie de la jeune poésie de Belval-Delahaye (1911)

anthobelval.jpg



Belval-Delahaye, Francisque Anatole de son prénom était boucher de métier. Il se consacra au journal "d’art et d’action" Les Loups qui, lancé en décembre 1909, au 14 rue de la Tour d'Auvergne, Paris 9e, eut, dit le Mercure de France “de la vogue et de l’influence”. Assez magnétique pour attirer du monde autour de lui et de son journal, il animait mensuellement en outre des réunions, nommées les "Hurle-aux-Loups", d'abord dans les salons du Procope puis à partir d'avril 1911 dans ceux du Chartier de la rue Rochechouart.
Né le 19 février 1879 à La Ferté-Milon, il fut aussi infirmier de 2e classe et décéda pour cette raison le 27 septembre 1918 à l'hôpital de Romans des suites d'une maladie “imputable au service”, pour la France adoncque. Il laissa une anthologie éloquente des talents d'alors. En voici le détail.

Sommaire de l'Anthologie de la Jeune Poésie Française

Préface de Jean Richepin, de l'Académie française

Anatole Belval-Delahaye La Vierge à la Source - A la gloire de l'Aisne - La Mort de l'Automne - Dans Venise, la Rouge - Venezia - Clair de lune - Esquisse - L'invasion - Voix du soir - Tocsin d'Art - Petits mendiants - Angélus d'Artois - La garde au Drapeau
Pascal-Bonetti Aurore - Le Semeur - Jeunesse - Incantation - Visions - Pardonne-moi - La chanson des Rochers de l'air - Ecce Homo
R. Christian-Frogé Les  Vieilles  Cloches - Promenade - Ruines - La Terre du Silence - Le Verger - Horloges - Chants d'automne - Lettres d'Amour - La Chanson des Epées
  Roger Dévigne  (Georges-Hector  Mai)
Gamine de Faubourg - Le Poète travaille - Les Oracles du village - La Marchande de Poupées - Le  Conte des Anges-Messagers - Le Vent du large
Charles Dornier A mon Père - L'Usine à gaz - Les Pas lointains - La Forge - Vieille Fille - La Nature - Aux Prolétaires - L'Echafaud - Le Puits -Feux d'Usines 
Henri Galoy Le Cœur - Les Chèvrefeuilles - Sunt animoe Rerum - Les Ponts séculaires - Horizons de Paris - Les Clefs d'Argent - Les Danaïdes - Au Rosier des Heures - Le Carillon - Le Bel Orage - Invocation  à Verlaine
G.  Gandilhon Gens-D'Armes La Colère du Volcan - Au Cantal - Gergovie - Tronçon  de voie  romaine - Diptique féodal - Astorg de Léothoing - Guy, seigneur de Murat - La Bourrée Montagnarde - La Mort de l'Arbre - Le Pâtre - Les Loups - Les Corbeaux (en Auvergne) - La Forêt du Lioran
Edouard D'Hooghe L'Autre - La Chanson de la Fiancée du Marin - La Mère de l’Amante (Duo) - Rondel - Les Cloches - Le Beffroi - Tribuns Flamands - La Béguine - Les Morts qui vivent - Roosebeke - La Fiancée du Soleil (conte)
Jean Ott La Rencontre - L'Ennui de la Châtelaine (Ballade) - La Fille de Bruges (XVe siècle) - Le Joueur - Le Coureur
Marcel Pays L'Enfant  prodigue - La Chèvre - Novembre - La Vasque - Litanies de l'Oubli - Les Barbares dans la Cathédrale - La Mort du Chien - La Raison 
Jean Rayter L'Inspiration - Aurore en Mars - Les Condors Prisonniers - Vous - L'Orient - Le Pays natal - Fierté - La Pensée - Le Jardin noir 
Pierre Rodet Pour une Inconnue - Crépuscule - Malédiction - Toussaint - Chanson ironique - Funérailles - * * * - Les Souvenirs - Triptyque - Pourquoi ? - Jamais - Expérience - Renouveau triste - Les Cloches - Chanson grise - Automne
Hélène Seguin La Promenade - Au Poète - Du Soleil sur le Toit - Retour - Pour aller jusqu'à lui - Les Larmes
André Tudesq Les Mas - Le Bahut - Le Broc - Etre - La Bataille contre les Ombres - L'Ermitage 
Robert Vallery-radot Les Volets sont fermés - Coup de Soleil - La Chambre nocturne - A  une jeune Fille - L'une d'elles - Mère que le Silence est grave - Molto Cantabile - La Venue
Gabriel Volland Le  Dieu - Le Captif - Les Cygnes - L'Attente - Le Cloître en ruines - Le Souvenir - L'Oubli - Pensons aux Morts - Le   Berger - Les Chauves-Souris - Les Fauves



A. Belval-Delahaye (dir.) Anthologie. - Paris, Maison d'édition des Loups-Eugène Rey, 1911.