L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

mardi 5 août 2014

Lire en vacances (IV) : dans les limbes

henLefebunite_sperdues.jpg




Quelques deux lustres avant la publication des travaux de Stéphane Mahieu sur les livres imaginaires (La Bibliothèque invisible, éditions du Sandre), Henri Lefebvre publiait Les Unités perdues, liste informelle et souvent équivoque d’œuvres disparues, peut-être jamais créées, dissimulées, brûlées, etc. Bref, des entités manquantes.
Cumulatif plus qu'analytique, le propos constitue un recueil d'anas qui pour thématique qu'il est masque mal son aspect fourre-tout où, mal peignées, anecdotes et avanies biographiques ont toutes leurs chances d'être admises à entrer. Témoins :

En bord d'océan, l'atelier-cabane du peintre Richard Texier, détruit par la tempête de 1999.
On ne sait plus pour quelle raison Henri Lefebvre s'est brouillé avec Guy Debord.
On ne sait pourquoi Donald Goines, romancier noir américaine, a été assassiné en octobre 1974.
Le Règne végétal, œuvre de Roger-Edgar Gillet, disparaîtra avec la mort du collectionneur Janssen, il se fera enterrer avec elle.

Ad libitum - notez que l'exercice apporte la démonstration que toutes les entités disparues ou incréees ne manquent pas pareil...
Plusieurs autres leçons à retenir de ce voyage dans les limbes : ceci n'est pas un livre de référence, c'est plutôt une tentative "à l'oulipienne", assez sensible aux rumeurs et mythologies dont une part a été copiée dans la presse sans vérification complémentaire ou mention de sources précises. Pour être juste, il faut donc convenir que nous sommes là en présence d'un parcours parfaitement adapté au temps perdu dans ces salles d'attente qui ne manquent pas de fleurir nombreuses durant l'été. Idéal pour rêver un peu aux destinées tronquées....


Henri Lefebvre Les Unités perdues. — Besançon, Virgile, 2004, 90 pages, 12 €