L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

samedi 2 novembre 2013

Construire un feu. I. Faire bonne esche...

esche.jpg


Se tu veulx faire bonne esche pour alumer du feu au foisil, pren de l’escume de noyer qui sont surannees, et puis la met en ung pot plain de lessive bien forte, toute entiere, ou par pieces du large de deux doiz, lequel que tu vouldras, et la fay tousjours boulir par l’espace de deux jours et une nuyt du moins. Et se tu n’as de lessive, si prens de bonnes cendres et metz avec de l’eaue et fais comme charree. Puis metz ton escume boulir dedens par l’espace dessusdit, et la fourniz tousjours tant comme elle bouldra. Se tu la faiz boulir en laissive, fourniz loi de laissive. Se tu la boulz en la charree, si la fourniz d’eaue. Et toutesvoyes en quoy que tu le boulles, se tu pouoies finer de pissat pour la fournir, elle en vauldroit mieulx. Et quant elle sera ainsi boulue, si la purez, et puis la lavez en belle eaue necte pour la ressincer. Puis la mect au soulail seicher, ou en la cheminee loing du feu qu’elle ne s’arde ; car il la couvient seicher atrempeement et a loisir. Et quant elle sera seiche et on s’en vouldra aidier, si la fault batre d’un maillet ou d’un baston, tant quelle deviengne aussi comme espurge. Et quant on veult alumer du feu, si en fault prendre aussi comme le gros d’un poiz et mectre sur son caillou, et on a tantost du feu. ... la doit l’en garder nectement et seichement.




Le Mesnagier de Paris, Traité de morale et d’économie domestique, composé vers 1393, par un bourgeois parisien.