L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Aloïs Riegl

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 18 septembre 2012

Patrimoine, quand tu nous tiens...

porteavionBearn.jpg



En 1964 André Malraux, le fameux dessinateur de dyables, créé "L’Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France".

En 2004, on rebaptise cela L'"Inventaire général du patrimoine culturel".

Désormais, le Patrimoine culturel se compose de :

8 000 statues de la Vierge Marie
plusieurs milliers de maisons, de manoirs et de chapelles
500 hôpitaux
400 aéroports
180 phares
7 raffineries de pétrole
4 centrales nucléaires
sans compter 40 000 monuments « classés »


Sept raffineries de pétrole et pas un porte-avions ?
On n'en finit pas de s'interroger sur cette notion bien embarrassante... et l'on lira donc avec beaucoup de bénéfices Le Culte moderne des monuments d'Aloïs Riegl dont le propos vaut, après tout, pour toute forme de patrimoine.
On en trouve une synthèse rapide sous la plume de la préfacière et néanmoins directrice de collection, Françoise Choay :

Le monument historique, avec le cortège d'institutions et de personnes qu'il célèbre, avec ses rites et son mythe, n'est pas seulement un mode innocent d'autopréservation. Il doit, le titre de Riegl le suggère, être aussi déchiffré comme un symptôme. Symptôme d'une obnubilation narcissique et d'une impuissance. signe à la fois de l'autocontemplation à quoi peut mener l'auto-analyse et de la contamination de la création présente par la mise en perspective historique. A donner aux monuments historiques cette dimension symptomatique, la question surgit, inévitable, de savoir s'il nous demeure possible de commémorer autre chose que le paradigme de notre propre créativité. En d'autres termes, l'activité que nous continuons d'appeler architecture a-t-elle conservé le pouvoir d'édifier des monuments ?

D'autres questions encore viennent à l'esprit : quid de l'espace offert à la vie contemporaine, quid de l'angoisse que signale cette muséification totale, etc. Tant d'autres questions nous interpèlent, n'est-ce pas.


Aloïs Riegl Le Culte moderne des monuments, son essence et sa genèse. Traduit de l'allemand par Daniel Wieczorek. - Paris, Le Seuil, 1984, 122 p. coll. "Espacements".
--- Le Culte moderne des monuments, sa nature, son origine. Traduit et présenté par Jacques Boulet. - Paris, L'Harmattan, 2003.