L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Alfred Le Châtelier

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 27 septembre 2011

La mort d'Harry Alis

AlisDuel2.jpg



La mort d'Harry Alis



M. Guillot, juge d'instruction, a interrogé M. Le Chatelier sur les origines de son duel avec M. Harry Alis et des circonstances qui l'ont accompagné. APrès cet interrogatoire, qui a duré deux heures, M. Guillot a entendu MM. le lieutenant-colonel Baudot, le commandant Castelli, Paul Bluysen et André Hallaye, témoins des deux adversaires.
La famille de notre confrère, ayant pressenti le curé de Saint-Jacques-du Haut-Pas au sujet des obsèques religieuses, - on sait que l'Eglise excommunie les duellistes et refuse ses prières à ceux qui sont morts en duel, - s'est heurtée à un refus formel. Néanmoins, des démarches ont été faites auprès du cardinal Richard, qui a refusé l'autorisation sollicitée, Harry Alis n'ayant pas eu le temps matériel, selon lui, de se repentir entre le moment où il fut touché et celui où il expira. Le corps d'Harry Alis sera transporté lundi à Etampes, où l'inhumantion sera faite dans le caveau de la famille Lesenne, et un service sera célébré au cas où l'évêque de Versailles se montrerait moins rigoureux que l'archevêque de Paris. La date des obsèques est d'ailleurs subordonnée à la délivrance, par le Parquet, du permis d'inhumer. L'état de santé de Mme Percher est un peu plus satisfaisant qu'il ne l'était hier. Elle se montre vivement touchée des témoignages de sympathie qui affluent de toutes parts au petit hôtel de la rue Vauquelin.
M.


Le Journal, dimanche 3 mars 1895.

DuelAlis.jpg

Au sujet de ce fameux duel colonialo-littéraire, Mireille Pastoureau a mis en ligne un dossier riche sur le site de la Bibliothèque de l'Institut.

Sur Livrenblog, le reportage sur le duel du Petit Journal publié le 2 mars 1895.


Et toujours :

ALIS (Harry) Hara-Kiri. Préface de Jean-Didier Wagneur. — Paris, L'Esprit des Péninsules, 2000, 332 p. Coll. "L'Alambic".

Des conséquences du japonisme en littérature : un jeune Japonais découvre Paris et, depuis les bancs de la faculté de droit, va traverser tous les cercles de la sociabilité parisienne, jusqu'à se brûler le kimono...