L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Mot-clé - Élie Faure

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 5 novembre 2017

Petite bibliographie lacunaire de la « Bibliothèque dionysienne »

BibDyonFaure.jpg

Publiée entre 1922 et 1928, chez l'éditeur G. Crès, la Bibliothèque dionysienne était dirigée par le talentueux Elie Faure.



Catalogue

BenCelliniDionys.jpgBenvenuto Cellini Vie de Benvenuto Cellini écrite par lui-même, traduite & annotée par Maurice Beaufreton. - Paris, G. Crès, 1922, 2 vol. de 685 p.-6 p. de pl.

Eugène Delacroix Oeuvres littéraires. - Paris, G. Crès, 1923, 2 vol. (XIII-151, XI-235 p.). portrait. Comprend : I, Études esthétiques ; II, Essais sur les artistes célèbres.

BenbaudDionys.jpgCharles Baudelaire Variétés critiques. I. La Peinture romantique. II. Modernité et Surnaturalisme. Esthétique spiritualiste. - Paris, G. Crès et Cie, 1924, 2 vol. in-8. T. I, XI-198 p. et portraits. T. 2, 238 p. et portraits.

BenAmauryDionys.jpgAmaury-Duval L'atelier d'Ingres. - Paris, Crès et Cie, 1925, IV-252 p. et gravures

Théophile Silvestre Les Artistes français. - Paris, G. Crès, 1926, IX-195, 252 p. Portraits. T. I. Romantiques, T. II. Eclectiques et réalistes.



Petrus Paulus Rubens Correspondance, traduite et annotée par Paul Colin. - Paris, Crès, 1927, 2 vol. (XVIII-331 p.-III-255 p.). T. 1. Vie publique et intellectuelle, T. 2, Chronique de Flandres, 1625-1629



BenVerhaDionys.jpgÉmile Verhaeren Sensations. Avant-propos de l'éditeur, par Élie Faure. Avertissement, par André Fontaine. - Paris : G. Crès, 1928, XIV-255 p., pl., portrait.



lundi 30 octobre 2017

Charles-Louis Philippe à Élie Faure

CLPELIEF.jpg


Reprenons : la vente de la correspondance reçue par Élie Faure a lieu ce jour (voir le billet d'hier).
Au catalogue ces morceaux délicieux de Charles-Louis Philippe (mise à prix 300/400 €) :

Du 1er septembre 1907 :

"Je suis un type dans le genre de la fourmi. J'ai beaucoup travaillé ce printemps et cet été, et c'est ensuite qu je me suis aperçu qu'il valait mieux ne pas utiliser ce que j'avais fait. En attendant, il faut que vous arrachiez madame Millie (1), ma future veuve, aux maux qu'elle continue à avoir dans le ventre. Est-ce que vous pourriez lui écrire un mot, 31 quai Bourbouon, pour lui dire quel jour elle pourrait vous rencontre chez vous ? Elle irait vous consulter. Vous serez bien aimable. Je vous consacrerais dans mes souvenir ou plutôt dans mes mémoires tout un long chapitre. J'émettrais à votre sujet des idées neuves sur les médecins. Je m'engage à déclarer que vous aurez été un précurseur. J'ai fait de la peinture chez Francis (2). Je suis très ennuyé. Je croyais du premier coup lancer l'art contemporain dans des voies nouvelles. Eh bien, je ne puis pas y arriver. Est-ce que par hasard les peintres auraient autant de mérite que nous ? Je pars lundi pour mon pays. il y a déjà une statue. Ca m'ennuie. J'aurais préféré être tout seul. Si c'est vous qui ayez à vous occuper de la mienne, faits-la déboulonner. Je vous rendrai la pareille si c'est moi qui (aie) à m'occuper de la votre.

Du 18 février 1908 :

"Je n'ai pas pu aller vous voir samedi dernier parce que tous ces temps-ci j'étais encore bien fatigué le soir. Dites-moi donc quand je pourrai aller vous remercier de m'avoir guéri. Je suis en train d'écrire une petite chose pour vous. Je dis que la maladie m'a tenu lieu d'un beau voyage et que c'est bien triste de ne plus être malade. Je vous montrerai ça quand ce sera terminé, et vous me traiterez d'hypocrite. Je travaille our l'administration et je trouve que j'étais très bien au lit malgré la fièvre et la diète. Et puis quand je n'écrivais pas, j'avais tant de talent !"


Soit 14 missives autographes signées, soit 12 lettres et 2 cartes (1907-1909).

Correspondance pétillante d'humour caustique et d'autodérision picaresque

dit le catalogue qui abuse des adjectifs.



(1) Emilie Millerand
(2) Francis Jourdain

dimanche 29 octobre 2017

Élie Faure dispersé

ALdeElieFaure.jpg


C'est demain qu'aura lieu la vente de la correspondance d'Élie Faure par la maison Alde avec le commissaire-priseur Jérôme Delcamp à l'hôtel Ambassador (salon Mogador), 16, boulevard Haussmann Paris 9e à partir de 14 h 30.
Ca n'est pas la première fois qu'Élie Faure subit un coup du sort posthume, comme nous l'indiquions ici. Cette fois c'est l'ensemble de sa correspondance (précieuse) qui va être dispersée.
Les rédacteurs de ces missives sont Jean Ajalbert, Charles Malato, Eugène Merle, Marguerite Audoux, Henri Barbusse, José Bergamin, Joseph Bernard, Albert Besnard, Roger Bissière, Jean-Richard Bloch, Gus Bofa, Pierre Bonnard, Antoine Bourdelle, Eugène Carrière, Louis-Ferdinand Céline, Georges Clemenceau, Maurice Denis, André Derain, Raoul Dufy, Georges Duhamel, Dunoyer de Segonzac, Havelock Ellis, Félix Fénéon, Jules Flandrin, Paul Fort, Foujita, Abel Gance, Joachim Gasquet, Gustave Geffroy, Daniel Halévy, Louise Hervieu, Francisco Iturrino, Francis Jammes, Francis Jourdain, Pierre Laprade, André Lhote, Pierre Mac Orlan, Aristide Maillol, Henri Manguin, Joseph-CHarles Mardrus, Paul Margueritte, Albert Marquet, Henri Matisse, Ilya Ilitch Metchnikov, Octave Mirbeau, Claude Monet, Charles Morice, Nadar (32 missives !), Anna de Noailles, Amédée Ozenfant, Charles-Louis Philippe, José Antonio Primo de Rivera, Jean Puy, Charles-Ferdinant Ramuz, Armand Reclus, Paul Reclus, Onésime Reclus, Maurice Reclus, Auguste Renoir, Auguste Rodin, Ker-Xavier Roussel, Maurice Sachs, René Schwob, Paul Signac, Chaïm Soutine, Théophile-Alexandre Steinlen, Laurent Tailhade, Miguel de Unamuno, Louis Valtat, Kees Van Dongen, Ambroise Vollard, Edouard Vuillard, Emile Zola, Ignacio Zuloaga, et puis, dans des lots de vrac...
Albert André, Chalres Despiau, Walter Pach, Hecto Astié, Henry Caro-Delvaille, Georges Cyr, Georges Delaw, Max Grimard, Paul Lafitte, Charles Guérin, Georges d'Espagnat, Alfred Lombard, Alfred Willette, Bruno Cassirer, Arthur Chassériau, Ordhendra Coomar Gangoly, Paul Millit, Georges Lecomte, Claude Roger-Marx, Gabriel Séailles, Georges de Traz, Louis Vauxcelles, Léon Werth, Emile Verhaeren, Pierre Abrahm, Charles Andler, René Arcos, Claude Aveline, Maurice Bedel, Henri Béraud, Dominique Braga, Francis Carco, Emmanuel Buenzod, Jean Cassou, René Doumic, Fagus, Maurice de Fleury, Anatole France, Edmond Fleg, Paul-Louis Garnier, Gustave Kahn, Maurice Magre, Maurice Martin du Grand, Miomandre, Pierre Mille, Emilie Sirieyx de Villers, Paul Appell, Alfred Bruneau, Gustave Charpentier, Albert Dieudonné, John Evans, Yves Delage, Joseph Joffre, Fernand Labori, Fernand Ledoux, Stéphane Leduc, Sylvain Lévi, Gabriel Monod, Andreï Jacovlev Levinson, Mounet-Sully, Léon Moussinac, Samuel Pozzi, Eleuthérios Venizélos, Albert Willm...
Naturellement les correspondances les plus chères (Carrière, Céline, etc.) sont vendues à la pièce. Le catalogue comporte une bio-bibliographie d'Élie Faure in fine.