L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Pour soigner la macronite

Monsieur Tristecon, chef d’entreprise

Le Livre : « Achevé d’imprimer sur les presses de L’Imprimette, SARL, le 30 août 1960, au nombre de 300 exemplaires dont les 25 premiers sur papier vergé » et couverture fleurie.

Imprimé sur les presses mêmes de M. Tristecon, il a été diffusé par André Blavier (le spécialiste des fous littéraires) à la marque de Temps Mêlés (1960).

Il a obtenu le Prix de l’Humour Noir 1960.

Le propos : Spécialiste d'ALphosne Allais, François Caradec a choisi la litote pour rédiger le texte le plus drôle et le plus ravageur sur la figure du "patron". A l'heure où une macronite majeure frappe la France, éruption doublée d'une gattazite autrement plus grave, il est bon de revenir aux fondamentaux antiseptiques. Ce texte de François Caradec révèle ce dont se doutent tous les salariés : le manager n'est pas une lumière. D'où il appert que le libéralisme est peut-être essentiellement une question de dépendage d'andouilles.

Pour lutter contre l'ultralibéralisme et la casse sociale : un texte militant (et drôle)

L'auteur : François Caradec est un personnage cardinal depuis la fin de la guerre.

Membre fondateur du Collège de Pataphysique et de l'Oulipo avec Raymond Queneau, Boris Vian, Henri Salvador ou Arrabal, il apparaît désormais comme un personnage majeur de l'histoire culturelle de la seconde moitié du XXe siècle

Imprimeur, éditeur (il a travaillé pour Claude Tchou et de nombreux autres), il est l'auteur avec Noël Arnaud de l'ENcyclopédie des farces et attrapes dans les années 1960, véritable point de départ de toutes les études sur la littérature et l'art post-moderne (depuis le non-écrire, jusqu'au monochrome (Alphonse Allais), le goût du monde forain et de l'art de rue), etc.

On lui doit : la biographie de Lautréamont, de Willy, de Raymond Roussel, d'Alphonse Allais, de nombreux essais, un polar, etc.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet