L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Ours de saison

OursBlanc17.jpg



Tranquille sur sa banquise, L'Ours blanc s'était accordé une vacance. Il s'est donc absenté quelque temps et puis le voici de retour, plutôt très, très en forme. Disons-le, carrément rechargé à bloc.
Sa livraison 17 (traduisons : #17 pour les technochoses) est consacrée aux échanges de deux personnages nommés Robert Lax & Thomas Merton, figures de la modernité comme on va voir.
Thomas Merton, né en France en 1915, vivant aux Etats-Unis et mort à Bangkok, était un moine cistercien à tendance sociale, quoique trappeur, pardon : trappiste (son home ressemblait plus à un bungalow sympa à la campagne qu'à une trappe d'autrefois) — ET poète, écrivain, etc. Robert Lax, quant à lui, était un artiste américain né en 1915 (pareil) vivant en Grèce — il n'a pas le droit à sa fiche wikipédia, c'est dire que son oeuvre doit valoir le coup d'oeil.
Leur correspondance aura de toute manière la primeur pour l'instant. Le peu qui est traduit dans cette livraison a de quoi renvoyer André Breton à ses joujoux infantiles.
Nous ignorons si Thoms et Robert prenaient des substances ou bien s'ils communiquaient par code. On dirait. Ce fragment d'échange, traduit par Vincent Barras s'intitule zovie, zovie, bam, alléluia et contient des lettres postées entre le 16 octobre 1965 et le 4 mars 1966. Lettres qui prouvent qu'on savait se détendre et réfléchir dans les années 1960. C'est autre chose que les pensers de Descentes, Noix ou Mangot.
Echantillon :

Chers Russ et Bill,
Eh bien tu te demandes probablement pourquoi je n'ai pas écrit pendant si longtemps depuis le camp. Je vais te le dire. Le camp a été en feu pendant des mois. Tout à a commencé avec la fabrique de papier tue-mouche dont j'étais le chef en charge du papier tue-mouches trappiste, une organisation communiste de façade qui compte plusieurs millions. Je te parlerai des millions une autre fois. Le feu a commencé dans la section "impératifs" (...). (Merton).

Bien Cher Smedley,
c'est bon d'être un ermite. Je suis aussi un ermite. c'est mieux toujours l'être. c'était james guttman qui me disait de ne pas l'être, maintenant que je regarde en arrière. tu dois toujours être un ermite.
et colle aux impératives. pas de jack, pas d'impératif. voler jack aux impératifs. je viens de lire un livre sur l'impératif hypothétique. l'hypothétique c'est quand le patient pense qu'il a peut-epêtre un impératif. pas de jack, pas d'impératif. il aurait dû savoir mieux. il aurait dû.
j fictions l'étidrape du journal de béla lugosi n'a pas d'impératifs. il est tout entier gants médicaux. (...) (Lax).



Quand on vous dit que L'Ours blanc est LA revue indispensable aux amateurs de littérature.


L'Ours blanc, 32 pages, 5 €
Éditions Héros-Limite
Alain Berset, Gaia Biaggi, Georges Mishuga Case postale 266
CH – 1211 Genève 8

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet