L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Actes Sud invente ses inédits

TerreTwain.jpg


Figurez-vous qu'Actes Sud invente désormais ses "Textes inédits" à volonté, en claquant des doigts.
Paraîtra le 3 janvier "Cette maudite race humaine" de Mark Twain, un simple petit fragment des Lettres de la terre du moustachu que l'éditeur de la collection "Un endroit où aller" fait mine de ne pas connaître dans sa version française, allongé de deux ou trois bricolettes, des articulets péchés ici ou là dans la "Bible" des miscellanées. D'où le "Texte inédit" qui illumine la couverture inconsidérément : il n'y pas d'oeuvre singulière mais une adjonction inepte de fonds de tiroir autour de la belle pièce diabolique. (Mais, on le devine, c'est très, très vilain de prendre ses confrères pour des billes. C'est valable aussi pour les traducteurs qui pourraient respecter leurs collègues, et valable aussi, en général, pour tout bibliopole qui pourrait se satisfaire de respecter le lecteur.)
Pour se dédouaner du subterfuge, Actes Sud fait toute sa promotion en prétendant ne connaître que Letters from the Earth. Une fois encore, la cuistrerie est salée (1). Et puis c'est faire montre d'incompétence professionnelle car en tapotant avec ses petits doigts boudinés Actes Sud aurait pu constater que ce livre a été publié par les éditions L'Oeil d'or.
Mais la formation des éditeurs se perd, la preuve, certains finissent ministres : deviner que "Letters from the Earth" a été traduit auparavant par "Lettres de la Terre", hein, quelle épineuse énigme...
Pour compléter le tableau, une préface de Nancy Huston, la célèbre humaniste, vient aggraver le tout (cinq pages intitulées "Twain comète"). Passons.

On ajoutera que le texte principal n'est donc pas du tout inédit en français et que la traduction des nommés Isis von Plato et Jorn Cambreleng n'est pas révolutionnaire. Ajouter deux bricoles autour pour faire plus épais ne guérit rien, en particulier à cause de la faible épaisseur du volume final.
Pour finir, si l'on compare les prix (9,50 € pour le fragment incomplet chez Actes Sud), l'édition de L'Oeil d'or, parfaitement traduite par Freddy Michalsky sous une couverture griffée Sarah D'Hayer, revient beaucoup moins cher. Et elle est complète.
En prime, vous évitez la préface de Nancy "comète" Huston.




Mark Twain Lettres de la Terre. Traduction de Freddy Michalsky. — Paris, L'Oeil d'or, 96 pages, 11 €



(1) Il n'est pas inintéressant que le parasitisme éditorial frappe certains auteurs dès lors qu'un éditeur de taille moyenne veut publier toutes ses oeuvres largement et dans le temps. On connaît donc ça avec Mark Twain dont l'édition systématique de l'Oeil d'or, démarrée très antérieurement, a été parasitée par le fameux Bernard H***r. (auquel, justement, l'édition Astuce Sud est dédié, comme par hasard). On pourrait citer d'autres cas. Pas celui de Malcolm de Chazal en revanche qui s'est naturellement éteint de lui-même, forcément.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet