L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

La radio pour les sourds

738_papiers23ok.jpg


France Culture mène grand tapage pour annoncer le 23e numéro de sa revue Papiers, sorte de mook (qui est lui-même un genre de) reprenant certaines interventions diffusées à l'antenne. Agrémentée des portraits photographiques des intervenants, Papier nous mène donc où la rédaction de la maison de la Radio nous avait laissé. C'est plaisant. Un genre de mise au net des paroles émises, une inscription en dur des paroles envolées.

Certes, le podcast, ce memento presque permanent, permet de relancer la balle en cas d'oubli ou d'absence devant sa radio - et c'est un luxe inouï que comprennent bien les anciens qui devait ou bien ne jamais entendre, ou bien se faire enregistrer sur cassette audio l'émission par une bonne âme de son entourage. (Autrefois, les enfants, lorsque Papa devait chasser le tyrannosaure pour vous nourrir).

Reste à savoir quoi entreposer dans ses Papiers. Il se peut que tous ne soient pas d'accord sur les choix effectués et les interventions retenues. Mais il faut bien choisir, il faut bien trancher. Et il faut bien faire un mook qui aie une chance de se vendre. La récente livraison s'intéresse ainsi aux "Nouveaux Marchés de la Croyance" (1). Quelques mois après l'élection de Macro, ça ne manque pas de sel. Plus loin Amélie Nothomb vit "une dictature de l'écriture absolue", tandis que Erik Olin Wright évoque les utopiques (on en a dit un mot ici même). Il y a aussi du doute dans l'art (tiens donc), de la douceur dangereuse (Claire Underwood), quatre pages de chronique, des interrogations sur l'existence ou non d'une internationale anarchiste, les pin-up des années 1950, la gastronomie selon Michel bras et la guerre de Troie à travers les propos d'archéologue, guide touristique, sociologue, prof de littérature et même de Katerina Fotinaki qui chante un très beau rebetiko tous les dimanches du côté de la Bastille.

Bref, finalement, Paroles, c'est France Culture pour les sourds. Ils ont beaucoup d'images en plus, en particulier les photos de Sandra Chen Weinstein.
Pas de chance ils doivent aussi se fader la mère Angot.



Papiers, n° 23
Editions Exils
176 pages, 15,90 €



(1) Le hasard veut que la revue Conférence lance un nouveau numéro dont le thème est identique. Serait-ce que la Nativité approchant le penseur se fait meuble ? Je veux dire qu'il ramollit ? On peine à croire que notre époque subisse une problème de croyance. Elle manquerait plutôt de convictions. Passons, c'est lassant ce gratouillage sans fin de la plaie de la bêtise et de la naïveté.



Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet