L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Martinet (état-civil)

AAA738_martinet2017-couverture.jpg



L'érudition locale n'est pas un vain labeur. Grâce à ce vecteur de recherche, on en apprend toujours un peu. Témoigne cet article de Geneviève Monloubou publié en 2014 dans la Revue historique et archéologique du Liournais et de la vallée de la Dordogne (tome LXXXII, n° 303, 1er semestre 2014, p. 73-88) : il y est question de Jean-Pierre Martinet dont G. Monloubou fut une condisciple au lycée. Sur la base de ses souvenirs, de données récoltées localement et de vérification à l'état-civil, voici ce qu'elle apporte à son tour au panthéon Martinet :
Jean-Pierre Martinet est né à la maternité de l'hôpital de Libourne le 12 décembre 1944.
Il est le fils de Jean Martinet, né le 13 juin 1903 à Bordeaux, professeur d'espagnol au collège de garçons, et de Yvonne Suzanne Marguerite Planchot, institutrice, née le 20 juin 1919 à Chateaulin (FInistère), décédée le 18 octobre 1997 (Libourne).
Le père est un professeur particulièrement chahuté, semble-t-il. Pourrait s'être suicidé. Jean-Pierre Martinet est orphelin très tôt. Il a un frère aîné : Yves Maurice (Saint-Nazaire, 31 octobre 1939-Libourne, 6 février 2007), résident à l'EHPAD (pavillon 20) de la Fondation Sabatié à Livourne.
Il a également une soeur : Monique Marie Suzanne Alégria Martinet (2 mai 1943, Livourne), mise sous tutelle en 1956, fréquente épisodiquement l'hôpital psychiatrique.
Voilà des faits établis.

Pour un rappel plus général, G. Mouloubou rappelle ceci :
1955 : 6e au collège de garçons. S'occupe du ciné-club avec M. Chauvet, le professeur de mathématiques.
1959 : lycée mixte de Libourne, seconde littéraire (section B)
1962 : obtient son baccalauréat
1979 : démission de son poste d'assistant-réalisateur à l'ORTF
Départ de Paris : printemps 1979
Attente d'un héritage à Libourne, au 27, rue Chanzy, dans la maison familiale
Installation à Tours. Il vit dans l'arrière-boutique de sa maison de la presse du 8, rue George Sand
Retour à Libourne
Décès le 18 janvier 1993

On ne dira jamais assez quel grand écrivain fut Jean-Pierre Martinet.





Jean-Pierre Martinet La Grande Vie. Préface de Denis Lavant. Postface du Préfet maritime. - L'Arbre vengeur, 2017, 80 pages, 9€

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet