L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Le poison de Jackson

JacksonPoison.jpg



On parlait il y a un an du "Poison" de Charles Jackson, roman de 1944, réédité par Belfond.
Le roman éthylographique lui avait valu en 1947 lors de son apparition en France, cette chronique d'Aux écoutes :

Ce remarquable roman raconte l'histoire d'un "Week-end perdu" ("The lost week-end" est le titre original). Don Birnam, le héro, écrivain, est un alcoolique invétéré. Il est l'objet d'une analyse extrêmement fouillée, sans concession, mais qui a aucun moment ne s'égare dans les voies du naturalisme de "l'Assommoir". C'est un des livres les plus intéressants qu'on puisse lire en ce moment. Il nous change des éternels "best-sellers" que prodiguent aujourd'hui les éditeurs.

Avec les rééditions d'Hans Fallada (Denoel), la dipsomanie est à l'honneur. On se demande s'il faut y voir un air du temps...


Charles Jackson Le Poison. Traduit par Denise Nast. - Paris, Belfond, 2016, coll. "Vintage", 384 pages, 17 €



Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet