L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Des nouvelles de Jacques Decour

Decour-75-1-Couv-200.jpg



Il y a soixante-quinze ans, Jacques Decour était fusillé par les Nazis. Ce jeune homme de trente-deux ans était un espoir de l'intelligence. C'était le 30 mai 1942.
Son acte qu'on ferait bien de ne pas négliger, la fondation de la résistance intellectuelle en France, tout en lui coûtant la vie, plongeait des racines profondes à laquelle nous puisons toujours. On doit lui en être reconnaissant et suivre son exemple lorsqu'à trop bailler aux corneilles on laisse s'infiltrer la violence — toutes les violences — dans notre existence collective.
Par la publication de ce livre gorgé de documents inédits, de dessins, de photos, de témoignages et d'un poème inédit, Emmanuel Bluteau nous propose une biographie chronologique de Jacques Decour depuis sa naissance, le 21 février 1910, dans le XVIIe arrondissement de Paris, jusqu'à sa mort au Mont-Valérien, en passant par les moments phares de son existence, la création des Lettres françaises, de La Pensée libre et de L'Université libre, les trois titres de résistance qu'il contribua à fonder.



Jacques DecourQuand vous voudrez de mes nouvelles. Edition établie par Emmanuel Bluteau. Préface de Brigitte Decour. — La Thébaïde, 72 pages, 15 €

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet