L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Le Visionnaire est en avance


SchillerVisionnaire.jpg




Le nouveau catalogue de la librairie Henri Vignes met opportunément en lumière un roman inachevé de F. Schiller dont la portée n'est pas aussi notoire qu'elle le devrait.
Son Visionnaire, roman de 1787-1789, littéralement "L'homme qui voit des esprits", parut par fragments dans La Thalie et fut d'abord traduit par Pitre-Chevalier (Paris, Maquet, 1840, 2 vol., 200 €) puis retraduit en français par Albert Béguin.
Ce dernier, cité par le catalogue Vignes éclairait explicitement les vertus novatrices de ce roman qui avait eu les suffrages des romantiques allemands : "Toute la composition du récit, les énigmes qui s'y nouent, les relations inattendues qui se découvraient entre des faits apparemment sans liaison, entre des personnages que l'on croyait étrangers les uns aux autres, rappelant moins les romans du XVIIIe siècle qu'ils n'annoncent les procédés du futur roman populaire.
En somme, au-delà des thématiques romantiques pures (Venise languissante et fétide, l'occultisme les rapports du pouvoir et de l'argent, l'illusion, la corruption et la droiture, Schiller devenait avec ce livre un précurseur du roman policier.

Je raconte une aventure qui paraîtra incroyable à beaucoup de gens, et dont j'ai été moi-même, en grand partie, témoin oculaire. (...)


Au même catalogue, cette lettre de Paul Gadenne à un ami écrivain du 28 février 1950 truffant un exemplaire de L'Avenue : "Il y a peut-être des désespoirs qui exaltent mais pas celui que produit la répétition des ennuis quotidiens. Quelques jours passés avec Yvonne chez une amie, au milieu des arbres, ont un peu apaisé mes nerfs, mais ce paradis éphémère n'a fait que souligner le contraste entre ce que la vie pourrait être et ce qu'elle est ! (...° Je n'imagine plus, pour combler l'intervalle, que des gestes excessifs. Et je sais que cela mène en prison (...)".

Au même catalogue :
Georges Henein Deux Effigies. - Le Caire, La Part du sable, 1953, 300 €

Tristan Derême Petits Poèmes. - Paris, Lecène et Oudin, 1913, 75 €

Marc Leclerc La Passion de notre Frère le Poilu. — Paris, Crès, 1916, 80 €

Tchikaya U Tam'si Feu de brousse. Poème parlé en 17 visions. - Paris, Caractères, 1957, 75 €

G.-L. Pesce La Navigation sous-marine. - Paris, Vuibert & Nony, 1906, 80 €

Friedrich von Schiller Le Visionnaire. Traduction d'Albert Béguin. Préface de Pierre Péju. — Paris, José Corti, 1996.

Paul Gadenne L'Avenue. — Paris, Julliard, 1949.



Librairie Henri Vignes
57, rue Saint Jacques
75005 Paris
Métro Cluny-Sorbonne, Saint-Michel ou Odéon


Commentaires

1. Le samedi 18 mars 2017, 15:05 par Rechnaïa

Hélas, la librairie est fermée,
m'y pointant la semaine dernière et trouvant vitrines toutes vides,
j'ai crains le pire ....

une boutique de schmatess pour bobos ?
une agence de voyages ?

un modeste panonceau m'a un peu rassuré :

en raison de travaux ....

patientons donc, mais restons vigilants !

Pas touche à nos vignes !

2. Le dimanche 19 mars 2017, 00:46 par Rechnaïa

mes craintes étaient si fortes que le participe passé en fit un grand écart en travers,

j'ai craint le pire

mille excuses à la famille du verbe craindre !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet