L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Tectoniques

choplinpoe.jpg


Pour faire suite au billet d'hier, nous vous proposons depuis notre île d'aller voir ailleurs.
Afin, notamment, de montrer à certains que le roman, non, n'est sans doute plus la forme royale de l'art littéraire.
Fût-il inspiré de faits réels, ce qui, que la chose soit dite entre nous, n'est pas nouveau nouveau. Pas vrai ?
Pour commencer (demain nous évoquerons Maraudes de Sophie Pujas), c'est un recueil de poèmes d'Antoine Choplin que nous vous recommandons. Il est illustré par Corinne Penin et s'intitule Tectoniques. Nous n'avons jamais lu les romans d'Antoine Choplin, ce qui est à l'évidence un tort car il en a publié huit (8 !) depuis 2003, en particulier à La Fosse aux ours.
Preuve que notre île est bien loin du monde parfois. Bref. Avec Tectoniques, il livre des poèmes qui pointent le nez sur la matière. Entre Norge et Guillevic, entre lauzes et fougères, on y croise de l'être humain et de l'urbaine, ainsi que des plans inclinés. Téphras et éclats au milieu de "bien des bontés", pour voir, au hasard :

Au crépuscule des terres
le granit debout
moque le crachin et les lois verticales


Plus loin...

Un jour d'arrière-saison
pour le seul regard intranquille d'un couple de faucon
et en l'absence de toute autre étrangeté remarquable
il se produira ceci : la rivière renoncera à son cours indolent.


Ailleurs encore...

Au bout des écorces en luttes
dans le giron des volcans bleus
les paumes se pressent au cul des pyramides


Enfin...

Elle
la femme
s'est levée sur la ville
comme un astre de saison nouvelle



Et ce ne sont que des fragments dont nous avons ôté toutes esquille et rondeur risquant de couper ou de ramollir.
Il y a donc bien des richesses en un si petit livre...



Antoine Choplin Tectoniques. Illustrations de Corinne Penin. - Saint-Etienne, Le Réalgar, 2016, coll. "L'Orpiment", 80 pages, 14 €


Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet