L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Bog sort de chez lui

Serguei_Bogousslavsky_aout_1939.jpg



Le mercredi 16 août 1939, "Bog" est logé par les roussins.
Son vol de "L'Indifférent" de Watteau au Louvre n'est pas passé inaperçu...
Paris-Journal publie son portrait avec plusieurs commentaires assez drôles, et notamment sa sortie à un badaud au moment même du vol :

— j'emporte ce tableau pour travailler.
— Comment ? vous travaillez même le dimanche ?

Chez nous, comme on voit, le génie court les rues.
Ce sacré Bog, qui se nourrit de cafés et de sandwichs pour l'amour de l'art, n'avait pas fini d'en faire. On retrouve ses aventures dans ses souvenirs, magnifiquement écrits, même si les ineptes Bernard Pivot et la Luc Lang y ont trouvé à redire. Comme disait Dubuffet, l'art est toujours où on ne l'attend pas. "Bog" y écrivait ceci :

J'ai été roi. Un tout petit, un roi-morpion, mais roi quand même. La preuve ? Pendant plus de vingt ans j'ai battu monnaie, privilège royal, comme on le sait.


Paris-soir poursuivait le récit de son aventure de 1939 le 12 décembre suivant :

La Cour d'Appel a doublé la peine de « Bog », le voleur de « L'Indifférent »

Trop parler nuit, dit-on, trop protester contre les jugements des tribunaux aussi. Cette amère réflexion doit hanter l'esprit de Serge Bogousslavsky, le voleur de « l'Indifférent ».




Timour-Sergueï Bogousslavski La Morue de Brixton. — Arléa, 1998, 460 pages, 23 €


Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet