L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

L'Anti-Encyclopédie du cinéma

couvcinamantie.jpg


Certes, Emmanuel Vincenot et Emmanuel Prelle sont des amuseurs, des ironistes et des satiristes, tout ça à la fois, mais ce sont aussi des observateurs et, foi de Préfet maritime, ils n'ont ni les yeux dans leurs poches, ni la langue dépendue. C'est ce qui fait le sel des bons humoristes : le talent d'observation et de déformation.
On n'en voudra pour preuve de ce que l'on avance cette seule page, illustrée car l'ouvrage est enluminé par Charles Berberian, où est fusillé sur place le cinéma français dont l'allant et la créativité semble souvent s'arrêter à l'avance sur recette.

journeecinemafr.jpg
La légende ("On aurait juré que les personnages attendaient la fin du film et que plus personne ne se souvenait du scénario") laisse un arrière-goût de déjà ressenti, et nous allons passer sur les pages les plus drôles pour vous en laisser la primeur. Mais vous pouvez imaginer ce que dérouillent les stars de la profession et autres personnages autosuffisants de la profession...
Sont aussi passés en revue le cinéma coréen, burkinabé, américain, etc., les magazines de cinéma, les réalisateurs et les films de débat (un must) et beaucoup d'autres choses encore. On fera grâce au personnel monopolisant les affiches de nos cinémas des commentaires qui les pointent. Une baffe à la fois pour ces apparatichiks.
Et songez à ces décorateurs qui nous plaçaient récemment et sans vergogne des livres de la NRF sous le coude de Zola ! Ah les brutes ! Leur suffisance leur laisse imaginer que le cinéma efface l'anachronisme ?
Bref... C'est le week-end, ne nous échauffons pas : rions.
Avec Vincenot et Prelle, vous verrez sous peu que c'est (presque) sans fin.



Emmanuel Prelle et Emmanuel Vincenot L'Anti-Cyclopédie du cinéma. Illustrations (magistrales comme d'habitude) de Charles Berberian. — Paris, Wombat, coll. "Les Insensés" (n° 29), 142 pages, 14,50 € A paraître le 6 octobre

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet