L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Ohl dispatche l'Infirme aux mains de lumière

EstaunieOhl.jpg


C'est une grande première : un éditeur vient de s'offrir le luxe de publier le reprint d'une impression de Michel Ohl. Il faudra d'ailleurs leur donner un nom spécifique puisque ces créations appartiennent au registre de l'imprimé tout en appartenant à celui du collage, de l'exemplaire unique et du manuscrit. Le tout bien mélangé. Nous avons naturellement une pensée pour le ou la graphiste qui s'est trouvé(e) condamné(e) à cette gageure.

Tout n'est pas rose dans le petit monde de l'édition...

En revanche, dans celui du lecteur, c'est au poil !

Michel Ohl a inventé là une façon de faire de la critique et de l'histoire littéraire une expérience unique, pédagogique, délicieuse et très touchante.

Voici un bref topo de ce très beau roman de la douceur et de la compréhension, les deux spécialités d'Edouard Estaunié :

Au hasard d'une rencontre nocturne dans un café du centre-ville de Bordeaux, se dévoile l'intrigante personnalité d'un modeste employé des contributions directes. Promis à un bel avenir, il doit subitement dire adieu à ses rêves et sacrifier son avenir aux soinx d'une sœur infirme, dont le cœur enfantin ne comprendra jamais le sacrifice. Un livre simple et délicat, un livre écrit avec "des mains de lumière".



Edouard Estaunié L'Infirme aux mains de lumière, suivi de Je dispatche Estaunié par Michel Ohl. Préface du Préfet maritime. — Bordeaux, L'Eveilleur, 160 pages, 17 €

Commentaires

1. Le samedi 7 mai 2016, 18:10 par le Catoblepas Sycophante

Attention! Version lourdement frelatée!
Charles Monselet devient Charles Monsclet (p.129). "il a pas l'air jouasse" devient "il a pris l'air jouasse" (p.149). "Maman ne vends pas la maison!" devient "Maman ne vend pas la maison!" (p.124). "dans trois heures" devient "dans trois ans" (p.106). "émettre un son" devient "emmettre un son" (p.120). "l'Hôpital de Jour" devient "l'Hôpital du Jour" (p.128). "moi qui voulais" devient "moi qui voulait" (p.110). "révèlent" devient "rélèvent" (p.113). "je la relis" devient "je la relie" (p.108). "nous" devient "vous" (p.105). "a beau se décupler" devient "a beau de décupler" (p.134). Le "Krach" devient le "Krash" (p.130). "la pie-mère" devient "la pié-mère" (p.112). "contrepèterie" devient "contrepétrie" (p.147). "Dreyfusard" devient "Dreyfussard" (p.152). "Oucompo" (OUvroir de COMportements POtentiels) devient "Oucampo" (p.137). "à fur et mesure" devient "à furet mesure" (p.111) Et ainsi de suite, au rythme d'une bourde par page en moyenne...

2. Le lundi 9 mai 2016, 11:29 par Platanov

Bonne idée cette publication, mais il a raison le sycophante : il y a un peu trop de piqûres de punaises (ou frelons ?) sur ces bonnes figues. Cette déconfiture gâche un peu le subtil plaisir du festin.

3. Le lundi 9 mai 2016, 12:27 par Le Préfet maritime

Pour les erreurs de lecture et d'interprétation, s'adresser à l'éditeur.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet