L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Isidore Ducasse fait le trajet

NuelbilletDA.jpeg



Le futur antérieur
Le futur, dont il attendait tant, dont il attendait tout, ne s'était révélé en définitive qu'une immense machine à emmagasiner du passé.


Mobile home
De retour d'un long voyage à l'autre bout du monde, l'explorateur ne retrouva pas sa maison. Celle-ci avait déménagé sans laisser sa nouvelle adresse.


Un livre à compte d'éditeur
Parcourant et feuilletant les nouveautés dans cette grande librairie du centre-ville, le romancier tomba sur un ouvrage dont il était l'auteur. Son prénom et son nom s'affichaient en haut de la couverture, au-dessus du titre en lettres énormes et du logo de sa maison d'édition habituelle. Il ne pouvait s'agit d'un homonyme, car une photo de lui figurait en quatrième de couverture avec des éléments biographiques et bibliographiques d'une stricte vérité.
C'était un gros roman, une sorte de polar plein d'action, d'aventure, de sexe et de suspense, qui avait tout pour devenir un des best-sellers de l'été. L'auteur ne se souvenait pas d'un avoir écrit la moindre ligne et s'étonnait que son éditeur ne l'ait jamais informé de cette parution.




Jean-Jacques Nuel BIllets d'absence. — Lyon, Le Pont au change, 76 pages, 12 €

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet